BanStat
Logo Compta Online
RECEIPT BANK

Baisse du niveau des diplômes : réalité ?

52
17 575
16
52 réponses
17 575 lectures
16 votes
Alexsynbiose
ProfilAlexsynbiose
Etudiant
  • 75 - Paris
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Etudiant


Re: Baisse du niveau des diplômes : réalité ?
Ecrit le: 18/09/2012 16:19
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Bonjour, étant nouveau dans la filière (actuellement en seconde année de DCG) je voudrai tout de même faire part de mes impressions après une année chargée de préparation d'épreuves.

Je ne pourrai dire si le niveau de certains diplômes ont baissé ou pas mais ce dont je peux me rendre compte c'est que les diplômes tels que le BAC par exemple sont d'une facilité déconcertante à obtenir. Il n'y a "presque" plus aucune difficulté pour un étudiant (même avec un poil dans la main). Je m'explique, un étudiant normal qui aime l'économie en ES (Coef.7) et l'histoire (Coef.5), il lui suffit d'obtenir un bon 13 en économie et 14 en histoire sans se fouler et le BAC sauf accident majeur c'est réglé. C'est désespérant.

Ensuite le niveau globale de la filière comptable diminue, je veux bien le croire, tout du moins le penser. Pourquoi ? La réponse tient en un mot, "INTEC". Vous savez cet organisme mi-privé mi-public qui sert purement et simplement de pansement ou de branche pour les gens qui ne veulent pas travailler ? Un étudiant passant l'examen d'état d'introduction à la comptabilité de la session 2011 prend un 5, il passe l'examen de l'INTEC en ayant simplement lu son cours, il s'en tire avec un 12. Où est l'erreur ? Je vous laisse chercher. Pour un exemple plus clair, comparez les sujets d'Etats et les sujets de l'INTEC, rien que le fait que la calculatrice soit autorisée à l'INTEC devrait mettre la puce à l'oreille.

Et puis il ne faut pas oublier que la majorité des participants au examens sont des étudiants en candidat libre qui cherche à pouvoir intégrer le monde du travail avec une filière relativement épargner par la hausse du chômage, il manque des experts-comptables et des comptables partout. Et pour y arriver vite la meilleure solution est ... ? Bah de passer toutes les matières en un minimum de temps. J'en connais plus d'un qui a validé les 13 UE du DCG en 1 an en visant le 10 pile nécessaire pour le diplome. Alors entre un étudiant qui valide ses matières sans approfondissement et qui les travaille de façon superficielle et celui qui a prit 2 voir 3 années pour les passer de façon appliquée, je ne suis pas surpris de la différence de compétence.

En espérant avoir eut une anlyse critique suffisamment pertinente pour vous intérésser, je vous présente mes sincères salutations.


--------------------
Quantz
ProfilQuantz
Employé en comptabilité
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 8 votes
popupBulle tail
Profil
Employé en comptabilité


Re: Baisse du niveau des diplômes : réalité ?
Ecrit le: 18/09/2012 16:56
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Bonjour Alexsynbiose,

Si tu apprécies des matières du bac, pourquoi faudrait-il trouver "difficile" de réussir dans la filière qui correspond à ces matières ? Tout le monde a des matières de prédilection dans lesquelles il va réussir plus facilement, non ? Pourquoi est-ce "désespérant" ?

Cordialement,

Quantz
Alexsynbiose
ProfilAlexsynbiose
Etudiant
  • 75 - Paris
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Etudiant


Re: Baisse du niveau des diplômes : réalité ?
Ecrit le: 19/09/2012 12:08
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Je suis d'accord avec toi pour les matières de prédilections. Il est vrai que s'il y a des affinités avec telle ou telle matière il est normal de compter dessus mais je prends un exemple concret pour faire comprendre ce que je veux dire par désespérant.

Une connaissance a obtenu la note de 12 à l'écrit de français et un 12 à l'oral de français en faisant un nombre absolument incalculable d'erreur de synthase et d'orthographe. Je pense que le BAC est donné très clairement et qu'il n'est absolument plus représentatif de nos jours. Sans compter les failles au niveau de la surveillance le jour de l'examen entre les sorties aux toilettes et les copies pleines de réponses pré-faites, je trouve ça abérant tout simplement qu'un diplôme national donc français dans notre cas soit obtenu en ne sachant pas écrire convenablement la langue de ce pays. C'est juste un avis personnel. Mais là on s'écarte du sujet de base.

