Logo Compta Online

Comment monétiser son application mobile ?

14 346 lectures
0 commentaire
Catégorie : Le monde des entrepreneurs
14 346
0
Article écrit par (201 articles)
Modifié le

Les solutions pour rentabiliser votre application mobile

Vous souhaitez créer une application mobile mais vous ignorez encore comment la rendre profitable ?

Avant de penser à sa monétisation, vous songez certainement à votre plan marketing pour convaincre de futurs utilisateurs. Mais une fois que votre application aura attiré de nombreux utilisateurs, elle ne générera pas pour autant des revenus, sauf si vous avez opté pour un téléchargement d'emblée payant.

Pour qu'elle puisse générer des revenus, vous devrez choisir parmi plusieurs stratégies de monétisation. Alors quelles sont-elles ?

Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque méthode de monétisation ?

La monétisation de votre application mobile est-elle une étape obligatoire ?

 

L'application payante

Il est tout à fait possible de rendre le téléchargement de votre application payant, que ce soit sur la plateforme Android ou iOS. C'est le moyen le plus simple et le plus direct pour générer des revenus avec votre application mobile. Les revenus par utilisateur sont très élevés, notamment par rapport à d'autres modes de monétisation tels que la publicité.

Cependant, il vous faudra une stratégie marketing très efficace pour attirer des utilisateurs et les convaincre à acheter un produit qu'ils n'ont pas testé. Ce modèle est aujourd'hui de moins en moins viable, face à la méfiance des consommateurs et face à l'écrasante part des applications gratuites.

Un autre élément que vous devez garder en tête si vous choisissez ce type de monétisation : les plateformes Android et iOS prélèvent 30% de chaque vente.

 

La publicité

La deuxième méthode de monétisation à laquelle on pense généralement, c'est la publicité. Si votre application génère un fort trafic, vous aurez la possibilité de générer des revenus importants en vendant des espaces publicitaires sous la forme de vidéos ou d'images.

Veillez à ajouter de la publicité à votre application avec parcimonie. Trop de publicités et vous risquez de faire fuir vos utilisateurs. Essayez également de proposer du contenu publicitaire qui puisse intéresser votre communauté afin d'obtenir un taux de conversion élevé ; la rémunération se faisant généralement au nombre de clics sur la publicité.

 

Le partenariat

Vous avez la possibilité d'établir un partenariat avec une entreprise dont le service ou le produit est complémentaire avec l'objet de votre application. Pour l'entreprise, le partenariat est une solution efficace afin de cibler un marché bien spécifique ou de moderniser son image. L'opération peut prendre des formes diverses :

  • simple espace publicitaire ;
  • intégration de nouveaux services ;
  • redesign temporaire de l'application aux couleurs de l'entreprise...

En optant pour un partenariat, non seulement vous générez des revenus de façon fiable, mais vous pouvez aussi mettre en place une publicité plus discrète, mieux adaptée au design de votre application et à vos utilisateurs, qui rendra l'expérience utilisateur plus plaisante. Un autre avantage d'un partenariat est qu'il vous permet de profiter de la notoriété de l'entreprise pour renforcer votre image.

C'est l'une des stratégies de Snapchat, l'application mobile de partage de photos et de vidéos. Snapchat a noué des partenariats avec des événements, le dernier exemple en date est la fameuse finale du Superbowl aux Etats-Unis. Des vidéos relatives à l'événement, prises par les utilisateurs présents, étaient disponibles sur l'application mobile. C'était une manière intelligente de donner de la visibilité à l'événement sans pour autant faire une publicité classique.

En bref, en optant pour un partenariat plutôt qu'une simple publicité, vous augmenterez votre taux d'engagement et vous limitez le risque de faire fuir vos utilisateurs.

 

L'achat intégré

Également appelés achats in-app, c'est un modèle qui permet à l'utilisateur d'acheter des fonctionnalités supplémentaires à l'application de base.

Ce modèle est souvent choisi par les éditeurs de jeux mobiles qui proposent la vente d'articles et de contenus à l'unité qui améliorent ou facilitent l'expérience de jeu: la célèbre application Angry Birds propose ainsi d'acheter une fonctionnalité permettant de passer facilement un niveau si le joueur est bloqué. D'autres applications vendent des articles qui vont étendre l'expérience de jeu: Picolo, un jeu à boire convivial et festif, propose de renouveler l'expérience en proposant des packs thématiques de défis supplémentaires.

Comme avec les applications payantes, il faut noter qu'Apple et Android vous prélèveront 30% sur chaque achat intégré.

 

Le freemium

Le modèle Freemium, vous le connaissiez déjà très certainement sur le web, avec des sites internet comme Deezer ou encore dans les jeux vidéos, avec des jeux dits “Free-to-Play”.

Le concept est finalement assez simple et s'avère être rudement efficace : il s'agit de permettre aux utilisateurs de tester votre application mobile dans une version qui ne comprend pas toutes les fonctionnalités développées.

Pour accéder à toutes les fonctionnalités de l'application, vous pouvez permettre aux utilisateurs de passer à la version payante de l'application sous la forme d'un abonnement mensuel.

Ce modèle vous permet de faire connaître votre application mobile en attirant et en séduisant les utilisateurs avec une version gratuite avant de proposer une version payante. C'est la solution que Tinder, la très célèbre application mobile de rencontres, a choisi.

 

La diversification de vos services

Si votre application mobile est un succès, vous pourrez vous diversifier en proposant des services payants liés à votre application.

Par exemple, Lydia est une application mobile française qui permet d'envoyer et de recevoir de l'argent. Très pratique pour rembourser ses amis en direct, l'application a toujours été gratuite. Mais aujourd'hui, Lydia concurrence les acteurs bancaires en proposant sa propre carte bleue, au tarif de 3,99 euros par mois. Cette carte bleue est directement reliée à votre compte Lydia et permet de payer comme n'importe quelle autre carte.

 

Et si la monétisation de votre application n'était pas une fin en soi ?

Même si le développement d'une application a un coût, la monétisation n'est pas nécessairement obligatoire. Une application mobile vous permettra également de gagner en visibilité, d'améliorer votre image de marque, en particulier chez les jeunes. Vous pourrez aussi dynamiser votre service client, avec un outil simple d'utilisation et instantané.

 

Les solutions hybrides de monétisation, plus efficaces à terme

Selon Gartner, on estime que seulement une application sur 10 000 sera rentable en 2018. Penser la rentabilité de votre application et adopter une stratégie de monétisation est donc indispensable.

De plus en plus d'éditeurs à succès semblent se détourner des options classiques d'applications payantes ou de monétisation par la publicité pour adopter des options hybrides jugées plus efficaces (achat intégré, freemium, partenariats).

 

Ces stratégies étant mises en place sur le moyen terme, certains éditeurs choisissent de ne pas monétiser leur application dans un premier temps pour mettre en place leur monétisation une fois acquise une base fidèle d'utilisateurs. Si vous optez pour cette solution, votre défi sera de garder à l'esprit qu'une application non monétisée n'est qu'une étape transitoire et que la rentabilité est une condition nécessaire à la viabilité de votre application sur le long terme.

L'équipe de la rédaction

L'équipe de la rédaction sur Compta Online

Comment monétiser son application mobile ?

Retour en haut