Publicité
Préparation au DSCG - session intensive d'été

L'auto - entrepreneur - questions fréquentes

0
1 033
0
0 réponse
1 033 lectures
0 vote
Catégorie(s) :

Frédéric Rocci
Frédéric Rocci
Administrateur, fondateur de Compta Online
  • 74 - Haute-Savoie
Envoyer un message privé    Ajouter à mes contacts
  • 650 votes
popupBulle tail

Voir son profil Google+ Voir son compte Twitter Voir son compte Facebook Voir son compte LinkedIn Voir son site Internet

Administrateur, fondateur de Compta Online



Ecrit le: 04/05/2009 18:54
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Newsletter n°42 :: MAI 2009

Largement médiatisé par le gouvernement, le statut d'auto-entrepreneur a le vent en poupe.
Mais de quoi s'agit-il exactement et à qui s'adresse ce « statut » ?

Pour bien comprendre ce qu'est un auto-entrepreneur, il convient avant tout de distinguer l'auto-entrepreneur, de l'entrepreneur d'une micro-entreprise car à aucun moment, la loi de modernisation de l'économie (LME) ne vise l'auto-entrepreneur. La loi LME vise exclusivement la micro-entreprise.
L'auto-entrepreneur est l'entrepreneur d'une micro-entreprise qui a opté, à la fois pour le régime dit « micro-social » et pour la dispense d'immatriculation.

Il est donc possible d'être entrepreneur d'une micro-entreprise, sans être auto-entrepreneur (c'est-à-dire en étant immatriculé au RCS ou Registre des métiers), tout en bénéficiant des avantages de l'article 1er le la loi LME (micro-social et micro-fiscal).

I/ Les spécificités du « statut » d'auto-entrepreneur

La première particularité de ce « statut » d'auto-entrepreneur et non des moindres, est très certainement la dispense d'immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés ou au Registre des Métiers, selon la nature de l'activité exercée (commerciale ou artisanale).
Cette dispense d'immatriculation est possible, sur option, pour toutes les personnes physiques, exploitant une entreprise individuelle et ayant opté pour le régime micro social mais elle n'est pas sans conséquences, positives certes, mais aussi négatives ;

Positives :

* Parce qu'il est dispensé d'immatriculation, l'auto-entrepreneur est aussi exonéré des taxes liées à cette immatriculation (droit fixe et taxe additionnelle).
* Certaines obligations liées à l'immatriculation ne lui seront pas applicables, même s'il dépasse les seuils et se retrouve dans l'obligation de s'immatriculer par la suite : c'est le cas du stage obligatoire avant l'inscription au répertoire des métiers.

Négatives :

* L'auto-entrepreneur ne peut être ni électeur, ni éligible aux chambres consulaires
* Il ne bénéficie pas du régime protecteur des baux commerciaux.

Une autre particularité concerne le fait que l'auto-entrepreneur aura, dans bien des cas une activité principale, salariée, dont l'activité commerciale ou artisanale ne sera que le complément.
Se posera alors le problème de la concurrence déloyale faite à l'employeur, lorsque l'activité exercée sous le statut d'auto-entrepreneur est la même que celle prévue au contrat qui les lie.
L'article L123-1-1 in fine du code de commerce dispose dans ce cas, que l'autorisation de l'employeur est obligatoire. De plus, un contrat de travail pourra toujours interdire à un salarié d'exercer cette même activité, sous le statut d'auto-entrepreneur.

II/ Les options qui ne sont pas réservées à l'auto-entrepreneur

Si un auto-entrepreneur doit obligatoirement opter pour le régime micro-social, et peut opter, pour le régime micro-fiscal, ces deux régimes ne lui sont pas réservés. L'option pour l'un ou l'autre de ces deux régimes, ou les deux, est tout à fait possible pour les entrepreneurs en micro-entreprise :

* ne pouvant pas bénéficier de la dispense d'immatriculation (création d'activité antérieure au 1er janvier 2009)
* ou ne souhaitant pas en bénéficier, parce qu'ils souhaitent bénéficier d'un bail commercial.

