BanStat

Comptabilisation des opérations en devises étrangères

112 154 lectures
0 commentaire
Catégorie : Charges et produits financiers
112 154
0
Article écrit par (1582 articles)
Modifié le
Dossier lu 434 411 fois
Comment enregistrer des opérations en devises ?

L'entreprise qui effectue de nombreuses opérations avec un autre pays peut être amenée à ouvrir un compte bancaire dans la devise de ce pays. En cours d'exercice, elle peut même comptabiliser toutes les opérations en devises sous certaines conditions.

Les opérations sont alors converties en euros au moins une fois par an, à la clôture de l'exercice.

La comptabilisation des opérations en monnaie étrangère dans les comptes d'une entreprise française est possible. Elle se fait alors dans une unité monétaire qui n'est pas l'euro comme le dollar par exemple.

Ces opérations font alors l'objet d'un suivi particulier identique à celui qui serait réalisé pour la comptabilité séparée d'une succursale.

 

Comptabilisation des opérations en devises étrangères : quel cours de change faut-il utiliser ?

Les actifs et passifs dont la valeur dépend des fluctuations des monnaies étrangères sont évalués :

  • aux cours indicatifs de la Banque de France publiés au Journal officiel pour les devises cotées ;
  • aux cours moyens mensuels établis par la Banque de France pour les autres devises.

Leur coût d'entrée est converti en euros au cours du jour de l'opération.

Les créances et dettes en monnaies étrangères sont converties sur la base du dernier cours du change. À la clôture de l'exercice, l'entité constate les différences de conversion.

La perte latente apparaît alors à l'actif du bilan et le gain latent, au passif du bilan.

Quel taux de change utiliser en comptabilité ?

Selon les opérations concernées, le taux de change à utiliser sera le cours du jour de l'opération, le cours du dernier jour de l'exercice ou encore le cours moyen mensuel publié au Journal officiel.

 

Comptabilisation des opérations en devises étrangères : le compte bancaire en devises

L'article 420-7 du PCG n'impose pas de modalités particulières pour la tenue des comptes en devises. Différentes solutions sont donc utilisables, y compris la tenue d'une comptabilité pluri-monétaire en cours d'exercice comptable.

Le plan comptable général impose une conversion par an

Le plan comptable général exige seulement que les sommes, enregistrées en devises en cours d'exercice comptable, soient converties à la date de clôture, au dernier cours de change.

Article 420-7 du PCG

Les liquidités ou exigibilités immédiates en devises existant à la clôture de l'exercice sont converties en monnaie nationale sur la base du dernier cours de change au comptant. Les écarts de conversion constatés à l'actif et au passif sont comptabilisés dans le résultat de l'exercice, sauf en cas d'application des opérations de couverture (...).

Il est donc tout à fait possible de maintenir une comptabilité en devises pendant l'exercice.

Les mouvements d'un compte bancaire en devises peuvent être converties en euros, opérations par opérations. La conversion peut aussi se faire à la fin de l'exercice.

 

La conversion immédiate des opérations en euros

Pour convertir les devises en euros, jour par jour, les entreprises ont deux solutions :

  • utiliser le cours du jour de l'opération ;
  • utiliser un cours fixe ou moyen.

Chaque opération est donc systématiquement convertie en euros et à la fin de l'exercice, le solde du compte en dollars est converti en euros au cours du jour. La différence donne lieu à comptabilisation d'un gain (compte 766) ou d'une perte de change (compte 666).

L'utilisation des comptes 766 et 666 est justifiée par la nature financière de ces écarts de change puisqu'il s'agit de charges financières ou de produits financiers. Pour les créances et dettes de nature commerciale, de nouveaux comptes sont utilisés depuis le 1er janvier 2017.

Dans tous les cas, ces écarts apparaîtront au compte de résultat.

Exemple

  • le solde en comptabilité, à la clôture est de 10 000¤ ;
  • le solde réel sur le relevé est de 15 000$.

Le 31 décembre, nous supposons pour l'exemple qu'un euro vaut 1,2098 dollars et un dollar vaut 0,8263¤.

On obtient donc selon la conversion choisie :

15 000 / 1,2098 = 12 398,74¤ (ou 15 000 * 0,8263)


La comptabilité faisant apparaître la somme de 10 000¤ avant conversion du solde, on comptabilise un gain de change de 2 398,74¤ pour obtenir le solde de 12 398,74¤.

Numéro de compte

Conversion en euros du compte en dollars

Montant

Débit

CréditDébitCrédit

5121

Différence de change au 31/122398,74¤
766

Différence de change au 31/12

2398,74¤

 

La conversion des devises en euros en fin d'exercice

Pour les entreprises qui achètent ou vendent souvent en devises. C'est la conversion intégrale en fin d'exercice.

Elle consiste à tenir une comptabilité en euros et en devises par des comptes dédiés à chacune des deux monnaies, comme s'il s'agissait d'une succursale.

Des comptes de liaison (58) sont utilisés pour faire le lien entre les deux monnaies.

À la fin de l'exercice, les comptes de charges et produits sont convertis en euros. Les comptes de liaison (1 par monnaie) sont soldés et donnent naissance à un gain ou une perte de change.

 

Les instruments financiers à terme et les opérations de couverture de change

Les opérations de couverture sont définies à l'article 628-6 du plan comptable général. Ce sont des opérations qui consistent à mettre en relation un élément couvert et un instrument de couverture dans le but de réduire les effets d'une exposition à un risque de marché (taux, change, matières premières).

Sont potentiellement concernés par cette définition et peuvent alors faire l'objet d'une comptabilité de couverture :

  • les instruments financiers ;
  • les ventes d'options ;
  • les emprunts ou la trésorerie en devises étrangères.

Lorsque l'opération est qualifiée d'instrument de couverture, les produits et charges, latents ou réalisés, sont reconnus au compte de résultat de manière symétrique à ce qui a été fait pour l'élément couvert.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.


Comptabilisation des opérations en devises étrangères


© 2020 Compta Online
Retour en haut