Autre exemple, une connaissance dans ma filière ne sait pas comment former une phrase, c'est à dire qu'elle fait des phrases de 7 ou 8 lignes sans une seule virgule ou point. Je trouve ça quand même choquant pour une personne aspirant à devenir expert-comptable, profession nécessitant rigueur et sérieux. Alors oui il faut être conscient des difficultés de chacun et c'est là où est tout le problème je pense. On sort des institutions ou des méthodes qui sont censées facilités l'accès à la filière mais le fond du problème c'est justement ça, on facilite mais on ne résoud rien, on est moins exigeant sur certaines choses, moins à cheval sur certaines pratiques ou méthodes, on lache du lest et au final on se retrouve avec des compétences moindres.

Je sais pas si tu as comprit le sens de ma réflexion mais pour faire clair, il y a un problème de fond majeur c'est le suivi de l'élève ou de l'étudiant. On ne les aide plus à devenir compétent, on les aide à passer les pièges plus facilement sans combler les lacunes.

Cordialement.


--------------------
Quantz
ProfilQuantz
Employé en comptabilité
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 8 votes
popupBulle tail
Profil
Employé en comptabilité


Re: Baisse du niveau des diplômes : réalité ?
Ecrit le: 19/09/2012 12:22
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Message édité par LJ4 le 19/09/2012 19:53
Bonjour,

Méa culpa je n'ai pas relu suffisamment bien mon message.
Vous avez entièrement raison.

Laurent

Citation : LJ4 @ 09.09.2012 à 20:44
La réforme des diplômes comptables est censée avoir augmenter le niveau, le DECF (bac+3) est devenu le DCG (bac+4), le DESCF (bac+4) est devenu le DSCG (bac+5) et le DEC est passé du niveau bac+7 à bac+8.
(...)
je constate que les savoirs et les mécanismes les plus basiques en comptabilité sont souvent méconnus ou mal connus par les comptables que j’emploie.

Bonjour,

Ce n'est pas exact.

Le DCG est un bac+3, niveau licence.

Au niveau du boulot, on fait correctement ce que l'on fait fréquemment. Les anciens le savaient bien : "C'est en forgeant...".

Cordialement,

Quantz
Quantz
ProfilQuantz
Employé en comptabilité
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 8 votes
popupBulle tail
Profil
Employé en comptabilité


Re: Baisse du niveau des diplômes : réalité ?
Ecrit le: 19/09/2012 13:39
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Citation : Alexsynbiose @ 19.09.2012 à 10:08
Alors oui il faut être conscient des difficultés de chacun et c'est là où est tout le problème je pense.

Bonjour,

Je comprends bien.

LJ4 disait aussi : "les savoirs et les mécanismes les plus basiques en comptabilité sont souvent méconnus ou mal connus par les comptables que j’emploie. Mes discussions avec des amis expert comptables ou cadres comptables en entreprise corroborent mon avis."

Mais s'il y a un gros décalage entre les compétences demandées et les compétences effectives, ne crois-tu pas que le problème est au niveau du recrutement ?

A quoi servent les entretiens ? A quoi servent les périodes d'essai ?

Bonne journée.

Quantz
Quantz
ProfilQuantz
Employé en comptabilité
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 8 votes
popupBulle tail
Profil
Employé en comptabilité


Re: Baisse du niveau des diplômes : réalité ?
Ecrit le: 19/09/2012 13:46
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Citation : Joaquin-gonzalez @ 10.09.2012 à 07:36
Dans les années 1980, celui qui passait le certificat supérieur juridique et fiscal et le certificat supérieur de révision comptable avait aussi un très bon niveau, autant en fiscalité qu'en comptabilité. C'était tout de même 7 a 8 années d'études après le bac pour obtenir le DEC.

Bonjour,

Vous connaissez sans doute le diplôme de gestion comptable dans les années 80 ?

J'en ai entendu parler ; je souhaiterais savoir ce que c'était ?

