Publicité
HEC EMS Europe Campaign

Comptabilité d'une micro-entreprise

3
20 300
0
3 réponses
20 300 lectures
0 vote

Contact'Expert
Booyaka
Booyaka
  • 75 - Paris
Envoyer un message privé    Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail



Ecrit le: 08/11/2005 17:20
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Bonjour,
Voilà environ 5 mois que j'ai crée une entreprise individuelle sous le régime microentreprise afin de facturer mes prestations en matière de création de supports multimedia (je suis en profession libérale et travaille seul).

N'ayant pas énormément de connaissances en matière de comptabilité, j'aimerais avoir quelques avis en attendant mon 1er rendez-vous avec un expert comptable.

La loi n'obligeant pas de distinguer compte bancaire personnel et professionnel sous le régime d'entreprise individuelle, j'ai pendant quelques mois encaissé normalement mes factures sur mon compte bancaire personnel. Cependant, j'ai bien tenu 2 registres distincts, l'un personnel, l'autre professionnel, même s'il s'agissait du même compte bancaire.
Mon problème actuel est que forcément, le solde de ma société est différent du solde de mon compte bancaire, qui alimentait toutes mes dépenses, personnelles comme professionnelles.

1 - Ma question est, suis-je dans la légalité? La loi oblige t-elle que le solde bancaire soit le même que celui qu'on ontient lorsqu'on fait ses comptes, ou bien les comptes sont juste des registres théoriques?
(Je possède bien tous les détails de mes dépenses et recettes professionnelles sous forme de facture, cela est-il suffisant pour être dans la légalité?)

2 - Aujourd'hui, j'ai crée un compte bancaire professionnel.
- Ai-je une situation à régulariser? (car mes dépenses personnelles étaient jusqu'à présent alimentées par mes recettes professionnelles puisque tout était lié)
- Comment puis-je me payer? Ai-je le droit de prélever ce que je veux afin de me payer?

Vous l'avez compris, je suis novice en matière de compta, et essaie de cerner les limites de ce que je dois faire pour bien gérer ma petite entreprise..

Est-ce que quelqu'un peut m'aider?

Merci d'avance!

Cordialement


Antoine59
Antoine59
Envoyer un message privé    Ajouter à mes contacts
  • 1 vote
popupBulle tail



Re: Comptabilité d'une micro-entreprise

Ecrit le: 08/11/2005 19:34
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Il est vrai que le fait d'ouvrir un compte en banque professionnel permet de suivre ses encaissements et décaissements.

Néanmoins, vous faites état de l'option au régime du micro , en conséquence vous n'avez à déclarer sur votre 2042 C en mars 2006 que les encaissements.

Mais, je me permet de vous dire d'aller voir un expert-comptable car le régime du micro n'est pas toujours (souvent) le meilleur choix.
En effet, les cotisations sociales ne sont pas prises en comptes, les ind km non plus, les charges divers non plus.........!


Guille64
Guille64
Envoyer un message privé    Ajouter à mes contacts
  • 2 votes
popupBulle tail



Re: Comptabilité d'une micro-entreprise

Ecrit le: 09/11/2005 16:31
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Message édité par Guille64 le 09/11/2005 16:40
Citation
1 - Ma question est, suis-je dans la légalité? La loi oblige t-elle que le solde bancaire soit le même que celui qu'on ontient lorsqu'on fait ses comptes, ou bien les comptes sont juste des registres théoriques?
(Je possède bien tous les détails de mes dépenses et recettes professionnelles sous forme de facture, cela est-il suffisant pour être dans la légalité?)


Vous ètes entrepreneur individuel, il y a donc confusion totale entre votre patrimoins propre et celui afférant à votre activité.
Pour être en conformité avec le fisc il vous faut obligatoirement :
1 - tenir une comptabilité sur informatique,
2 - Conserver pendant une durée de 10 ans l'ensemble des pièces et actes souscrits dans le cadre de votre activité.
voilà à peu près tout ce que l'on peut vous conseiller compte tenu de votre activité.

En bref, plus vous serez clair et transparent, plus vous userez du bon sens (comme vous le faîtes) moins vous serez exposés à quelques soucis que ce soit.

Citation
2 - Aujourd'hui, j'ai crée un compte bancaire professionnel.
- Ai-je une situation à régulariser? (car mes dépenses personnelles étaient jusqu'à présent alimentées par mes recettes professionnelles puisque tout était lié)
- Comment puis-je me payer? Ai-je le droit de prélever ce que je veux afin de me payer?


