Publicité

L'auto - entrepreneur - questions fréquentes

1
1 054
0
1 réponse
1 054 lectures
0 vote
Catégorie(s) :

Frédéric Rocci
Frédéric Rocci
Administrateur, fondateur de Compta Online
  • 74 - Haute-Savoie
Envoyer un message privé    Ajouter à mes contacts
  • 732 votes
popupBulle tail

Voir son profil Google+ Voir son compte Twitter Voir son compte Facebook Voir son compte LinkedIn Voir son site Internet

Administrateur, fondateur de Compta Online



Ecrit le: 04/05/2009 18:54
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Newsletter n°42 :: MAI 2009

Largement médiatisé par le gouvernement, le statut d'auto-entrepreneur a le vent en poupe.
Mais de quoi s'agit-il exactement et à qui s'adresse ce « statut » ?

Pour bien comprendre ce qu'est un auto-entrepreneur, il convient avant tout de distinguer l'auto-entrepreneur, de l'entrepreneur d'une micro-entreprise car à aucun moment, la loi de modernisation de l'économie (LME) ne vise l'auto-entrepreneur. La loi LME vise exclusivement la micro-entreprise.
L'auto-entrepreneur est l'entrepreneur d'une micro-entreprise qui a opté, à la fois pour le régime dit « micro-social » et pour la dispense d'immatriculation.

Il est donc possible d'être entrepreneur d'une micro-entreprise, sans être auto-entrepreneur (c'est-à-dire en étant immatriculé au RCS ou Registre des métiers), tout en bénéficiant des avantages de l'article 1er le la loi LME (micro-social et micro-fiscal).

I/ Les spécificités du « statut » d'auto-entrepreneur

La première particularité de ce « statut » d'auto-entrepreneur et non des moindres, est très certainement la dispense d'immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés ou au Registre des Métiers, selon la nature de l'activité exercée (commerciale ou artisanale).
Cette dispense d'immatriculation est possible, sur option, pour toutes les personnes physiques, exploitant une entreprise individuelle et ayant opté pour le régime micro social mais elle n'est pas sans conséquences, positives certes, mais aussi négatives ;

Positives :

* Parce qu'il est dispensé d'immatriculation, l'auto-entrepreneur est aussi exonéré des taxes liées à cette immatriculation (droit fixe et taxe additionnelle).
* Certaines obligations liées à l'immatriculation ne lui seront pas applicables, même s'il dépasse les seuils et se retrouve dans l'obligation de s'immatriculer par la suite : c'est le cas du stage obligatoire avant l'inscription au répertoire des métiers.

Négatives :

* L'auto-entrepreneur ne peut être ni électeur, ni éligible aux chambres consulaires
* Il ne bénéficie pas du régime protecteur des baux commerciaux.

Une autre particularité concerne le fait que l'auto-entrepreneur aura, dans bien des cas une activité principale, salariée, dont l'activité commerciale ou artisanale ne sera que le complément.
Se posera alors le problème de la concurrence déloyale faite à l'employeur, lorsque l'activité exercée sous le statut d'auto-entrepreneur est la même que celle prévue au contrat qui les lie.
L'article L123-1-1 in fine du code de commerce dispose dans ce cas, que l'autorisation de l'employeur est obligatoire. De plus, un contrat de travail pourra toujours interdire à un salarié d'exercer cette même activité, sous le statut d'auto-entrepreneur.

II/ Les options qui ne sont pas réservées à l'auto-entrepreneur

Si un auto-entrepreneur doit obligatoirement opter pour le régime micro-social, et peut opter, pour le régime micro-fiscal, ces deux régimes ne lui sont pas réservés. L'option pour l'un ou l'autre de ces deux régimes, ou les deux, est tout à fait possible pour les entrepreneurs en micro-entreprise :

* ne pouvant pas bénéficier de la dispense d'immatriculation (création d'activité antérieure au 1er janvier 2009)
* ou ne souhaitant pas en bénéficier, parce qu'ils souhaitent bénéficier d'un bail commercial.

Ces deux options sont ouvertes à condition d'exploiter une micro-entreprise et donc de ne pas dépasser :

* 80 000 euros de Chiffre d'affaires pour les ventes et fournitures de logement
* 32 000 euros pour les prestations de services

En cas de dépassement, le maintien est possible pendant 2 ans pour les non redevables de la TVA et pour les redevables ne dépassant pas :

* 88 000 euros pour les ventes et fournitures de logement
* 34 000 euros pour les prestations de services.

Lorsque ces deux derniers seuils sont dépassés, le régime cesse de plein droit, le premier jour du mois du dépassement.

A/ Les modalités de l'option pour le régime micro-social

Qui peut exercer l'option ?
Les travailleurs indépendants relevant du RSI et de la CIPAV, pas pour les professions réglementées.

