BanStat
Logo Compta Online
SAGE

Apport de cash du père de l'exploitant : compte 108 ou dette de l'entreprise ?

1
1 889
0
1 réponse
1 889 lectures
0 vote
Comptedefee
ProfilComptedefee
Avocat en cabinet
  • 69 - Rhône
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Avocat en cabinet


Ecrit le: 23/11/2013 14:03
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Message édité par Icovellauna le 23/11/2013 15:43

Bonjour à tous,

J'ai une question assez technique et peut-être toute bête mais je cale.

L’article 441-10 du PCG (repris mot à mot dans le Francis Lefebvre Comptable) indique :

" Les apports et retraits de l’exploitant et, le cas échéant, de sa famille, sont enregistrés en cours d’exercice dans un compte 108 dénommé « Compte de l’exploitant ». En fin d’exercice, le solde de ce compte est viré au compte 101 « Capital individuel »."

Le cas est celui d'un père qui alimente en cash l'entreprise individuelle de son fils car les produits de l'exploitation sont très insuffisants. Ce texte signifie t'il selon vous que les apports du père (qui n'est pas du tout exploitant) peuvent ou doivent passer en compte de l'exploitant ?

Si oui c'est tant mieux pour la physionomie du bilan (aucune dette). Fiscalement il sera sans doute prudent de régulariser une reconnaissance de dette entre le père et le fils de sorte à éviter la requalification en donation indirecte. Juridiquement idem, surtout - ce qui est mon cas - si le fiston a des frères ou sœurs (encore que les sœurs... non je plaisante).

Avez vous déjà appliqué ce texte à la lettre ou bien inscrivez vous systématiquement une dette envers le père au passif de l'entreprise et, dans ce cas pourquoi ne pas appliquer le texte ci-dessus ?

A priori l'application littérale du texte n'est pas idiote car juridiquement le patrimoine est un tout, donc prêter pour l'entreprise c'est d'abord prêter au fiston qui décide, lui, d'affecter la trésorerie reçue à l'entreprise.

Fiscalement cela se justifie aussi: si le père abandonne sa créance, et si on l'a portée en dette on prend le risque d'une double imposition: un résultat taxable pour l'entreprise (variation d'actif net) et des droits de mutation à la charge du fiston.

Au contraire, si on a porté les sommes avancées par le père en Compte de l'exploitant, c'est de l'apport - donc pas de taxation en bénéfice en cas d'abandon - mais droits de mutation à la charge du fiston.

Alors, qu'en pensez vous ? Et d'avance merci pour vos échanges.

Comptedefee
ProfilComptedefee
Avocat en cabinet
  • 69 - Rhône
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Avocat en cabinet


Re: Apport de cash du père de l'exploitant : compte 108 ou dette de l'entreprise ?
Ecrit le: 25/11/2013 08:13
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Un petit up mais pas seulement... Si les apports du père sont inscrits en compte de l'exploitant et non en dette de l'entreprise cela facilite grandement une mise en société puisque l'actif net n'est plus négatif.

Bonne journée.

Retour en haut




1
1 889
0





connectés
Publicité
Quickbooks
Retour en haut
fermer
Connexion membre
Nom d'utilisateur ou email
Mot de passe
  
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2020 Compta Online
S'informer, partager, évoluer