Logo Compta Online

Comment construire un tableau de financement ?

6 637 lectures
3 commentaires
Catégorie : Finance et marchés financiers
6 637
3
Article écrit par (73 articles)
Publié le
Modifié le 26/03/2019

Description des deux parties du tableau de financement du PCG

Le tableau de financement est un outil de diagnostic financier, qui permet au chef d'entreprise malgré sa technicité et sa méthodologie parfois difficile à établir de mieux comprendre la variation du patrimoine de son entreprise entre deux périodes.

Le tableau de financement permet d'expliquer la variation du patrimoine d'une entreprise entre deux exercices comptables à la différence du bilan comptable qui est une photographie du patrimoine de l'entreprise à une date donnée.

 

Le tableau de financement : définition

Le tableau de financement est un document de synthèse qui met en lumière les facteurs qui ont contribué à la variation du patrimoine d'une entreprise entre deux dates, c'est un tableau de diagnostic financier composé de deux tableaux :

Le tableau 1 : représentant la variation du haut de bilan (ressources et emplois à long terme) et du fonds de roulement net global FRNG, qui met en évidence l'origine des ressources internes et externes qui ont été déployées pour financer les investissements de l'entreprise.

Le tableau 2 : s'intéressant à la variation du bas de bilan (le mode de financement du cycle d'exploitation de l'entreprise et le besoin en fonds de roulement BFR).

image

 

Quelle différence entre le tableau de financement et le plan de financement ?

Le plan de financement est construit suivant une logique prévisionnelle, il permet de répondre aux questions : quels seront les besoins financiers futurs d'une entreprise ? Et comment seront-ils financés ? Le tableau de financement quant à lui permet de répondre à la question : comment l'entreprise a financé ses besoins, il s'inscrit donc dans une logique du passé.

 

Quelles étapes pour construire un tableau de financement ?

La construction du tableau de financement suit généralement les étapes suivantes :

  • le recensement des informations ;
  • le calcul de la variation des postes du bilan (haut ou bas de bilan) ;
  • la construction du tableau 1 ;
  • la construction du tableau 2.

Le recensement des informations : le tableau financement est établi à partir des éléments suivants :

  • le bilan comptable (avant répartition du résultat des deux derniers exercices pour calculer la variation du patrimoine) ;
  • le compte de résultat ;
  • et les annexes .

Présentation du bilan



Emplois

N-1

N

Ressources

N-1

N

Immobilisations corporelles brutes

Capitaux propres

Immobilisations incorporelles brutes

Amortissement dépréciations et provisions

Immobilisations financières brutes

Dettes financières (hors-concours bancaire et soldes créditeurs de banque)

Totaux emplois stables

Totales ressources stables

Stock et encours

Dettes fournisseurs

Créance d'exploitation

Dettes sociales et fiscales

Autres créances

Autres dettes

Valeur mobilière de placement

Total emploi circulant

Totales ressources circulantes

Disponibilité

CBC et soldes créditeurs de banque

Totale trésorerie active

Totale trésorerie passive

TOTAL ACTIF

TOTAL PASSIF


Le calcul de la variation des postes du bilan (haut de bilan) et du FRNG (fonds de roulement net global)



HAUT DU BILAN

Annexes

Emplois

N-1

N

Augmentation (acquisition)

Diminution (cession ou réduction)

Variation

Immobilisations incorporelles brutes

Immobilisations corporelles brutes

Immobilisations financières brutes

Totaux emplois stables

Ressources

N-1

N

Variation

Capitaux propres

Amortissement dépréciations et provisions

Dettes financières (hors-concours bancaire et soldes créditeurs de banque)

Totales ressources stables

FRNG


Le calcul de la variation de du BFR



BAS DU BILAN

Annexes

Emplois circulants

N-1

N

Augmentation

Diminution

Variation

Stock et encours

Créance d'exploitation

Autres créances

Valeur mobilière de placement

Totaux emplois circulants

Ressources circulantes

N-1

N

Variation

Dettes fournisseurs

Dettes sociales et fiscales

Autres dettes

Totales ressources circulantes

BFR


Le calcul de la variation de la trésorerie nette



Trésorerie active

N-1

N

Variation

Disponibilité

Totale trésorerie active

Trésorerie passive

N-1

N

Variation

CBC et soldes créditeurs de banque

Totale trésorerie passive

Trésorerie nette

La variation des postes du haut et du bas de bilan est calculée par différence entre le montant N. et le montant N-1 du poste concerné.

