BanStat
Logo Compta Online
CEGID

Assujettissement à la TVA de refacturation de frais

3
34 930
7
3 réponses
34 930 lectures
7 votes
Aixaur
ProfilAixaur
Assistant comptable en cabinet
  • 75 - Paris
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Assistant comptable en cabinet


Ecrit le: 13/01/2013 10:50
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Bonjour,

Je reçois tant de factures différentes de la part de nos fournisseurs étrangers, que j'ai des doutes : dans quel(s) cas les refacturations de frais de déplacements (hotel, repas, avion, train etc) sont elles soumises à la TVA.

En l'occurrence, en général ces refacturations rentrent dans le cadre d'un contrat de prestations de services avec remboursement de frais de déplacements; parfois les frais sont refacturés à part, parfois avec la prestation de services

Si je ne me trompe pas, les forfaits ne sont pas soumis à TVA, mais les refacturations sur justificatifs (fournis) le sont

Merci par avance pour vos précisions,

Et Meilleurs Voeux



--------------------
Peshko60
ProfilPeshko60
Expert-Comptable libéral en cabinet
  • 75 - Paris
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 2 votes
popupBulle tail
Profil
Expert-Comptable libéral en cabinet


Re: Assujettissement à la TVA de refacturation de frais
Ecrit le: 13/01/2013 11:02
+1
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Bonjour Aixaur,

En dehors des règles de terrotirialité et de la qualité du preneur (assujetti ou non assujetti), en matière de frais la règles est la suivante :

Chaque refacturation de frais est soumise à la TVA peu importe si c'est refacturé au forfait ou au réel.

Ce qui n'est pas soumis à la TVA ce sont les débours. La définition de débours : "Dépenses incombant normalement au tiers et qui sont payées pour son compte par le prestataire". Le tiers rembourse les débours (cela peu être fait en dehors de tout document mais en général une note de débours est établie. il n'est pas interdit de faire figurer les déoubrs sur une facture en plus de prestations).

Ensuite, si vous engagez des frais de déplacement pour aller rendre un service à votre client - là il n'y a pas photo - refacturation soumise à la TVA. Si vous payez un billet d'avion pour lui (ou un tiers) - il s'agit de débours.

Autre exemple de débours : les droits d'enregistrements que vous pouvez payer pour le compte d'un client

Attention, en revanche les conditions de forme (facture à votre nom) font que même des réels débours (ex annonce légale pour le compte d'un client) doivent être refacturés avec de la TVA car sinon la TVA décuctible figurant sur la facture ne pourra pas être déduite par un autre que vous et si vous refacturez le TTC à votre client vous lui "volerez" la TVA.

Ainsi, sauf si votre client ne sait pas récupérer la TVA il vaut mieux toujours facturer avec de la TVA, cela est plus tranquille.

Ce qui précède est comme je l'ai souligné sous réserve des règles de territorralité (et vous parliez de factures reçues de l'étranger).

Mozo
ProfilMozo
Comptable en entreprise
  • 34 - Hérault
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 478 votes
popupBulle tail
Profil
Comptable en entreprise


Re: Assujettissement à la TVA de refacturation de frais
Ecrit le: 14/01/2013 10:02
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Bonjour,

Il faudrait dire si vos fournisseurs sont dans la CEE, DOM ou hors de la CEE.

Bien évidement si un fournisseur étranger vous facture de la TVA, vous ne pouvez pas la récupérer sur votre déclaration de TVA française, le rembourserment doit être demandé aux impôts du pays en question.

Cordialement

Christian

HapyFree
ProfilHapyFree
Expert-Comptable salarié en cabinet
  • 51 - Marne
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 1 319 votes
popupBulle tail
Profil
Voir son compte Twitter Voir son compte Facebook Voir son compte LinkedIn Voir son site Internet
Expert-Comptable salarié en cabinet


Re: Assujettissement à la TVA de refacturation de frais
Ecrit le: 15/01/2016 18:08
+6
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Bonjour,

Je suis tomber dessus par hasard alors pour compléter la réponse très exact de #Peshko60, voici une question, et sa réponse, posée à l'Assemblée nationale sur le même thème qui enlève tout doute possible, pour le futures lecteurs :

Question :