Où et quand exercer l'option ?
L'option s'exerce auprès de la caisse du régime social ou du CFE, avant le 31 décembre de l'année précédente ou au plus tard, avant le dernier jour du troisième mois suivant la création, en cas de création d'entreprise.

Conséquences de l'option
Le régime micro-social permet, non seulement le versement libératoire des cotisations sociales, mensuellement ou trimestriellement au choix de l'entrepreneur mais supprime également le décalage habituel entre le calcul des cotisations sociales et la perception des revenus. Le calcul est proportionnel aux recettes encaissées et l'absence de revenus entraine l'absence de versement des cotisations sociales.

Le taux du prélèvement :

* 12% pour les ventes et fournitures de logement
* 21.3% pour les prestations de services
* 18.3% pour les professions libérales non réglementées

Dénonciation ou sortie du régime :
L'option est exercée pour un an. Si la dénonciation de l'option est possible, à tout moment, elle ne prendra effet que dans les mêmes conditions que la perte du bénéfice du régime des micro-entreprises, c'est-à-dire au 31 décembre de l'année en cours.

B/ Les modalités de l'option pour le régime micro-fiscal (151-0 du CGI)

Qui peut en bénéficier ?
Trois conditions cumulatives doivent être remplies pour pouvoir opter pour ce régime :

* Relever du régime des micro-entreprises (BIC ou BNC)
* Avoir exercé l'option pour le micro-social
* Le revenu fiscal de référence (1 part) ne doit pas dépasser la troisième tranche de l'impôt sur le revenu soit 25 195 euros pour 2009.

Comment opter ?
L'option s'effectue auprès du Service des impôts des entreprises ou en ligne.

Conséquences de l'option ?
1. Comme pour le régime micro-social, un prélèvement libéraltoire de l'impôt sur le revenu est organisé, dans les mêmes conditions que pour le régime micro-social. Une déclaration unique est souscrite en ligne ou adressée aux caisses de retraite.

Le taux de ce prélèvement libératoire concerne uniquement les revenus de l'activité professionnelle :

* 1.6% pour les ventes et fournitures de logement
* 1.7% pour les prestations de services
* 2.2% pour les activités libérales non réglementées

2. L'exonération de taxe professionnelle de deux ans qui s'ajoute à celle de l'année de création (droit commun) est liée au régime micro-fiscal. Un entrepreneur ou un auto-entrepreneur qui n'opte pas (ou ne peut pas opter) pour ce régime, ne bénéficiera pas de cette exonération.

Le régime micro-fiscal ne s'applique plus :

* Lorsque les seuils sont dépassés (micro-entreprise)
* En cas de perte du bénéfice du régime micro-social
* Lorsque le plafond des revenus est dépassé