Cordialement

Quantz
Alexsynbiose
ProfilAlexsynbiose
Etudiant
  • 75 - Paris
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Etudiant


Re: Baisse du niveau des diplômes : réalité ?
Ecrit le: 19/09/2012 17:03
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Re-Bonjour
Je suis d'accord qu'au niveau du recrutement il y a une faille que les personnes qui engagent ne décèlent pas dans l'immédiat. Mais je pense pas forcément que le problème doit se poser là, il faut voir plus en amont parce qu'en partant de ton idée cela voudrait signifier qu'un étudiant fraichement diplomé mais n'ayant pas les compétences requises ne pourra pas se faire recruter pour cette dernière raison ? Alors que si on remonte plus haut et qu'on remet en cause clairement la méthodologie d'apprentissage et les méthodes d'évaluations, il n'y aura que très peu d'étudiants ne remplissant pas les compétences.

Parce qu'en partant de ton idée, imagine un patron qui engage un étudiant et qui se rend compte qu'il ne comble pas ses attentes, il le licencie ou le garde en fonction de son statut mais il ne recrutera plus de peur de tomber sur un même étudiant. Cela peut être une raison de la difficulté des jeunes à trouver un emploi.

C'est un avis personnel mais ton point de vue est tout aussi justifié.

Cordialement.


--------------------
Joaquin-gonzalez
ProfilJoaquin-gonzalez
Entrepreneur
  • 13 - Bouches-du-Rhône
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 170 votes
popupBulle tail
Profil
Voir son site Internet
Entrepreneur


Re: Baisse du niveau des diplômes : réalité ?
Ecrit le: 19/09/2012 17:30
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Citation : Quantz @ 19.09.2012 à 11:46

Citation : Joaquin-gonzalez @ 10.09.2012 à 07:36
Dans les années 1980, celui qui passait le certificat supérieur juridique et fiscal et le certificat supérieur de révision comptable avait aussi un très bon niveau, autant en fiscalité qu'en comptabilité. C'était tout de même 7 a 8 années d'études après le bac pour obtenir le DEC.

Bonjour,

Vous connaissez sans doute le diplôme de gestion comptable dans les années 80 ?

J'en ai entendu parler ; je souhaiterais savoir ce que c'était ?

Cordialement

Quantz

Bonjour,

C'était un diplôme concurrent du diplôme d'expertise comptable. IL se passait après le DECS et il fallait obtenir deux certificats supérieurs dont le certificat supérieur d'organisation et de gestion des entreprises (donc il fallait en plus soit le certificat supérieur juridique et fiscal, soit le certificat supérieur de relations économiques européennes internationales soit le certificat supérieur de traitement des données et informations).
Vu son niveau élevé, je pense que très peu de personnes ont passé ce diplôme qui n'autorisait pas à s'inscrire à l'ordre en tant qu'expert comptable.

Cordialement
Joaquin Gonzalez


--------------------
Quantz
ProfilQuantz
Employé en comptabilité
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 8 votes
popupBulle tail
Profil
Employé en comptabilité


Re: Baisse du niveau des diplômes : réalité ?
Ecrit le: 20/09/2012 10:26
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Citation : Alexsynbiose @ 19.09.2012 à 15:03
Re-Bonjour
Je suis d'accord qu'au niveau du recrutement il y a une faille que les personnes qui engagent ne décèlent pas dans l'immédiat. Mais je pense pas forcément que le problème doit se poser là, il faut voir plus en amont parce qu'en partant de ton idée cela voudrait signifier qu'un étudiant fraichement diplomé mais n'ayant pas les compétences requises ne pourra pas se faire recruter pour cette dernière raison ? Alors que si on remonte plus haut et qu'on remet en cause clairement la méthodologie d'apprentissage et les méthodes d'évaluations, il n'y aura que très peu d'étudiants ne remplissant pas les compétences.

Parce qu'en partant de ton idée, imagine un patron qui engage un étudiant et qui se rend compte qu'il ne comble pas ses attentes, il le licencie ou le garde en fonction de son statut mais il ne recrutera plus de peur de tomber sur un même étudiant. Cela peut être une raison de la difficulté des jeunes à trouver un emploi.

