BanStat
Logo Compta Online

Cabinets de taille intermédiaire et réforme de l'audit

2 487 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
2 487
0
Article écrit par (6 articles)
Publié le
Modifié le 14/03/2016

Cabinets de taille intermédiaire et réforme de l'audit

Denjean & Associés vient de publier une enquête sur la relation entre les décideurs financiers des entreprises et les commissaires aux comptes. Cette enquête s'est déroulée entre le 18 et le 25 juin 2015 et a permis de récolter 192 réponses.

C'est à cette occasion que Thierry Denjean, Président fondateur de Denjean & Associés nous répond.

 

Votre enquête montre que les décideurs financiers font largement appel aux réseaux internationaux.
Selon vous, qu'est-ce qui fait la force d'un réseau international par rapport aux autres cabinets ?

Un réseau international est capable d'offrir à des groupes internationaux le même auditeur dans chaque pays, en assurant au client final une même qualité d'audit. La mise en place d'un réseau international est très coûteuse. Les cabinets de plus petite taille n'ont pas la surface financière pour offrir à leurs clients en  matière d'audit un réseau équivalent.

Par ailleurs le réseau, par la multiplicité des compétences qu'il rassemble, est en mesure de fournir en temps réel un ensemble de services qu'un cabinet de taille moyenne ne peut offrir. Dès lors, les cabinets de taille intermédiaire ne peuvent exister qu'en se concentrant sur des marchés de niche ou des secteurs (par exemple l'immobilier) en offrant des services sur mesure avec des compétences renforcées.

 

Les petits cabinets, à taille humaine (20 collaborateurs maximum) occupent une place marginale en cas de co-commissariat.
Pourquoi ?

Les petits cabinets occupent une place limitée en termes de co-commissariat car l'exercice du double commissariat est devenu plus complexe qu'auparavant. En effet, le métier nécessite aujourd'hui des compétences accrues, une formation poussée et une compréhension pointue de l'activité des clients. Ces qualités sont réservées aux cabinets qui ont les moyens financiers de développer ces compétences et d'attirer en leur sein des talents.

Enfin le client (qui paie un deuxième commissaire aux comptes) et le confrère issu d'un grand cabinet privilégient aujourd'hui des cabinets de taille intermédiaire, dans lesquels ils ont l'assurance de trouver ces compétences.

 

Les cabinets de taille intermédiaire (entre 20 et 100 collaborateurs) sont bien représentés.
Pensez-vous que ces chiffres seront amenés à évoluer ?
Dans quel sens ?

Le poids des cabinets de taille intermédiaire devrait évoluer dans les années à venir. En effet, la volonté du législateur est de nature à favoriser cette émergence, comme le montrent les nouvelles règles de rotation en matière de commissariat aux comptes, mais également les avancées en matière d'inter-professionnalisation induites par la loi Macron.

Par ailleurs, les cabinets de taille intermédiaire ont la faculté, en raison de leurs circuits de décisions très courts, de se structurer très vite pour affronter le marché et d'être opérationnels rapidement.

 

Les cabinets bénéficient d'une bonne image et plus de la moitié des décideurs financiers ne souhaitent pas changer de prestataire. Or, la réforme de l'audit doit entrer en vigueur à compter du 17 juin 2016.
Pensez-vous qu'elle aura un impact sur les mandats des auditeurs ?

Il est difficile de préjuger des impacts de la réforme de l'audit. Certains éléments de réponse figurent dans l'enquête que nous avons réalisée.

50 % des sondés concernés par les nouvelles règles de rotation pensent que ces règles devraient favoriser l'émergence de cabinets de taille intermédiaire et donc ainsi redistribuer les mandats de commissariat aux comptes, notamment des entreprises de taille intermédiaire. Toutefois il est très vraisemblable que les mandats des grands groupes resteront l'apanage des grands réseaux.

 

Estimez-vous que la réforme de l'audit aura un impact sur la qualité de l'audit en cas de co-commissariat ?

La qualité de l'audit en cas de co-commissariat sera renforcée, car le deuxième mandat devrait, compte tenu de l'évolution de la profession, être essentiellement assuré par des cabinets de taille intermédiaire.

DENJEAN & ASSOCIÉS

A propos de Denjean & Associés

Fondée en 1994, Denjean & Associés, société indépendante d'expertise comptable, d'audit et de conseil, accompagne une clientèle de grands groupes, d'ETI et de PME de croissance, aussi bien français qu'étrangers.

Avec 7 associés et 70 collaborateurs, Denjean & Associés fait partie des 10 acteurs français majeurs intervenant dans les sociétés du middle market.

Cabinets de taille intermédiaire et réforme de l'audit

Retour en haut