Logo Compta Online

Blockchain : certification des diplômes et éviter les fraudes

2 552 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
2 552
0
Article écrit par (270 articles)
Publié le
Modifié le 28/01/2019

A quand la certification des diplômes d'expertise comptable par la blockchain ?

De nombreux candidats falsifient leur CV ou inventent de faux diplômes pour mettre toutes les chances de leur côté face aux recruteurs. Cette idée est sans doute liée au fait que les études peuvent vite devenir coûteuses et inaccessibles pour certains, ou pour tenter de se mettre au niveau pour d'autres.

Invention de parcours universitaires sur le CV ou achat frauduleux de faux parcours, ceci pourrait être mis à mal grâce à la blockchain.

Dans le domaine de l'expertise comptable, à quand peut-on imaginer une certification des diplômes DCG/DSCG/DEC dans une blockchain ?

Un groupe de travail au sein du CSOEC étudie actuellement ce sujet, nous vous tiendrons informés.

 

Lourde tâche pour les recruteurs de discerner le vrai du faux

Selon des études, il semblerait que 15% des informations présentes sur un CV soient inexactes. Le taux de faux diplômes s'élèverait à 8%. La moitié de ces 8% n'auraient pas obtenu le diplôme et l'autre moitié n'aurait même jamais entamé la formation !

Le plus compliqué pour le recruteur est de déterminer si les informations scolaires et universitaires citées par les candidats sont exactes. Pour cela, il n'y a qu'une méthode : contacter les écoles et les universités pour démasquer les fraudeurs.

Même si les employeurs appellent beaucoup plus qu'il y a quelques années, cela peut se révéler très lourd en démarches administratives et en temps. Le processus de recrutement étant déjà compliqué et long, cela n'arrange pas forcément le recruteur et le candidat (non fraudeur) de perdre du temps pour confirmer la bonne obtention des diplômes cités sur le CV.

Des sociétés existent pour proposer aux recruteurs la mise à disposition de leur base de données et leur faciliter les recherches. Ces sociétés ont signé des partenariats avec les écoles et leur base de données permet d'effectuer des vérifications en ligne sur les diplômés.

 

Les faux diplômes et les escrocs dans l'expertise comptable

Dans le domaine de l'expertise comptable, la chasse est faite aux non inscrits auprès de l'Ordre des experts-comptables, communément appelés les illégaux. Ces personnes se déclarent experts-comptables mais ils ne le sont pas car ils n'ont pas obtenu le Diplôme d'Expertise Comptable (DEC). Et, par conséquent, ils ne sont pas inscrits à l'Ordre. Ils n'ont donc pas le droit d'exercer l'activité.

L'expertise-comptable est une profession réglementée et cela permet aux entreprises et entrepreneurs qui font appels à eux d'avoir la certitude d'être en face d'un vrai professionnel du Chiffre. Nous l'avons cité dans un de nos articles sur Compta Online « Exercice illégal de la profession d'expert-comptable » : « en région parisienne, une entreprise mettrait la clé sous la porte, chaque semaine, à cause de leur manque de compétences ou parce que certains d'entre eux seraient de véritables escrocs. »

Dès le début de la relation avec un expert-comptable, une lettre de mission doit être mise en place afin de contractualiser la relation. Cela peut déjà être une première piste pour fuir si l'expert-comptable ne souhaite pas la mettre en place.

Toutefois, une plateforme qui permettrait aux entrepreneurs et aux chefs d'entreprise de trouver tous les diplômés du DEC, inscrits à l'Ordre ou non, en complément de l'annuaire de l'Ordre des experts-comptables, serait bien utile à l'avenir.

 

Une solution utilisant la blockchain pour démasquer les fraudeurs

La société BCDiploma propose de dématérialiser et d'automatiser la certification des diplômes en se basant sur la technologie de la blockchain. En pratique ? Leur site internet indique que « l'algorithme de cryptage de BCDiploma, associé à un stockage des données du diplôme sur la blockchain Ethereum, assure un niveau de sécurité et de fiabilité sans égal sur le marché. Le diplôme devient infalsifiable, et reste indéchiffrable sans l'url du diplôme fournie à l'étudiant. »

Cette société permettrait, ainsi, de rendre les diplômes intouchables, ce qui est un gain de fiabilité pour les étudiants, pour les recruteurs et pour toutes les personnes qui doivent avoir la certitude de la véracité des diplômes.

Dans le cas de la profession d'expert-comptable, ceux qui sont inscrits à l'Ordre ou non seraient reconnaissables et certifiés durant toute leur carrière, sans risque de falsification. Cela éviterait aux entrepreneurs de risquer une relation avec un illégal ainsi qu'aux PME et grandes entreprises, d'embaucher un non diplômé aux postes de directeur comptable ou de DAF. Intéressant : à quand la mise en place dans la profession ?

Adeline Rocci

Adeline Rocci
Rédactrice sur Compta Online, passionnée par les ressources humaines et la vie en entreprise

Blockchain : certification des diplômes et éviter les fraudes

Retour en haut