Logo Compta Online

Comptabiliser les créances en monnaies étrangères

20 411 lectures
0 commentaire
Catégorie : De la saisie au bilan
20 411
0
Article écrit par Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1281 articles)
Publié le
Modifié le 06/05/2019

Quelles écritures pour les créances en devises ?

Les créances en monnaies étrangères doivent être converties en euros. La conversion oblige à passer plusieurs écritures complémentaires au moment de leur paiement et à la clôture de l'exercice et il n'y a généralement pas de TVA.

Les différences de change devenues définitives sont comptabilisées en compte 656 ou en compte 756 depuis le 1er janvier 2017.

À la clôture de l'exercice, les écarts de conversion actifs et passifs sont comptabilisés en compte 476 ou 477. Les pertes latentes font l'objet d'une provision, comptabilisée en compte 1515 provisions pour pertes de change et les gains latents n'impactent pas le résultat.

Les dettes en monnaies étrangères font l'objet d'écritures similaires.

 

Les gains et pertes de change : deux nouveaux comptes

Un règlement de l'Autorité des normes comptables a créé deux nouveaux comptes pour les écarts de change sur créances et dettes commerciales. Il s'applique aux exercices ouverts depuis le 1er janvier 2017.

Les comptes à utiliser pour les gains et pertes de change définitifs sont les suivants :

  • compte 656 : pertes de change sur créances et dettes commerciales ;
  • compte 666 : pertes de change sur créances et dettes financières ;
  • compte 756 : gain de change sur créances et dettes commerciales ;
  • compte 766 : gain de change sur créances et dettes financières.

Selon qu'il s'agit d'une opération commerciale, relevant des activités d'exploitation ou d'une opération financière, le compte à utiliser pour le compte de résultat n'est plus le même.

Les gains et pertes de change sur les opérations commerciales apparaissent désormais obligatoirement dans les opérations d'exploitation.

 

Comptabiliser les ventes en monnaies étrangères

Les ventes en monnaies étrangères sont converties au cours de change du jour de l'opération de vente. Les cours du jour sont publiés au journal officiel. Il suffit de faire une recherche avec les mots « cours indicatifs » dans les textes officiels sur le site Legifrance.

La vente est comptabilisée normalement, sans TVA et seul le règlement du client fait apparaître une différence de change.

Exemple de comptabilisation d'une facture de vente en devises

Une entreprise vend des marchandises à un client américain pour un montant total de 20 000$, le 15 février 2018. Le cours du jours est fixé à 1,2493$ pour 1¤.

Le règlement intervient le 19 mars, date à laquelle 1¤ vaut 1,2309$.

Numéro de compte

Vente de marchandises en devises
le 15 février 2018

Montant

Débit

CréditDébitCrédit

4112

Clients étrangers16008,96¤

7079

Vente de marchandises en devises16008,96¤

 

Numéro de compte

Règlement en devises
le 19 mars 2018

Montant

Débit

CréditDébitCrédit

5121

Paiement du client américain16248,27¤

4112

Créance du client américain16008,96¤
756

Gain de change

239,31¤

Ces ventes vers des pays tiers sont souvent accompagnées d'une facture d'un transitaire ou transporteur.

 

L'évaluation des créances en monnaies étrangères à la clôture de l'exercice

À la clôture de l'exercice, les créances sont converties en euros au cours en vigueur au moment de la clôture. L'écriture n'a pas d'impact sur le compte de ventes de produits finis, services ou marchandises utilisé.

L'écriture donne lieu à constatation d'un écart de conversion actif ou passif selon le cas.

Exemple d'évaluation d'une créance en devises à la clôture de l'exercice

Une entreprise vend des produits finis à un premier client pour un total de 40 000 dollars canadiens (CAD). Elle vend des marchandises au japon pour 1 000 000 yens (JPY).

Le cours en vigueur le 15 novembre est de 1,5103 CAD ou 133,45 JPY pour 1¤. À la clôture de l'exercice, le cours est fixé à 1,5039 CAD ou 135,01 JPY pour 1¤.

Compte client au 15 novembre 2017 :

Client canadien : 40 000 CAD / 1,5103 = 26 484,80¤

Client japonais : 1 000 000 JPY / 133,45 = 7 493,44¤

Compte client au 31 décembre 2017

Client canadien : 40 000 CAD / 1,5039 = 26 597,51¤

Client japonais :  1 000 000 JPY / 135,01 = 7 406,86¤

Différence de conversion :

Client canadien : 26 484,80 - 26 597,51 = - 112,71¤

Client japonais : 7 493,44 - 7 406,86 = 86,58¤

 

Numéro de compte

Différence de conversion actif

Montant

Débit

CréditDébitCrédit

476

Client japonais86,58¤

411

Client japonais86,58¤

 

Numéro de compte

Différence de conversion passif

Montant

Débit

CréditDébitCrédit

411

Client canadien112,71¤

477

Client canadien112,71¤

 

Le sort des différences de conversion au cours de l'exercice suivant

À l'ouverture de l'exercice suivant, les écarts de conversion constatés sont extournés. La différence de change sera ensuite comptabilisée en charges ou produits au moment du règlement.

Si le règlement n'intervient pas au cours de l'exercice, un nouvel écart de conversion sera comptabilisé, à l'aide du taux en vigueur à cette date.

 

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Comptabiliser les créances en monnaies étrangères

Retour en haut