BanStat
Logo Compta Online

L'analyse des écarts sur charges directes

4 417 lectures
0 commentaire
Catégorie : Finance et marchés financiers
4 417
0
Article écrit par (78 articles)
Publié le
Modifié le 06/10/2019

Les formules de calcul des écarts en contrôle de gestion

Nous distinguons deux types d'écarts sur charges, les écarts sur les charges directes et ceux sur les charges indirectes. Dans cet article nous nous intéresserons au calcul des écarts sur charges directes.

Qu'est-ce l'analyse des écarts ?

L'analyse des écarts sur charges consiste à étudier les déviations existantes entre les dépenses effectuées par l'entreprise (via le plan de compte de la comptabilité analytique) et ses prévisions initialement fixées (via le plan de budget) dans le but d'améliorer ces dernières ou de prendre des mesures correctrices.

Les écarts ne sont pas qualifiés de positifs ou de négatifs, il sont soit favorables ou défavorables, et cela dépend de l'impact qu'ils ont sur le résultat de l'entreprise. L'essentiel c'est de pouvoir comprendre l'origine de ces écarts ainsi que leur fréquence (récurrente ou non) afin de les améliorer.

La périodicité du calcul des écarts doit être assez courte afin d'entreprendre rapidement les actions correctives éventuelles. En pratique, les écarts sont calculés mensuellement.

 

Comment calculer l'écart sur charges directes ?

Les écarts sur charges directes sont constitués principalement des matières premières et de la main-d'œuvre directe, ils se décomposent en deux composantes, l'écart sur coût et l'écart sur quantité.

La présence d'un écart favorable ou défavorable de la main-d'œuvre peut provenir soit d'une variation dans le temps de travail, soit dans les taux horaires.

La présence d'un écart favorable ou défavorable sur la matière première peut provenir soit d'une variation dans le coût, soit dans les quantités consommées.

Écart sur coût

L'analyse de l'écart sur coût consiste à comparer le coût réellement constaté et le coût préétabli. Lorsque le coût réel est supérieur au coût préétabli, l'écart est défavorable, dans le cas inverse, il s'agit d'un écart favorable. Il peut s'agir d'un écart sur matières premières ou sur main d'œuvre.

L'écart sur coût unitaire (E/C) pour matières premières est calculé par différence entre le coût réel unitaire (CRu) et le coût préétabli unitaire (CPu) multiplié par la quantité réelle (QR) :

Écart sur coût (E/C) sur matières = (CRu – CPu) x QR

Un coût réel supérieur au coût standard explique une augmentation des coûts de l'entreprise il s'agit donc d'un écart défavorable.

Les causes d'un écart sur coût défavorable sont généralement attribuées à :

  • une mauvaise politique d'approvisionnement (rupture, approvisionnement en urgence, etc.) ;
  • une variation imprévue de prix ou du cours de la matière ;
  • une modification de la politique d'approvisionnement (mauvais choix des fournisseurs).

S'agissant de la main-d'œuvre directe, l'écart est calculé par différence entre le taux horaire unitaire THu et le taux horaire unitaire préétabli THPu multiplié par la quantité temporelle réelle (QTR) :

Écart sur taux horaire (E/TH) de la main-d'œuvre = (THu - THPu) x QTR

L'écart sur coût de main-d'œuvre (taux horaire) a généralement pour origines :

  • augmentation des salaires : variations conventionnelles ou légales des salaires ou des charges sociales ;
  • un excès d'heures supplémentaires ;
  • une modification de la réglementation ; 
  • les évènements sociaux.

Écart sur quantité

L'analyse de L'écart sur quantité consiste à comparer la quantité réellement consommée par rapport à une quantité préétablie.

L'écart sur quantité (E/Q) pour matière est calculé par différence entre la quantité réelle (QR) et la quantité préétablie (QP) le tout multiplié par le coût préétabli unitaire (CPu) :

Écart sur quantité sur matières (E/Q) = (QR – QP) x  CPu

Une quantité réelle consommée supérieure à une quantité préétablie constitue un écart défavorable, cet écart peut être dû à plusieurs évènements :

  • une mauvaise utilisation de la matière ou des défauts de fabrication entraînant une qualité défectueuse et du gaspillage (des déchets et des rebuts au niveau du service de production) ;
  • mauvaise utilisation des machines ou machines mal entretenues ou mal réglées ;
  • une mauvaise définition de normes dans le service des méthodes.

Le calcul de l'écart sur quantité (pour main d'œuvre) est calculé par différence entre la quantité temporelle réelle (QTR) et la quantité temporelle préétablie multipliée par le coût préétabli unitaire :

Écart sur quantité temporelle (E/QT) de la main d'œuvre = (QTR – QTP) x  CPu

L'écart sur quantités temporelles de main-d'œuvre a généralement pour origines :

  • qualification insuffisante de personnel ;
  • Incidents techniques, perte de temps, dysfonctionnement des machines ;
  • un rendement insuffisant : une baisse des cadences ;
  • un encadrement insuffisant du service de production ;
  • mouvements sociaux ;
  • sous évaluation des durées ;
  • des standards mal calculés ;
  • des études de poste défectueuses faites par le service des méthodes ;
  • une lenteur des réapprovisionnements.

L'interprétation des écarts est à mener en fonction du contexte dans lequel évolue l'entreprise. Les origines des écarts cités en haut sont les hypothèses les plus courantes.

Écart global sur charges directes

L'écart global sur matières premières

L'écart global sur matières premières est calculé par addition de l'écart sur coût et de l'écart sur quantité :

EG matières = EC + EQ

ou

EG = (CRu – CPu) x QR + (QR – QP) x  CPu

     = (QR x CRu) - (QR x CPu) + (CPu x QR) - (CPu x QP)

     = (QR x CRu) - (CPu x QP)

L'écart global sur main d'œuvre (EG/MD)

L'écart global sur main d'œuvre (EG/MD) est calculé par addition de l'écart sur taux horaire (E/TH) et l'écart sur quantité temporelle (E/QT)

EG main d'œuvre = (E/TH) + (E/QT)

L'écart global sur charges directes

Enfin, l'écart global sur charges directes (matières premières et main d'œuvre) est calculé par addition de l'écart global sur matières (EG/MP) et l'écart global sur main d'œuvre (EG/MD).

EG/CD  = EG/MP + EG/MD

            = EC + EQ + (E/TH) + (E/QT)

Si l'écart global est positif, c'est un mauvais signe pour l'entreprise car cela explique qu'elle a dépensé plus que ce qu'elle a prévue.

L'analyse des écarts permet de mettre en évidence les causes de déviation et permet donc de mieux les anticiper.

L'entreprise peut décider d'agir immédiatement pour corriger les dérives de façon à s'écarter le moins possible du résultat initialement budgété si ces écarts sont décelés sur une opération avant son achèvement (c'est le contrôle anticipé). Si par contre les mesures correctives ne sont prises qu'après la réalisation des écarts défavorables, nous parlons d'un contrôle a posteriori.

Houssam BIRAMANE

Houssam BIRAMANE
Consultant en pilotage financier
Rédacteur financier indépendant

L'analyse des écarts sur charges directes

Retour en haut