--------------------

Administrateur Compta Online





1
1 054
0


La revue de presse



Création d'entreprise
Les chiffres clés de la création d'entreprise en 2013 [APCE]
Posté le 25/07/2014 10:23 par Coc admin
Système d'information, internet et logiciels
Le groupe Soregor adopte la solution ERP Divalto infinitypBS
Posté le 25/07/2014 10:21 par Coc admin
Droit social
Où est la frontière pour les BYOD ?
Posté le 23/07/2014 10:17 par Coc admin
La CNIL publie régulièrement des lettres à destination des particuliers et des professionnels. Le numéro 7 de ce magazine est consacré aux personnes qui utilisent leur matériel personnel dans le cadre de leur travail (BYOD). Le BYOD pose de nombreuses...
Droit fiscal - Droit des sociétés
Publication du rapport annuel de Tracfin
Posté le 23/07/2014 10:13 par Coc admin
Comme chaque année, la cellule Tracfin doit faire état de son activité au cours de l'année écoulée. Cette cellule, bien connu des experts-comptables et des commissaires aux comptes dans le cadre de leurs missions, publie de nombreux rapports à destination...
Droit social
L'épargne salariale : le guide qu'il vous faut !
Posté le 22/07/2014 10:04 par Coc admin
Le site travail-emploi.gouv.fr vient de publier un document de 350 pages sur l'épargne salariale. Ce guide devrait répondre à de nombreuses questions. L'épargne salariale recouvre un ensemble de dispositifs dont l'objectif est d'associer les salariés...
Sujets d'actualité
Monnaies virtuelles et blanchiment
Posté le 22/07/2014 09:57 par Coc admin
Le Ministère des finances et des comptes publics, ainsi que TRACFIN ont récemment été confrontés aux problématiques de blanchiment d'argent à l'aide de monnaies virtuelles. Par ailleurs, la popularisation récente du bitcoin a amplifié l'engouement pour...
Autres diplômes
Création d'un master consolidation en normes IFRS
Posté le 21/07/2014 09:30 par Coc admin
Pour lutter contre la pénurie de consolideurs, l'université Paris Dauphine crée le master consolidation en normes IFRS. La prochaine session débutera en mars 2015. Des réunions d'informations sont organisées de septembre 2014 à janvier 2015 dans les...
Comptabilité - Gestion - Audit
Un peu d'histoire de la consolidation
Posté le 21/07/2014 09:27 par Coc admin
Le blog de la consolidation et de la communication financière a publié cinq billets sur l'histoire de la consolidation : Il était une fois ... la consolidation 1/ Pourquoi des comptes consolidés 2/ Les années 70 ou l'âge du crayon et de la gomme 3/ Les...
Ordre des experts-comptables
Sociétés d'expertise comptable : faciliter les créations et les prises de participations
Posté le 18/07/2014 10:50 par Coc admin
L'ordonnance du 30 avril 2014 est en cours de ratification. Cette ordonnance a pour but de faciliter les créations et les prises de participations dans le capital de sociétés d'expertise comptable. La ratification par le parlement donnera à l'ordonnance...
Ordre des experts-comptables
Expert comptable : déontologie et concurrence déloyale
Posté le 18/07/2014 10:45 par Coc admin
Un manquement à une règle de déontologie, dont l'objet est de fixer les devoirs des membres d'une profession et qui est assortie de sanctions disciplinaires, ne constitue pas nécessairement un acte de concurrence déloyale. C'est ce que rappelle la Cour...
Comptabilité - Gestion - Audit
Les honoraires des commissaires aux comptes dans les sociétés cotées
Posté le 17/07/2014 11:49 par Coc admin
L'AMF vient de produire une étude sur les honoraires versés aux commissaires aux comptes dans le cadre de leurs audits des sociétés cotées. Cette étude comprend 13 pages et procède à une comparaison des honoraires versés au titre des exercices clos en...
Sujets d'actualité
Rapport sur les participations détenues par l'Etat français
Posté le 17/07/2014 11:44 par Coc admin
Chaque année, l'Agence des Participations de l'Etat (APE) publie un document récapitulant les principales participations détenues par l'Etat français. Ce document comporte 200 pages et présente notamment les comptes combinés de l'Etat français. Télécharger...
Comptabilité - Gestion - Audit
SYSCOA révisé ou Système comptable OHADA (SYSCOHADA) ?
Posté le 16/07/2014 16:24 par COC Admin
Sujets d'actualité
Les professions réglementées : quels enjeux ?
Posté le 16/07/2014 16:02 par COC Admin
Sujets d'actualité
Bercy s'attaque aux privilèges des professions réglementées
Posté le 15/07/2014 14:53 par COC Admin


S'abonner

à la revue de presse (37261 inscrits)
 

Publicité


Légende



  • Lectures
  • Réponses
  • Votes





À la Une

Les derniers articles
Actualité des métiers du chiffre
Exercice illégal de la profession d'expert-comptable
Le 14/07/2014 16:53 par COC Admin
Comme beaucoup d'autres professions dites réglementées (architectes, géomètres-experts, avocats...), l'exercice légal de la profession d'expert-comptable suppose l'adhésion à un ordre. Cet ordre ou organisme professionnel a la personnalité morale,...
Actualité des métiers du chiffre
Connaissez-vous les lettres de l'AMF ?
Le 11/07/2014 09:19 par Fabrice Heuvrard
Périodiquement, l'Autorité des Marchés Financiers publie gratuitement des lettres à destination du grand public. Le neuvième numéro est consacré aux actionnaires individuels. De manière pragmatique, l'AMF dresse le portrait robot de l'actionnaire...
Le monde des entrepreneurs
Votre expert-comptable est également un entrepreneur !
Le 10/07/2014 12:01 par Fabrice Heuvrard
Un petit tour d’horizon des similitudes entre votre entreprise et votre cabinet d’expertise comptable Les obligations sociales, fiscales et juridiquesSi les cabinets d’expert-comptables sont confrontés aux mêmes obligations sociales,...
Actualité des métiers du chiffre
Guide sur l'acceptation et la maintien de la mission de l'EC
Le 10/07/2014 11:49 par Fabrice Heuvrard
Publication d'un nouveau guide relatif à l'acceptation et au maintien des missions pour l'expert-comptable La commission des Normes Professionnelles du Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts-Comptables (CSOEC) vient de mettre à disposition gratuitement...
Et en pratique...
La loi Hamon : de nouvelles contraintes pour les entreprises ?
Le 30/06/2014 14:02 par Joaquin-gonzalez
La loi Hamon, qui vient d'être votée par le parlement et dont les décrets d'application sont attendus pour Septembre 2014 crée-t-elle de nouvelles contraintes pour les entreprises ? En fait, la loi Hamon introduit des nouvelles dispositions, dont les...


La revue de presse

Publicité

spécialistes des chiffres actuellement en ligne
Réponses: 77.28%
A propos
de Compta Online
Publicité

Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2014 Compta Online
S'informer, partager, évoluer