Avec :

Montant N. = montant N-1 + montant de l'augmentation ou virement de poste en poste (ex. acquisition d'immobilisation dans les annexes) - montant de la diminution ou virement de poste en poste (ex. : cession d'immobilisation dans les annexes)

Exemple

Une entreprise dispose en N-1 des titres financiers d'une valeur comptable de 80 000¤, en N elle a acquis de nouveaux titres à 40 000¤ et a réalisé la cession 8 000¤ de titre,

Le montant du poste immobilisation financière en N est égale à 80 000¤ + 40 000¤ - 8 000¤ = 112 000¤.

La variation du poste immobilisations financières est donc égale à 112 000¤ - 80 000¤ = 32 000¤

Le même processus est à réaliser pour l'ensemble des postes du bilan (haut ou bas de bilan, ressource ou emploi).

La variation du FRNG est calculée comme suit :

Δ FRNG = Δ Ressources stables - Δ emplois stables

La variation du BFR est calculée comme suit :

Δ BFR = Δ Ressources circulantes - Δ emplois circulants

La variation de la trésorerie nette est calculée comme suit :

Δ Trésorerie nette = Δ trésorerie active - Δ trésorerie passive

Ou

Δ Trésorerie nette = Δ FRNG - Δ BFR

 

La construction du tableau 1

Le tableau 1 du tableau de financement permet d'expliquer la variation des postes du haut de bilan, ce dernier est présenté comme suit :

Emplois

Montant

Ressources

Montant

Distribution mise en paiement au cours de l'exercice

Capacité d'autofinancement de l'exercice

Acquisitions d'éléments de l'actif immobilisé

Cessions d'éléments d'actif immobilisé

- Immobilisations incorporelles

- Immobilisations incorporelles

- Immobilisations corporelles

- Immobilisations corporelles

- Immobilisations financières

- Immobilisations financières

Réduction des capitaux propres

Augmentation des capitaux propres

Augmentation des autres capitaux propres

Nouveaux remboursements d'emprunt

Nouvelles dettes financières

Total des emplois

Total des ressources

Variation du fonds de roulement net global (ressources nettes)

Variation du fonds de roulement net global (emploi net)

Le montant à inscrire dans la case distribution de dividende mis en paiement correspond au résultat de N-1 distribués au cours de l'exercice N.

Le montant à inscrire dans la capacité de financement est calculé par la formule suivante :

CAF (par la méthode additive) = résultat net N + dotation aux amortissements – reprises sur amortissements + valeur comptable des éléments d'actifs cédés – prix de cession des éléments d'actifs.

Le montant à inscrire dans l'acquisition d'éléments de l'actif ex : immobilisation financière correspond au montant de l'augmentation dans notre exemple 40 000 ¤, le montant à inscrire dans la cession d'éléments d'actifs ex: immobilisation financière correspond au montant de la diminution dans notre exemple 8000 ¤.

La même logique peut être suivie pour remplir le tableau 1 du tableau de financement.

La construction du tableau 2

Le tableau 2 du tableau de financement permet d'expliquer la variation des postes du bas de bilan, cette dernière est soit un besoin soit un dégagement :

En cas d'un poste d'actif :

Si le résultat de la variation est positif, celui-ci est un besoin.

Si le résultat de la variation est négatif, celui-ci est un dégagement.