C'est un avis personnel mais ton point de vue est tout aussi justifié.

Cordialement.


Bonjour,

"La période d'essai permet à l'employeur d'évaluer les compétences du salarié dans son travail, notamment au regard de son expérience, et au salarié d'apprécier si les fonctions occupées lui conviennent.

La durée maximale est :
de 2 mois pour les ouvriers et les employés ;
de 3 mois pour les agents de maîtrise et les techniciens ;
de 4 mois pour les cadres."

Pendant l'essai, le contrat de travail peut être librement rompu par le salarié ou par l'employeur, sans qu'il soit besoin de motiver cette rupture, et sans indemnité (sauf disposition conventionnelle contraire). Les règles de procédure concernant le licenciement ne s'appliquent pas."

http://travail-emploi.gouv.fr/informations...-essai,977.html

Exemple :
Tu as une période d'essai dans une entreprise pour un poste de : "Comptable clients/chargé de recouvrement". En fait, tu passes ton temps au téléphone pour obtenir le paiement des clients. Tu estimes que cet emploi ne correspond pas à ta formation de comptable. Tu romps la période d'essai pour tenter ta chance à un poste de "Comptable général", où tes attentes sont comblées. Pendant ce temps, une de tes connaissance réussit très bien dans le poste de recouvrement.

Le monde du travail est ainsi : A certains postes, tu t'ennuies; à d'autres, tu n'as pas les compétences requises; à d'autres encore, tu es comblé et tu réussis très bien.

Bonne journée.

Quantz
Julienjulien
ProfilJulienjulien
Cadre du secteur privé
  • 69 - Rhône
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 5 votes
popupBulle tail
Profil
Cadre du secteur privé


Re: Baisse du niveau des diplômes : réalité ?
Ecrit le: 21/09/2012 13:57
+1
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Citation : Alexsynbiose @ 18.09.2012 à 14:19
Ensuite le niveau globale de la filière comptable diminue, je veux bien le croire, tout du moins le penser. Pourquoi ? La réponse tient en un mot, "INTEC". Vous savez cet organisme mi-privé mi-public qui sert purement et simplement de pansement ou de branche pour les gens qui ne veulent pas travailler ? Un étudiant passant l'examen d'état d'introduction à la comptabilité de la session 2011 prend un 5, il passe l'examen de l'INTEC en ayant simplement lu son cours, il s'en tire avec un 12. Où est l'erreur ? Je vous laisse chercher. Pour un exemple plus clair, comparez les sujets d'Etats et les sujets de l'INTEC, rien que le fait que la calculatrice soit autorisée à l'INTEC devrait mettre la puce à l'oreille.


Bonjour à tous,

Je trouve ton argument assez curieux. Que reproches-tu au juste à l'Intec'
Je n'ai pas passé le DCG à l'intec mais cependant j'ai passé quelques UV du DSCG. Je vais te donner plusieurs exemples allant à l'encontre de ce que tu dis.
Pour la calculatrice, sache qu'à l'Etat, elle était autorisée pour l'UV 1 (droit...) et pas à l'INTEC.
Par ailleurs, sur 4 matières passées à la fois à l'INTEC et à l'Etat, figures-toi, que pour certaine, j'ai obtenu une meilleure note à l'Etat... .
En terme de difficulté je pense que ca se vaut, réfères toi à UV de finance de 2010 Intec par exemple.

Je pense surtout que la différence se fait au niveau de la préparation. Je suis beaucoup plus motivé à passer mes épreuves à l'Intec car je paie chaque matière, mine de rien, moi ca me stimule. Par ailleurs, avec l'Intec, il faut rendre des devoirs et travailler les thèmes en profondeur. Je pense qu'il ne faut pas dévaloriser les diplômes de l'Intec et ne pas oublier que le référentiel est identique à celui de l'Etat. Tout n'est pas parfait à l'Intec mais ca reste une excellente formation.

En même temps, l'argument est facile voire même caricatural. Il ne faut pas tomber dans ce piège.

Bien cordialement.
Retour en haut









connectés
Publicité
CEGID
Retour en haut
fermer
Connexion membre
Nom d'utilisateur ou email
Mot de passe
  
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2020 Compta Online
S'informer, partager, évoluer