M. Philippe Meunier demande à M. le ministre de l'économie et des finances de bien vouloir lui apporter des précisions quant aux conditions d'application du taux de TVA dans l'hypothèse d'une refacturation de frais par une entreprise, notamment de frais de déplacement, à une autre entreprise ou à une collectivité territoriale. Il semble que l'interprétation de l'administration fiscale est parfois fluctuante sur cette question selon les régions. Une entreprise, soumise à TVA au taux de 20 %, peut engager trois types de dépensesétant précisé que ces dépenses n'entrent pas dans la catégorie des débours, à savoir, des dépenses sans TVA (ex : billets de train, billets d'avion...), des dépenses avec TVA récupérable (ex : péages d'autoroutes - TVA à 20 % -, frais de repas - TVA à 10 % -, frais de taxi - TVA à 10 % -, etc.) et des dépenses avec TVA non récupérable (ex : frais d'hôtel et d'hébergement - TVA à 10 % -, frais de location de voiture, indemnités kilométriques...). Il lui demande de lui préciser les trois points suivants : Lors de la refacturation de ces frais à son client, l'entreprise (soumise, elle, à TVA à 20 %), doit-elle bien, pour les dépenses sans TVA, les refacturer en appliquant un taux de TVA à 20 %. Pour les dépenses avec TVA récupérable, doit-elle bien refacturer le montant HT affecté d'un taux de TVA de 20 % et non du taux de TVA correspondant à l'activité, par exemple 10 % pour les frais de taxi. Pour les dépenses avec TVA non récupérable, il demande si elle doit bien refacturer le montant TTC affecté d'un taux de TVA de 20 %, peu important le taux de TVA affectant la dépense initiale.

Réponse :

Conformément au a du 1 de l'article 266 du code général des impôts (CGI), la base d'imposition à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est constituée, pour les opérations imposables, par toutes les sommes, valeurs, biens ou services reçus ou à recevoir par le fournisseur ou le prestataire en contrepartie de ces opérations. En application du 2° du I de l'article 267 du CGI, sont à comprendre dans la base d'imposition à la TVA les frais accessoires aux livraisons de biens ou prestations de services tels que les commissions, intérêts, frais d'emballage, de transport et d'assurance qui sont demandés aux clients en sus de la livraison ou de la prestation fournie. Il résulte de ces dispositions que l'ensemble des frais qu'un opérateur, redevable de la TVA, expose pour la réalisation des livraisons de biens ou prestations de services qu'il effectue, et dont il réclame le remboursement à ses clients, en sus de sa rémunération, doit être compris dans sa base d'imposition. Tel est le cas notamment des frais de déplacement (billet de train ou d'avion, location d'un véhicule, frais d'hôtel ou de restaurant, etc.) qu'il engage à l'occasion de l'opération qu'il est chargé de réaliser. En effet, les dépenses qui constituent pour un assujetti des charges de son exploitation, et qu'il répercute sur sa clientèle, ne peuvent être dissociées du prix de l'opération qu'il réalise. Aussi, dès lors que le fournisseur ou prestataire effectue une opération imposable à la TVA, les frais accessoires qu'il facture par ailleurs à son client doivent s'analyser comme un élément du prix de l'opération ainsi effectuée, et, comme tel, être soumis à la TVA. En outre, dès lors qu'ils ne constituent qu'un complément du prix principal, ces frais doivent être soumis au même taux d'imposition que le prix de base de l'opération à laquelle ils se rattachent, même s'ils font l'objet d'une facturation distincte.

Les débours :

Néanmoins, il convient de rappeler que dans certains cas, les frais accessoires ainsi facturés par le fournisseur ou prestataire peuvent s'analyser comme des dépenses engagées au nom et pour le compte de ses clients,susceptibles, comme telles, d'être exclues de sa base d'imposition, sous réserve de respecter les conditions prévues à l'article 267-II-2° du CGI. Par conséquent, seul un examen des circonstances précises dans lesquelles ces frais sont répercutés auprès de la clientèle peut permettre d'en déterminer la qualification exacte et d'en tirer les conséquences sur leur traitement en matière de TVA.

Aussi, il ne pourra être répondu de manière plus précise à l'auteur de la question que si, par la communication d'éléments de fait circonstanciés, l'administration est mise en situation de procéder à un examen de la situation de l'entreprise concernée, sur la base des règles rappelées ci-dessus.

Vous souhaitant bonne lecture,

Cordialement,

[Question écrite N°52908 de M. Philippe Meunier, Réponse publiée au JO le : 28/07/2015 page : 5781]



--------------------
Retour en haut









connectés
Publicité
WELYB
Retour en haut
fermer
Connexion membre
Nom d'utilisateur ou email
Mot de passe
  
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2020 Compta Online
S'informer, partager, évoluer