Ces deux options sont ouvertes à condition d'exploiter une micro-entreprise et donc de ne pas dépasser :

* 80 000 euros de Chiffre d'affaires pour les ventes et fournitures de logement
* 32 000 euros pour les prestations de services

En cas de dépassement, le maintien est possible pendant 2 ans pour les non redevables de la TVA et pour les redevables ne dépassant pas :

* 88 000 euros pour les ventes et fournitures de logement
* 34 000 euros pour les prestations de services.

Lorsque ces deux derniers seuils sont dépassés, le régime cesse de plein droit, le premier jour du mois du dépassement.

A/ Les modalités de l'option pour le régime micro-social

Qui peut exercer l'option ?
Les travailleurs indépendants relevant du RSI et de la CIPAV, pas pour les professions réglementées.

Où et quand exercer l'option ?
L'option s'exerce auprès de la caisse du régime social ou du CFE, avant le 31 décembre de l'année précédente ou au plus tard, avant le dernier jour du troisième mois suivant la création, en cas de création d'entreprise.

Conséquences de l'option
Le régime micro-social permet, non seulement le versement libératoire des cotisations sociales, mensuellement ou trimestriellement au choix de l'entrepreneur mais supprime également le décalage habituel entre le calcul des cotisations sociales et la perception des revenus. Le calcul est proportionnel aux recettes encaissées et l'absence de revenus entraine l'absence de versement des cotisations sociales.

Le taux du prélèvement :

* 12% pour les ventes et fournitures de logement
* 21.3% pour les prestations de services
* 18.3% pour les professions libérales non réglementées

Dénonciation ou sortie du régime :
L'option est exercée pour un an. Si la dénonciation de l'option est possible, à tout moment, elle ne prendra effet que dans les mêmes conditions que la perte du bénéfice du régime des micro-entreprises, c'est-à-dire au 31 décembre de l'année en cours.

B/ Les modalités de l'option pour le régime micro-fiscal (151-0 du CGI)

Qui peut en bénéficier ?
Trois conditions cumulatives doivent être remplies pour pouvoir opter pour ce régime :

* Relever du régime des micro-entreprises (BIC ou BNC)
* Avoir exercé l'option pour le micro-social
* Le revenu fiscal de référence (1 part) ne doit pas dépasser la troisième tranche de l'impôt sur le revenu soit 25 195 euros pour 2009.

Comment opter ?
L'option s'effectue auprès du Service des impôts des entreprises ou en ligne.

Conséquences de l'option ?
1. Comme pour le régime micro-social, un prélèvement libéraltoire de l'impôt sur le revenu est organisé, dans les mêmes conditions que pour le régime micro-social. Une déclaration unique est souscrite en ligne ou adressée aux caisses de retraite.

Le taux de ce prélèvement libératoire concerne uniquement les revenus de l'activité professionnelle :

* 1.6% pour les ventes et fournitures de logement
* 1.7% pour les prestations de services
* 2.2% pour les activités libérales non réglementées

2. L'exonération de taxe professionnelle de deux ans qui s'ajoute à celle de l'année de création (droit commun) est liée au régime micro-fiscal. Un entrepreneur ou un auto-entrepreneur qui n'opte pas (ou ne peut pas opter) pour ce régime, ne bénéficiera pas de cette exonération.

