Logo Compta Online

Conflit entre associés : situation délicate à anticiper

1 788 lectures
0 commentaire
Catégorie : Le monde des entrepreneurs
1 788
0
Article écrit par (310 articles)
Publié le
Modifié le 22/10/2018

Comment se prémunir d'une mésentente entre associés ?

La situation délicate qui peut arriver à tout bon entrepreneur qui se lance : s'associer avec des personnes et que la situation ne devienne pas aussi belle qu'au départ. De la simple mésentente au véritable conflit, il vous faudra trouver une solution pour vous sortir de cette situation. En attendant, il est important de prévenir les conflits entre les associés dès le départ de la relation.

Bien choisir ses associés

Comme pour toute composition d'une équipe, il est important de bien choisir ses associés. Vous devez vous assurer que vous parviendrez à travailler correctement ensemble, comme une vraie équipe.

Les objectifs doivent être communs et compatibles les uns avec les autres pour avancer tous ensemble dans la même direction. Le seul but est de faire fonctionner votre entreprise et de la faire fructifier.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, privilégiez des personnes qui possèdent des compétences en synergie avec les vôtres. En ayant des compétences complémentaires par rapport aux besoins du projet, vous mettez toutes les chances de votre côté pour réussir.

Il est souvent conseillé de vous associer avec des personnes que vous connaissez. En effet, tous les points cités ci-dessus sont plus facilement vérifiables et applicables avec des personnes que vous connaissez et, encore mieux avec qui vous avez travaillé auparavant.

 

Bien répartir les tâches et les rôles de chacun

Une fois que le choix des associés est effectué, vous devez vous mettre d'accord sur les fonctions de chacun. Ceci devra se mettre en place avant le démarrage de l'activité. Les tâches et les rôles de chacun doivent être distincts et clairs dès le départ pour éviter tout conflit ultérieur à ce sujet.

Il est également nécessaire de déterminer qui fait quoi et qui prend quelles décisions. En effet, chacun sera amené à prendre des décisions dans son domaine. Les autres associés ne devront pas interférer dans ces positions pour éviter tout conflit sur le désaccord de la décision communiquée. Le respect du rôle de chacun est primordial.

Lors de grandes décisions importantes pour la société, les associés peuvent se réunir afin de prendre une décision commune, chacun pouvant donner son opinion. Si une décision importante est prise par un seul des associés et qu'elle se révèle être un mauvais choix, le risque de conflit et de reproches est important.

Les compétences de chacun, sélectionnées dès le départ pour le projet, devront être bien définies et, dans la mesure du possible, mesurables afin de ne pas empiéter sur les compétences et les champs d'actions des autres associés.

 

Bien préparer la répartition du capital

L'arrivée d'un nouvel associé engendre une modification de la structure du capital social : soit le capital reste inchangé, et le fondateur attribue une partie de ses parts ou actions au nouvel entrant, soit l'entreprise procède à une augmentation de capital, le nouvel associé injectant alors des capitaux nouveaux. Dans les deux cas, il faudra prévoir une juste répartition des parts ou actions afin de ne pas léser l'un ou l'autre des associés. Il est toutefois important de rappeler que si la répartition se fait à parts égales (50/50) et que les associés ont des avis divergents sur certaines décisions, cela peut mener à une situation de blocage.

Traditionnellement, les associés choisissent la voie de la répartition équitable des parts selon le nombre d'associés. Par exemple, un partage des parts à 50/50 si la société est constituée par deux associés. Mais dans toute entreprise, chaque associé n'apporte pas la même chose à la société. Un rapport de proportionnalité entre le montant de l'apport et le degré d'implication ou de prise de décision de l'associé dans la société sera donc privilégié.

Dans d'autres situations, le montant de parts détenues peut varier selon la position de l'associé. Un associé sera alors détenteur majoritaire et gérant de l'entreprise.

D'autre part, il faut prendre en considération le fait que le capital n'est pas figé et qu'il peut faire l'objet de mouvements ultérieurs, comme par exemple l'arrivée d'un nouvel investisseur.

Adeline Rocci

Adeline Rocci
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
Je suis passionnée par les ressources humaines et la vie en entreprise, thématiques de prédilection que je traite sur mes articles.
Suivez moi sur Linkedin.

Conflit entre associés : situation délicate à anticiper

Retour en haut