BanStatBanStat
Logo Compta Online

#JeSoutiensMonCAC : soirée intergénérationnelle du CJEC Paris Île-de-France

2 851 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
2 851
0
Article écrit par (192 articles)
Publié le

C'est l'avenir de la profession qui se joue. Les jeunes sont les premiers concernés !

A l'heure où la profession de CAC est dans la tourmente, j'ai souhaité m'exprimer en tant que Président du CJEC Paris Île-de-France afin de présenter les défis qui nous attendent. C'est aux jeunes professionnels de « reprendre le flambeau » et d'être dans l'action. Le temps du lobbying est maintenant terminé. Il faut rendre hommage à la CNCC sur ce point pour le travail accompli dans des conditions difficiles.

Nous devons maintenant faire preuve de résilience collective. Il y a urgence à se ressouder, car le temps presse.

Tout d'abord, j'appelle tous les confrères et les consoeurs à venir à la soirée Intergénérationnelle organisée par le CJEC Paris Île-de-France, qui aura lieu à Paris mi-décembre 2018. Cette soirée sera l'occasion de mettre en place une stratégie Win-Win pour les jeunes professionnels et leurs aînés. La suite de cet article va -je pense- terminer de vous convaincre de l'intérêt de cet événement.

 

Comment voyez vous les évolutions de la profession suite à l'adoption de la Loi PACTE ?

Comme cela a été rappelé dans vos colonnes et par le Premier ministre lui-même, les seuils de nomination d'un CAC vont remonter à 8 M¤ de chiffre d'affaires, ce qui était attendu. Autre point, les mandats iront jusqu'à leur terme. J'y reviendrai. Ce point est très important. D'autre part, une mission appelée « Audit PE » est prévue, soit un audit allégée sur une base volontaire, donc contractuelle.

 

Y aura-t-il selon vous des indemnisations ?

Je pense que les cas extrêmes (rachat récent de clientèle en audit) doivent se signaler en urgence à la CNCC pour mener des actions contre l'Etat. Ne nous mentons pas, des vies sont brisées. Il faut que la profession soit solidaire.

 

Vous disiez vouloir revenir sur la durée restante des mandats ?

Oui, ce point est selon moi très important. Nous allons nous retrouver dans une situation où nous allons devoir continuer pour 2 à 5 années (en fonction des dossiers) nos « audits ». Il serait inconcevable de mener nos travaux « comme avant ». Sur ce point, nous devons mobiliser toutes nos ressources afin de parvenir à transformer « les queues de mandats » en honoraires récurrents. La profession doit être créative sur ce point. Les jeunes professionnels du CJEC Paris Île-de-France sont candidats afin de mener des travaux sur ce point auprès de la CNCC et/ou du CSOEC. La maison brûle, il faut réagir vite et faire preuve de résilience. Il ne faut rien s'interdire pour transformer les mandats potentiellement tombant à échéance. Rendez-vous compte que certains « petits groupes » de  8 M¤ de chiffre d'affaires vont se retrouver sans CAC et sans Expert-Comptable !

Afin que nous soyons en mesure de transformer une mission légale en mission volontaire, il va nécessairement falloir donner plus de la valeur ajoutée aux clients, et ainsi changer de paradigme.

Par exemple, pourquoi ne pas transformer le côté « devoir d'alerte » de la procédure d'alerte en opportunité en récupérant les soldes bancaires des clients en direct (via jedeclare.com ou autres). La mission traditionnelle de CAC pourrait alors potentiellement se transformer en mission de conseil type « coaching » pour les dossiers ne nécessitant plus la présence d'un CAC au sens légal du terme (entités dont le CA est inférieur à 8 M¤ de chiffre d'affaires).

Une chose est certaine, la profession dans son ensemble doit répondre présente très rapidement. Je le répète, les jeunes du CJEC Paris Île-de-France sont prêts à s'investir sur ce point conjointement avec le CSOEC et la CNCC. C'est l'avenir de la profession qui se joue. Les jeunes sont les premiers concernés !

 

Il semble évident que certains confrères ne vont pas vouloir/pouvoir s'investir pour des dossiers appelés à disparaître ?

C'est certain. Pour les confrères et les cons½urs proches de la retraite, l'investissement semble important pour seulement quelques années d'activité. En revanche, j'appelle tous les confrères et les cons½urs franciliens à se rapprocher du CJEC Paris Île-de-France afin de nouer des partenariats avec des jeunes professionnels. Je dis à ces confrères et consoeurs : « Vos dossiers dont le CA est sous les nouveaux seuils ont de la valeur [même s'ils peuvent potentiellement disparaître] ! Leur valeur marchande a certes chuté, mais il s'agit tout de même d'une relation avec un client qui a toute confiance en vous, depuis, en général, de nombreuses années ! Par conséquent, si les confrères et les cons½urs dans ce cas, créent des relations avec des jeunes professionnels, la dynamique peut largement être vertueuse ! Je suis intimement convaincu qu'il y a énormément de scenarii Win-Win à monter afin de transformer des dossiers appelés à disparaître (dont le CA est inférieur à 8 M¤) en mission de conseil, révision, coaching, consolidation,...

J'appelle tous les confrères et les cons½urs franciliens à se joindre à nous à la soirée intergénérationnelle du CJEC Paris Île-de-France qui aura lieu mi-décembre 2018 !

Article écrit par Vincent MOLINIÉ, expert-comptable et commissaire aux comptes, président du CJEC Paris Île-de-France - paris@cjec.org

#JeSoutiensMonCAC : soirée intergénérationnelle du CJEC Paris Île-de-France

Retour en haut