Le régime micro-fiscal ne s'applique plus :

* Lorsque les seuils sont dépassés (micro-entreprise)
* En cas de perte du bénéfice du régime micro-social
* Lorsque le plafond des revenus est dépassé


--------------------

Administrateur Compta Online





0
1 033
0


La revue de presse



Sujets d'actualité
Attention vigilance : arnaque aux annuaires professionnels
Posté le 19/04/2014 18:10 par Coc admin
La CCI de Seine-et Marne a publié un article concernant les récentes tentatives d'arnaques aux annuaires professionnels. Un membre de Compta Online, ayant été victime de ce type de procédé, avait aussi attiré...
Comptabilité - Gestion - Audit
La comptabilité informatisée, une obligation fiscale !
Posté le 18/04/2014 08:43 par Coc admin
A compter du 1er janvier 2014, les sociétés doivent obligatoirement transmettre à l'administration fiscale un fichier dématérialisé des écritures comptables. Le but de l'administration fiscale est d'obtenir...
Création d'entreprise
Impact de la création d'une entreprise sur la vie d'un couple
Posté le 18/04/2014 08:41 par Coc admin
A travers l'étude d'un cas concret d'un chercheur souhaitant créer son entreprise de biotechnologie, le magazine capital a étudié la situation patrimoniale d'un jeune couple. Les pistes envisagées pour sécuriser leurs patrimoines sont à lire pour...
Droit social
Coup de balai sur les préjugés de la retraite
Posté le 17/04/2014 17:50 par Coc admin
Femmes et Hommes de chiffres que vous êtes, vous ne pouvez plus laisser vos clients dire des bêtises (ou erreurs) sur la retraite et de surcroît sur leur propre retraite. Ce patrimoine représente plus de 20 années...
Ordre des experts-comptables
Les financeurs de matériels et de véhicules, victime de producteurs professionnels de faux bilan
Posté le 17/04/2014 09:27 par Coc admin
La Commission exercice illégal du CROEC de Paris Ile de France et le Comité national exercice illégal, respectivement représentés par Jean-Marie THUMERELLE et Stéphane COHEN, sont intervenus le 25 mars à...
Droit fiscal - Droit des sociétés
Imposition de la prime exceptionnelle du gérant d'une SARL
Posté le 17/04/2014 09:18 par Coc admin
Le Conseil d'Etat vient de censurer l'arrêt de la Cour administrative d'appel de Nantes qui confirmait que les primes exceptionnelles inscrites au compte "personnel-charges à payer" et payées aux gérants d'une SARL en fonction...
Création d'entreprise
La création d'entreprise, réservée uniquement aux jeunes ?
Posté le 17/04/2014 09:14 par Coc admin
Dans un article paru sur Ouest-france, on apprend que l'avancée dans l'âge n'est pas un facteur discriminant dans la création d'entreprise. En effet, cet article mentionne que "Près de 16 % des créateurs d’entreprises...
Ordre des experts-comptables
Journées de la transmission d'entreprise 2014
Posté le 16/04/2014 10:31 par Coc admin
Le 2 et 3 juin 2014 au Palais des Congrès de Paris, le CROEC de Paris Ile-de-France co-organise la quatrième édition des journées de la transmission d'entreprise. Au programme : ateliers d'information, rencontre inter-professionnelle,...
Actualité des cabinets
Les conseils fiscaux de KPMG pour les particuliers et les TPE (Canada)
Posté le 16/04/2014 10:19 par Coc admin
Le cabinet d'expertise comptable KPMG propose quelques conseils fiscaux pour les particuliers et les petites entreprises canadiennes qui doivent remplir leur déclaration d'impôt annuelle.
  • Déduisez les frais de déménagement...
Actualité des cabinets
Le Top 20 mondial pour le cabinet Soregor et ses partenaires britanniques
Posté le 16/04/2014 10:10 par Coc admin
Avec un chiffre d’affaires cumulé de 160 millions de dollars, le cabinet d’’expertise comptable TGS Global, créé par le Groupe Soregor (12ème français) et ses partenaires britanniques se place au 20ème...
Finance
Les sociétés du SBF250 dépensent 1,2 milliard pour leur CAC en 2014
Posté le 15/04/2014 11:56 par Coc admin
Les commissaires aux comptes coûtent 1,2 milliard au total cette année aux sociétés du SBF250, dont 64 % (soit 766 millions d’euros) sont supportés par les groupes du CAC 40. Natixis, Peugeot,...
Ordre des experts-comptables
Les Comptes de campagne : la mission citoyenne et utile des expertises
Posté le 15/04/2014 11:49 par Coc admin
Les experts-comptables doivent assurer la mission légale de mettre les comptes des campagnes politiques en état d'examen avant de les transmettre au rapporteur de la Commission Nationale des Comptes de Campagne et Financements Politiques...
Comptabilité - Gestion - Audit
Commissaires aux comptes : vous êtes reconnaissables !
Posté le 14/04/2014 08:49 par Coc admin
Découvrez avec humour les 10 symboles qui témoignent que vous êtes un commissaire aux comptes :
  • porter un costume gris plutôt qu’un bleu marine,
  • utiliser un PowerPoint pour expliquer son travail,
  • apprendre...
Droit social
Un arrondi solidaire sur sa fiche de salaire pour les handicapés
Posté le 14/04/2014 08:46 par Coc admin
Le cabinet d'expertise-comptable, Soregor propose à ses employés de faire un micro-don, baptisé « Don Arrondi'cap », à Simon de Cyrenne, une association pour personnes handicapées. Le dispositif repose sur...
Comptabilité - Gestion - Audit
Obligations de présentation et de publication des comptes annuels
Posté le 11/04/2014 08:52 par COC Admin
Le CSOEC et la CNCC ont publié deux tableaux qui font la synthèse des obligations de présentation et de publication des comptes annuels des micro-entreprises et des petites entreprises. Téléchargez les fichiers au format...


