BanStat
Logo Compta Online

Cécile de Saint Michel, nouvelle présidente du Conseil national de l'Ordre des experts-comptables

1 972 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
Cécile de Saint Michel

Depuis le 21 décembre 2022, Cécile de Saint Michel est la nouvelle présidente du Conseil national de l'Ordre des experts-comptables (CNOEC).

Quel est son parcours ? Quelle est sa vision de la profession ? Quels seront les grands axes de sa mandature ?

Quel a été le parcours professionnel qui vous mène aujourd'hui à la présidence du CNOEC ?

J'ai créé mon cabinet ex-nihilo en 2000, à Seine-Port, en Seine-et-Marne. Je l'ai progressivement fait croître, et aujourd'hui il emploie une vingtaine de personnes, au service d'une clientèle majoritairement composée de TPE du même tissu économique.

En parallèle, je me suis progressivement engagée au niveau local, et je suis aujourd'hui trésorière de la CPME de Seine-et-Marne et de la Chambre de commerce et d'industrie territoriale de Seine-et-Marne, mais aussi vice-présidente de la commission des finances de la CCIR de Paris.

Dès le départ, j'ai aussi voulu m'engager pour mes consoeurs et confrères, et j'ai donc adhéré au syndicat ECF. En 2012, j'ai été élue au Conseil régional de l'Ordre (CROEC) de Paris Île de France sous la présidence de Julien Tokarz. Je suis alors devenue présidente de la commission formation et vice-présidente du CROEC, mais aussi présidente de l'ASFOREF, l'institut de formation de l'Ordre de Paris Île de France, qui s'appelle maintenant Sup'Expertise. J'ai occupé ces trois fonctions pendant 8 ans.

En 2020, j'ai été élue au Conseil national de l'Ordre des experts-comptables (CNOEC) sur la liste ECF. Je suis alors devenue présidente du Centre de formation de la profession comptable (CFPC), avant d'être élue présidente du CNOEC en décembre dernier.

 

Quels seront les grands axes de votre mandature ?

J'ai été élue en 2020 au Conseil national de l'Ordre des experts-comptables sur une liste ECF, choisie au suffrage universel par la majorité des experts-comptables. Je poursuivrai donc la trajectoire fixée par ce programme et le travail de la mandature précédente, au service de la profession.

Les enjeux auxquels la profession doit faire face sont importants, il n'y a pas de temps à perdre. J'en vois au moins trois :

  • être aux côtés des entrepreneurs, dans un contexte économique particulièrement compliqué  et incertain. Cela implique notamment de travailler sur une offre de services renouvelée qui réponde à leurs attentes ; 
  • accompagner les bouleversements technologiques que nous vivons, et en particulier la généralisation progressive de la facture électronique, en s'assurant qu'aucun cabinet ne reste sur le côté et que notre profession reste au coeur des flux numériques ;
  • relever le défi de l'adaptation des compétences, car la numérisation et l'automatisation des processus de nos cabinets doit nécessairement faire évoluer nos pratiques en tant qu'experts-comptables, mais aussi celles de nos collaboratrices et de nos collaborateurs. Mes prédécesseurs ont créé le label « École de la profession » qu'il faudra promouvoir, et nous allons encourager l'émergence de campus du chiffre à l'instar de Sup'Expertise Paris qui forme désormais plus de 800 étudiants en Île-de-France. 

 

Comprenez-vous les réactions qu'ont suscité votre candidature, puis votre élection ?

Je comprends tout à fait l'émotion que mon élection a pu créer, notamment chez certains élus du Conseil national. Je pense toutefois avoir été suffisamment claire sur les grands axes de mon mandat et le programme qui sera appliqué. Maintenant, nous devons regarder l'avenir et travailler :  il y a beaucoup à faire, et seuls les actes comptent. 

 

Comment comptez-vous mettre votre expérience de la formation professionnelle au service de la profession ?

La formation est un enjeu majeur pour la profession comptable. Pour garantir notre expertise technique d'abord, et donc notre rôle auprès des entreprises. Pour faire évoluer les compétences de nos équipes, ensuite et repenser notre offre de services. Pour attirer les talents, enfin, en proposant des cursus adaptés à l'évolution de nos métiers.

Pour moi, c'est tout simplement la pierre angulaire de notre profession.

Lorsque j'étais sa présidente, le CFPC a été retenu dans le cadre de l'appel à projets Deffinum, un dispositif qui va justement nous permettre de créer des parcours de formations innovants pour amener les collaborateurs à changer de posture, à évoluer dans leur façon de travailler, et à mieux accompagner nos clients. Nous aurons l'occasion d'en reparler.

 

Vous êtes la deuxième femme à présider le Conseil national de l'Ordre des experts-comptables : qu'est-ce que cela représente pour vous ?

Bien sûr, c'est un signe encourageant d'évolution et de modernisation de notre profession, près de 12 ans après l'élection d'Agnès Bricard. Au-delà de ce signal, l'important est avant tout mon engagement et celui de mon équipe, au service de la profession. C'est ce qu'attendent nos cons½urs et confrères.

 

En ce début d'année 2023, la profession est confrontée aux dysfonctionnements du guichet unique : quelle est l'action du CNOEC dans ce domaine ?

Sur le principe, le guichet unique est intéressant, et s'inscrit dans un mouvement général de numérisation des processus. Toutefois, actuellement, il ne semble tout simplement pas en état de fonctionner. Il n'est pas normal que les cabinets d'expertise comptable supportent la pression générée par ces dysfonctionnements. 

Le CNOEC a alerté les pouvoirs publics à plusieurs reprises ces derniers mois, mais nous n'avons pas été entendus. Dans les jours qui ont suivi mon élection, j'ai immédiatement et personnellement remonté ce problème à trois membres du gouvernement : le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, la ministre déléguée chargée des PME, Olivia Grégoire, et dernièrement le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal. Nous travaillons avec leurs services sur ce sujet pour aboutir à une solution rapide et durable. En ce sens, je viens de demander officiellement à Bruno Le Maire le retour à l'utilisation du portail Infogreffe.fr jusqu'à ce que le guichet unique soit opérationnel.

Julien Catanese Aubier

Julien Catanese Aubier
Directeur éditorial de Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
Diplômé d'expertise comptable, après 7 ans en tant que rédacteur en chef puis directeur de la rédaction Fiscalistes et experts-comptables chez LexisNexis, je rejoins l'équipe Compta Online en juin 2020.
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Cécile de Saint Michel, nouvelle présidente du Conseil national de l'Ordre des experts-comptables


© 2023 Compta Online
Retour en haut