BanStat
Logo Compta Online

Comptabiliser les intérêts sur crédits à court terme

2 435 lectures
0 commentaire
Catégorie : Emprunts, dettes financières et autres financements
2 435
0
Article écrit par   sur LinkedIn (138 articles)
Modifié le
Intérêts sur les crédits à court terme

Pour financer ses investissements, une entreprise a bien souvent recours à un crédit. Ce crédit peut être sur du court terme, moyen terme voire sur du long terme.

Parmi ces différents modes de financement, il est utilisé le crédit à court terme qui est représenté sous deux formes différentes :

  • le crédit de mobilisation de créances commerciales (CMCC) plus couramment appelé la créance loi Dailly ;
  • le prêt bancaire à court terme.

Nous vous expliquons tout sur ces modes de financement à court terme, de leur définition à leur comptabilisation dans les comptes mais également le traitement à réaliser lors de la clôture des comptes.

 

Qu'est ce qu'un crédit court terme ?

Un crédit court terme est un prêt d'argent réalisé à destination d'une entreprise. Pour être considéré comme étant à court terme, ce prêt doit être remboursé dans un délai d'un an maximum. Il s'agit d'une facilité de trésorerie octroyée afin de faire face à une situation particulière : achat de stock, délai de règlements clients allongés, chantiers importants nécessitant des achats coûteux... Cette avance peut avoir différentes origines : par les établissements bancaires, par les associés grâce à une avance en compte courant...

Ce crédit de trésorerie a vocation à améliorer temporairement le compte 512 Banque. Bien souvent, la notion de court terme rime avec une charge d'intérêts plus élevée que la normale expliquée par un taux important comparé à un financement à long terme. Par conséquent, c'est un mode de financement rapide à obtenir pour l'entreprise mais qui a l'inconvénient majeur d'être très onéreux en frais bancaires.

Quel compte comptable pour un emprunt ?

Un emprunt nécessite l'utilisation du compte 164 Emprunts et dettes assimilées qui sera à créditer du compte lors du déblocage des fonds avec en contrepartie le débit du compte 512.

Chaque remboursement se fera par le débit du compte emprunt en isolant le montant des intérêts en 6611 et l'éventuelle assurance sur emprunt en 616. A noter que les éventuels autres frais tels que les frais de dossier, de garantie...  nécessitent de débiter le compte 627.

 

Comptabiliser les intérêts du crédit à court terme

Le passage dans les comptes d'une entreprise pour la constatation du crédit court terme se fait en deux temps : le début du remboursement des mensualités et la détermination des intérêts courus à la clôture des comptes annuels.

Rembourser les mensualités du crédit à court terme

Une fois le déblocage fait, les mensualités sont prélevées, soit en une seule fois au terme du crédit (c'est-à-dire in fine), soit en plusieurs fois. Toujours est-il que les intérêts sont constatés à chaque prélèvement séparément du remboursement du capital.

Repartons d'un exemple pour mieux comprendre le fonctionnement.

Exemple

Le 15/12/N, une entreprise se voit prélever sur son compte bancaire son échéance d'emprunt à court terme. Cette échéance est répartie de la façon suivante : 8 000¤ d'échéance totale dont 1 000¤ d'intérêts et 500¤ d'assurance.

Numéro de compte

Journal de banque
Le 15/12/N

Montant

Débit

Crédit

Débit

Crédit

1641

Emprunts auprès des établissements de crédit

6500¤

6611

Intérêts sur emprunts

1000¤

616

Assurances sur emprunts

500¤

512

Banques

8000¤

 

Comment comptabiliser un remboursement de crédit ?

Le remboursement du crédit à court terme passe par le débit du compte 164 Emprunts auprès des établissements de crédit, le débit du compte 6611 Intérêts des emprunts et dettes et le crédit du compte 512 Banque.

 

Comptabiliser les intérêts courus du crédit à court terme à la date de clôture 

A la clôture des comptes, bien souvent le 31 décembre de chaque année, une charge constatée pour les intérêts en cours est de mise.

Repartons de l'exemple précédent.

Exemple

L'échéance du 15/01/N+1 est répartie de la façon suivante : l'échéance totale de 8 000¤ avec 900¤ d'intérêts et toujours 500¤ d'assurances.

Avant tout, il faut déterminer la quote-part correspondant aux intérêts non échus au 31/12/N avec, sur la base d'un mois en trentième, le calcul suivant : 900¤ x 15 jours (du 16 au 30 décembre N) / 30 jours (du 16 décembre au 15 janvier N+1) = 450¤.

Numéro de compte

Journal des opérations diverses
Le 31/12/N

Montant

Débit

Crédit

Débit

Crédit

6611

Intérêts sur emprunts

450¤

1688

Intérêts courus non échus

450¤

Bien sûr, cette écriture devra être extournée à l'ouverture du bilan soit au 01/01/N+1

Vénaïg Le Bris

Vénaïg Le Bris est diplômée d'expertise comptable et inscrite à l'Ordre des experts-comptables de Bretagne.


Comptabiliser les intérêts sur crédits à court terme


© 2022 Compta Online
Retour en haut