S'abonner

à la revue de presse (35509 inscrits)
 

Publicité


Légende



  • Lectures
  • Réponses
  • Votes





À la Une

Les derniers articles
Le monde des entrepreneurs
Comment trouver un expert comptable ?
Le 16/04/2014 16:24 par Icare
Dans la continuité de vos messages sur le forum, si la question est trop complexe pour être efficacement traitée sur le site, nous vous invitons systématiquement à contacter un expert-comptable de votre région sans complément d’informations sur...
L'expertise comptable et l'audit
Classement des cabinets d'expertise comptable en France
Le 12/04/2014 12:07 par Icare
Sur la base des informations présentes dans La Profession Comptable n°350 - Mars 2012, nous avons procédé au classement des cabinets en fonction du CA (en K€) par collaborateur.  CabinetCA en K€ par collaborateur RICOL, LASTEYRIE340voir la...
L'expertise comptable et l'audit
L'interprofessionnalité capitalistique : une possibilité depuis le 22 mars 2014
Le 09/04/2014 16:33 par Icovellauna
L'interprofessionnalité capitalistique a été introduite dans la loi du 31 décembre 1990, qui permet à certaines professions libérales réglementées d'exercer leur activité sous la forme sociétaire, par la loi de modernisation des professions judiciaires...
Actualité des métiers du chiffre
Web série pour promouvoir le métier d'expert comptable
Le 07/04/2014 13:48 par COC Admin
Sur une initiative du Conseil Régional de l'Ordre des Experts-Comptables de Paris Ile-de-France, nous vous présentons la nouvelle web-série Gaspard Expert Comptable. Les 3 premiers épisodes ont été publiés depuis quelques semaines. 6 autres épisodes...
Actualité fiscale et droit des sociétés
Cession de parts de SCI : le Conseil Constitutionnel invalide l'article 153 de la loi ALUR
Le 28/03/2014 09:04 par Clotilde Cattier
Le Conseil d'Etat invalide l'article 153 de la loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (loi ALUR), qui prévoyait que la cession de la majorité des parts sociales d'une SCI remplissant certaines conditions devait être constatée par un...


La revue de presse

Publicité

Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2014 Compta Online
S'informer, partager, évoluer