Exemple

L'entreprise X dispose en N-1 d'un stock d'encours et d'une créance client d'un montant respectif de 10 000¤  et de 30 000¤, en N le montant des postes stock d'encours et de la créance client sont respectivement de 5 000¤ et de 40 000¤, le résultat de la variation est  égale à -5 000¤ pour le poste stock, elle est égale à 10 000¤ pour le poste créance client, la variation du poste stock correspond donc à un dégagement (ressource) puisque l'entreprise a vendu ses stocks, la variation du poste client quant à elle correspond à besoin (emploi), car les créances client on augmentés de 10 000¤.

Le même raisonnement est à suivre pour calculer la variation des postes de passif, mais au sens inverse :

En cas d'un poste de passif :

Si le résultat de la variation est positif, celui-ci est un dégagement.

Si le résultat de la variation est négatif, celui-ci est un besoin.

Le solde de la variation est calculé comme suit :

Solde de la variation = dégagement – besoin

Si ce dernier est négatif, cela signifie que les besoins sont supérieurs aux dégagements, et vice versa.

Variation du fonds de roulement net global

Exercice N.

Besoin

Dégagement

Solde

1

2

2-1

Variation Exploitation

Variation des actifs d'exploitation :

 Stock et encours

 Avances et acomptes versés sur commandes

Créances clients, comptes rattachés et autres créances d'exploitation (a)

Variation des dettes d'exploitation :

Avances et acomptes reçus sur commandes en cours

Dettes fournisseurs, comptes rattachés et autres dettes d'exploitation (b)

Totaux

A. Variation nette Exploitation"

Variation "hors exploitation"

Variation des autres débiteurs

Variation des autres créditeurs

Totaux

B. Variation nette "Hors exploitation"

Total A + B

Besoins de l'exercice en fonds de roulement

ou dégagement net de fonds de roulement dans l'exercice

Variation "trésorerie"

Variation des disponibilités

Variation des concours bancaires courants et soldes créditeurs de banques

Totaux

C. Variation nette "trésorerie" (c) et (4)

Variation du fonds de roulement net global (total A+B+C)

La variation du FRNG calculée dans tableau 2 doit être du même montant que dans le tableau 1.

Houssam BIRAMANE

Houssam BIRAMANE
Consultant en pilotage financier
Rédacteur financier indépendant


Le 12/10/2018 16:57, Philippedu62 a écrit :
  

Bonjour,

Merci pour cet article.

J'ai beaucoup de mal avec les termes "besoins" et "dégagements", auriez vous, s'il vous plaît, des termes plus explicites, des synonymes pour ces notions un peu abstraites?


Le 12/10/2018 20:36, Sandra Schmidt a écrit :
  

Bonjour Philippedu62,

Besoins et dégagements sont les termes employés par le PCG, on peut théoriquement les assimiler aux emplois et ressources à mon avis.

Pour les variations d'exploitation et hors exploitation, le besoin est soit une augmentation des actifs circulants, soit une diminution des dettes à moins d'un an. L'engagement est une augmentation des dettes à moins d'un an ou une diminution des actifs circulants.

En matière de trésorerie, le besoin est une augmentation des disponibilités ou une diminution des dettes financières. L'engagement est le contraire : diminution des disponibilités ou augmentation des dettes financières.

Cordialement,

Sandra


Le 13/03/2019 09:30, Eddielaboulais a écrit :
  

Bonjour,

D'après ce que j'ai compris du tableau de financement (PCG), les variations de valeurs mobilières de placement constituent un élément du Besoin en Fonds de Roulement Hors Exploitation (BFRHE), en non un élément de la Trésorerie nette.

Toutefois, il semble que ces variations de valeurs mobilières de placement constituent un élément de la variation de trésorerie dans le tableau de flux modèle OEC, d'où une divergence entre les 2 approches.

Pouvez-vous me confirmer mon interprétation ?

Bien cordialement.



Comment construire un tableau de financement ?

Retour en haut