BanStat
Logo Compta Online

Comptabilisation presse : achat et vente de journaux

28 943 lectures
2 commentaires
Catégorie : Entreprises de presse
28 943
2
Article écrit par (518 articles)
Modifié le
Comptabilisation presse

L'activité de marchand de journaux ou diffuseur de presse est composée pour l'essentiel, d'opérations commissionnées. Le marchand de journaux ne devient pas propriétaire des titres de presse qu'il vend.

Le stock de journaux et périodiques fait ainsi l'objet d'un suivi en classe 4, et non en classe 3. Seule la commission est considérée comme du chiffre d'affaires, à comptabiliser en compte 706731 et impactera le résultat.

Les marchands de journaux ou diffuseurs de presse sont dispensés de calculer la TVA sur leur commission.

La diffusion de publications de presse est une activité ouverte à toutes les entreprises d'hôtellerie restauration. Il n'y a pas de monopole équivalent à celui des débitants de tabac pour la vente au détail de tabac même si la comptabilisation des opérations passe aussi par des comptes de tiers.

Peuvent donc être diffuseurs de presse, les hôtels, restaurants, débits de boissons, débits de tabac etc. Les tabacs et les bars qui ont une activité de diffuseurs de presse représentent un peu plus de la moitié du réseau. Ils touchent une commission qui varie selon la nature des titres de presse vendus (quotidiens ou périodiques).

Le diffuseur de presse spécialiste bénéficie également d'une exonération de CFE sur demande.

Attention

Jusqu'au 1er janvier 2022, pour bénéficier de cette exonération, le diffuseur de presse spécialiste ne devait pas être lié à une autre entreprise par un contrat de franchise.

L'article 104 de la loi de finances pour 2022 a supprimé cette condition. Les entreprises nouvellement exonérées peuvent formuler pour la première fois une demande en 2022 au titre des impositions dues en 2023 (dans la déclaration n°1447 C, en cas de création d'établissement ou de changement d'exploitant en 2022).

Cette déclaration devra être déposée le 31 décembre 2022 au plus tard.

 

La rémunération du diffuseur de presse : la commission sur les ventes nettes

Lorsque le diffuseur de presse est inscrit auprès du Conseil Supérieur de la messagerie de presse, il agit en qualité de mandataire.

Le diffuseur de presse est alors rémunéré par une commission appliquée non sur la totalité des livraisons mais sur ses ventes nettes. Les invendus sont simplement retournés à son fournisseur et déduits du relevé de presse suivant.

Le montant de la commission varie entre 10 et 24% en fonction de la qualité du diffuseur et du type de journaux (quotidiens) ou périodiques. À noter qu'il existe aussi des majorations en fonction du chiffre d'affaires ou de la superficie de vente en mètres carrés.

 

Les comptes à utiliser chez le marchand de journaux ou diffuseur de presse

Les diffuseurs de presse n'ont pas de plan comptable professionnel. Ils peuvent en revanche utiliser les comptes spécifiques ouverts dans le plan comptable de l'industrie hôtelière.

Certains y ajoutent des comptes 402 spécifiques pour distinguer les opérations réalisées en qualité de mandataire des opérations classiques, qui font l'objet d'une comptabilisation classique.

Lorsque le marchand de journaux n'est pas mandataire et qu'il s'agit d'une activité accessoire, il utilisera simplement les comptes 607 et 707 pour l'achat et la revente de journaux.

Numéro de compte

Libellé

402

Fournisseurs spécifiques

402200

Fournisseurs Messagerie de presse

402250

Fournisseurs - Messagerie de presse - Différés

46131

Biens et services diffusés pour le compte de tiers : presse

46141

Biens et services reçus pour le compte de tiers : presse

70673

Prestations des secteurs reçues en concession

706731

Presse

 

La comptabilisation d'une facture ou d'un relevé de messagerie de presse

Lorsque l'on parle des dépositaires de presse, les grossistes qui livrent les journaux aux diffuseurs, on parle souvent de messagerie de presse. Ces messageries sont multiples, il n'y a pas de monopole comme pour la vente de tabac.