Non vous n'avez pas de situation à régulariser.
Dans la mesure où vous ètes entrepreneur individuel vous ne pouvez vous trouver en situation d'abus de bien social ou de d'abbus de confiance puisque vous et votre entreprise ne formez qu'une seule et unique personne ; vous pouvez donc librement virer les sommes que vous souhaitez d'un compte à l'autre.

Enfin, si vous ètes au régime micro BIC, c'est que vous remplissez les conditions vous autorisant à bénéficier de la franchise de TVA.
D'une part, il vous faut être attentif au fait que :
- vous ne pouvez pas déduire de TVA sur vos achats
- Vous ne devez pas mentionner de TVA sur vos factures
- Vous devez porter la mention "TVA non applicable, article 293B du CGI"

D'autre part, concernant votre imposition elle se fait sur la 2042C comme indiqué par Antoine, et vous n'aurez à porter (et ne serez imposé) que :
- Le montant de votre CA
- Le montant de vos plus-value long-terme (16% + 11% de prélèvement sociaux) (par simplification : concerne vente de tous biens non-amortissables - ex : terrain - - ou tous biens amortissable ex: voiture... - détenue depuis plus de 2 ans)

Le calcul de votre impôt se fera sur la base de votre CA moins un abattement de 52% (vous faîtes des prestations de services) en appliquant le barême progressif de l'IR.
En français (en simplifiant) ça donne : vous faites 25K€ de CA de prestations de service
Votre revenu imposable (hors plus value long terme) sera de 25 - (0.52×25) = 12000
Si vous ètes célibataire votre impôt sera de :
(12000 × 0.1914) - (1345.32 × 1) = 951.48

En bref, le régime micro BIC n'est intéressant que si l'ensemble de vos charges représentent moins de 52% de votre CA. Dans le cas inverse vous risquez de payer "trop d'impôt" mais par ailleurs vous vous simplifiez la vie sur le plan administratif.

ATTENTION: vous ne pourrez plus bénéficicier du régime micro si votre CA dépasse 27K€

Sauf avis contraire ou être corrigé

A bientôt


--------------------
Guille64 "C'est au pied du mur, qu'on voit le mieux le mur." Anonyme AUDENCIA - ESC Nantes 2001 3 UVs DECF par équivalence DECF en cours


Booyaka
Booyaka
  • 75 - Paris
Envoyer un message privé    Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail



Re: Comptabilité d'une micro-entreprise

Ecrit le: 09/11/2005 17:35
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Je comprends beaucoup mieux maintenant!
Merci pour toutes vos explications!
A bientôt




3
20 300
0



Publicité


Légende



  • Lectures
  • Réponses
  • Votes





À la Une

Les derniers articles
Actualité fiscale et droit des sociétés
Monuments historiques et assimilés - Modalités dérogatoires de détermination de l'assiette de l'impôt sur le revenu
Le 19/04/2014 12:41 par Clotilde Cattier
Les propriétaires de monuments historiques et assimilés bénéficient, pour la détermination de l'assiette de l'impôt sur le revenu, de modalités dérogatoires de prise en compte des charges foncières supportées à raison de ces immeubles (article 156,...
Actualité fiscale et droit des sociétés
Dispositif de limitation de la déductibilité des charges financières en cas de faible imposition dans le résultat de la société liée créancière
Le 17/04/2014 14:23 par Clotilde Cattier
La loi de finances pour 2014 a introduit un nouveau dispositif de limitation à la déductibilité des charges financières, qui prévoit la réintégration au résultat fiscal de la filiale débitrice des intérêts versés à une société liée créancière lorsque...
L'expertise comptable et l'audit
L'exercice du commissariat aux comptes dans le secteur coopératif agricole
Le 17/04/2014 14:20 par Cabinet MONTIEL LABORDE
Pour le contrôle légal de leurs comptes, les coopératives agricoles et les unions de coopératives peuvent s’adjoindre les services d’un commissaire aux comptes salarié d’une fédération agréée pour la révision. Depuis le décret du 10...
Le monde des entrepreneurs
Apprenez le langage de votre expert comptable
Le 17/04/2014 01:18 par Icare
L’heure du bilan a sonné, et votre expert-comptable vous parle de charges constatées d’avance, produits constatées d’avance, de factures non parvenues, de factures à établir, etc… Vous répondez « oui, oui… » mais ces notions...
L'expertise comptable et l'audit
L'expert comptable du comité d'entreprise peut saisir le juge des référés
Le 16/04/2014 23:15 par Icovellauna
L'expert-comptable qui assiste le comité d'entreprise en vertu de l'article L2325-35 du code du travail dispose d'un droit de communication des documents nécessaires à l'accomplissement de sa mission. Si l'entreprise ou la société ne lui transmet...


La revue de presse

Publicité

Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2014 Compta Online
S'informer, partager, évoluer