Le plus souvent, les factures sont hebdomadaires et les messageries accordent des différés de règlements pour les périodiques qui restent plus longtemps dans les rayonnages (hors série, numéros spéciaux etc.).

C'est lemontant net des ventes qui sert de base au calcul de la commission.

Exemple

Un marchand de journaux reçoit une livraison pour un montant total de 34 000¤. Le total des invendus de la semaine précédente s'élève à 21 000¤. Le solde vaut 13 000¤ et constitue l'assiette de calcul de la commission de 1 800¤.

Le relevé fait également apparaître :

  • un différé de règlement sur ce relevé pour un total de 5 000¤ (cumul différé 15 000¤) ;
  • un ancien différé arrivé à échéance de 2 200¤ ;
  • soit un total à régler au fournisseur de 8 400¤.

 

Comptabilisation d'achat de journaux avec règlements différés



Numéro de compte

Facture messagerie de presse

Montant

Débit

CréditDébitCrédit

46141

Biens et services diffusés pour le compte de tiers : presse13000¤
402250

Messagerie de presse - différés échus

2200¤
402250

Messagerie de presse - différés non échus

5000¤
706731

Commission diffuseur de presse

1800¤

402200

Messagerie de presse - À régler8400¤

 

Comptabilisation de vente de journaux : un compte 46131



Exemple

Le marchand de journaux vend pour un total de 12 000¤ de journaux.

Numéro de compte

Vente de quotidiens et périodiques

Montant

Débit

CréditDébitCrédit

411

Revente des journaux12000¤

46131

Revente des journaux12000¤

Le compte 411 peut être remplacé par un compte de trésorerie (512 ou 530). Dans le cas contraire, le mode de règlement permettra de solder le compte 411.

Constatation du stock théorique de journaux



Numéro de compte

Stock théorique

Montant

Débit

CréditDébitCrédit

46131

Stock théorique de journaux en fin de période12000¤

46141

Stock théorique de journaux en fin de période12000¤

À la suite de cette écriture, il restera au marchand de journaux un total de 1 000¤ de journaux à revendre par rapport à la facture d'achat précédente. Le solde du compte 46141 permettra de calculer la commission sur les journaux non vendus, commission qui fait partie du chiffre d'affaires de l'exercice suivant.

Ajustement de la commission du diffuseur de presse en fin d'exercice



Exemple

À la clôture de l'exercice, le compte 46141 fait apparaître un solde de 15 000¤. La commission correspondant aux quotidiens et journaux en stocks vaut 2 000¤.

Numéro de compte

Commission sur journaux en stock

Montant

Débit

CréditDébitCrédit

706731

PCA sur journaux en stock2000¤

46141

PCA sur journaux en stock2000¤

L'écriture sera extournée au début de l'exercice suivant.

 

Ajustement lié aux manquants à l'inventaire



Exemple

À la clôture de l'exercice, l'inventaire fait apparaître des journaux manquants pour un total de 200¤. La commission correspondante s'élève à 30¤.

Numéro de compte

Constatation des manquants à l'inventaire

Montant

Débit

CréditDébitCrédit

6718

Autres charges exceptionnelles : journaux perdus/volés170¤
487

Commission sur journaux manquants

30¤
46141

Annulation des manquants

200¤

Le 07/05/2020 11:42, Riki35 a écrit :
  

En tant qu'ancien diffuseur de presse et comptable, la méthode a un inconvénient.. le lettrage des paiements.

En effet, constater en bloc les différés ne permet pas le lettrage et implique de nombreuses od de régularisation.

Pour ma part, je détaille les différés par date d'échéances, ce qui semble fastidieux mais qui simplifie énormément les lettrages avec au bout du compte un solde toujours cohérent avec les relevés de comptes.


Le 15/09/2021 12:09, Desu a écrit :
  

Bonjour Madame Schmidt,

Je viens de lire votre article concernant une profession très mal connue y compris des journalistes qui sont pourtant les professionnels des médias comme la Presse.

Permettez moi quelques remarques :

- Les Diffuseurs de Presse ne sont dispensés de déclarer la tva sur leurs commissions que s'ils sont régulièrement inscrits au fichier des Agents de la Vente de la Presse tenu par la CDRP (ancienne commission du Conseil Supérieur des Messageries de Presse disparu depuis la "loi Bichet modifiée" du 18/10/2019) ; ils reçoivent alors de leur dépositaire l'attestation d'inscription. Ceux qui ne sont pas inscrits à ce fichier doivent déclarer la tva selon les catégories de Produits Presse vendus (2.1% pour les Produits ayant un numéro de CPPAP et 20% pour ceux qui ne sont pas inscrits à la CPPAP).

- Pour pouvoir bénéficier d'une exonération de CFE sur l'intégralité de son activité (Presse, librairie, papeterie, tabac, jeux,...) le Diffuseur de Presse doit être travailleur indépendant, Spécialiste Presse (appellation professionnelle relevant de 4 critères précis sans aucun rapport avec la surface du magasin : signalétique, informatisation agréée, 50 MLD minimum, part de la Presse en linéaire mural relativement au reste des marchandises vendues en linéaire mural) et inscrit au fichier des AVP (attestation à produire).

- le montant du taux de base de la commission varie selon la catégorie de point de vente (Diffuseur traditionnel, PVC, kiosque, GMS, ...) entre 10% et 14% maximum pour les Quotidiens et entre 10% et 13% maxi sur les Publications (la dénomination Périodique n'existe pas dans la profession). Les compléments de rémunération éventuellement dus aux Diffuseurs Spécialistes Presse sont versés par les SAD (MLP et FM) sous forme de lettres chèque chaque semestre échu et constituent des commissions versées (C.A.) en complément du taux de base.

- les flux financiers communiqués chaque semaine au Diffuseur de Presse par son Dépositaire (les Messageries sont l'échelon au dessus du Dépositaire sans lien direct avec les Diffuseurs) via un Relevé de Presse correspondent à la différence entre les Fournitures débités au Diffuseur et les Invendus crédités au Diffuseur ce qui constitue les ventes comptables sur lesquelles est calculée la commission selon les taux de base ci dessus.

- les Messageries (appelées Sociétés agréées de Distribution depuis la loi Bichet modifiée du 18/10/19) approvisionnent les Dépôts de Presse et non pas les Diffuseurs de Presse. Il n'existe actuellement que 2 SAD : France Messagerie et Messagerie Lyonnaise de Presse. Il existe en revanche environ 50 dépôts approvisionnant les Diffuseurs de Presse.

- En matière de Presse pas de Facture puisque les Diffuseurs n'achètent jamais la Presse qu'ils reçoivent (je dis bien aucun Diffuseur n'achète la Presse, inscrit au fichier des AVP ou pas). Il y a des Relevés de Presse pour calculer la dette du Diffuseur vis à vis de son dépositaire et un Relevé de Compte pour calculer la somme qui sera prélevée sur son compte bancaire par le dépôt une semaine plus tard. La différence entre les 2 s'explique par l'existence de produits Presse et hors Presse en débit différé pour tenir compte de la durée de mise en vente avant rappel en invendu par les Editeurs de Presse. le calcul de la commission du Diffuseur ne tient bien sûr pas compte de ce décalage de trésorerie. Seuls les Quotidiens, les hebdomadaires et les bimensuels (sauf exception) sont en débit immédiat ; tous les autres produits sont en débit différé (entre 1 semaine et 26 semaines selon périodicité).

- Plutôt que de Stock on devrait toujours parler de Consigne Presse puisque l'inventaire apparaît en comptes de tiers et non en comptes de Stock marchandises (ainsi que le tabac, les jeux, ...).

Souhaitant par ces renseignements avoir apporté plus de transparence à cette activité mal connue.

Vous pouvez aussi vous rendre sur Diffuseur de Presse en France sur un site bien connu.

bonne lecture.



Comptabilisation presse : achat et vente de journaux


© 2022 Compta Online
Retour en haut