BanStat

Créer son entreprise : les notions à connaître

1 197 lectures
0 commentaire
Catégorie : Le monde des entrepreneurs
1 197
0
Article écrit par   sur LinkedIn (112 articles)
Modifié le
Comment créer son entreprise : les conseils indispensables

Vous en êtes aux prémices de votre projet de création d'entreprise ?

Prenez le temps de lire cet article qui est fait pour vous. Il ne vous sera pas demandé de trouver l'idée du siècle, ni de révolutionner le marché. Il vous faudra simplement avancer de manière chronologique sans pour autant griller les étapes, ni vous disperser. Les bons conseils pour bien démarrer sont recensés ici !

L'émergence de l'idée de création de l'entreprise

Votre idée est bien avancée sur votre projet d'installation et votre décision est prise de franchir le cap pour créer votre entreprise. Ce n'est que la première pierre à l'édifice pour mener votre projet à bien.

Cette idée doit être concrète et pour ça, vous devez commencer à vous renseigner sur différents paramètres :

  • l'étude de marché,
  • la faisabilité du projet,
  • les compétences requises,
  • les moyens à mettre en œuvre
  • etc.

C'est la première étape à suivre pour mener à bien le projet de création d'entreprise.

 

Les partenaires qui peuvent vous aider dans votre projet

Dès que le projet est bien avancé dans votre esprit, prenez contact avec différents organismes qui pourront vous accompagner dans le cadre de votre création. Gardez bien en tête que les porteurs de projet peuvent obtenir des aides à la création d'origines variées, alors n'hésitez pas à en parler autour de vous.

La Chambre des Métiers et de l'Artisanat (CMA)

La Chambre des Métiers a vocation de vous accompagner si vous créez une entreprise artisanale. Les conseillers vous aident tout au long des étapes de la création mais aussi pour vous former si nécessaire, ou encore vous orienter vers d'autres organismes pour obtenir des prêts aidés ou des garanties bancaires.

La Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI)

La Chambre de Commerce a le même rôle que la chambre des métiers mais est à destination des commerçants. Vous pourrez avoir accès à la formation mais aussi vous accompagner tout au long de la création et vous diriger vers d'autres organismes pour des prêts aidés ou des garanties bancaires.

La BGE

La BGE accompagne les porteurs de projet afin de mener à bien leur idée de création d'entreprise dans les domaines suivants : affiner vos idées, financer votre entreprise, structurer le projet...

Qui contacter pour créer son entreprise ?

Les contacts à prendre sont divers et variés :

  • la Chambre de Commerce ou la Chambre des Métiers selon votre activité ;
  • un expert-comptable ;
  • un établissement bancaire pour le financement.

Hormis ces personnes ou organismes, certains sites internet peuvent être de vrais alliés à votre projet : France Active, BPI France... Tout autant d'intervenants qui se complètent pour mener à bien votre création d'entreprise !

 

La base de votre projet : le prévisionnel

L'essentiel à la réussite de votre projet sera d'aligner des chiffres afin de démontrer que votre idée est réalisable et surtout viable ! C'est ici qu'intervient l'expert-comptable.

Il sera votre conseiller pour vous accompagner dans vos démarches de création. Son expérience du terrain seront un véritable allié.

Pour bien démarrer votre activité, l'établissement du business plan est intéressant pour 2 raisons :

  • pour la banque en cas de demande de financement ;
  • pour vous donner un fil directeur et des objectifs à tenir dans les premiers mois d'activité.

La projection de vos finances pour votre projet est un atout majeur. Votre expert-comptable sera d'une aide incontournable pour réaliser votre prévisionnel et vous aiguiller à chacune des étapes de la création de votre entreprise.

Où se renseigner pour créer son entreprise ?

La personne la plus à même de vous orienter dans la création de votre entreprise sera l'expert-comptable. Il vous expliquera les étapes à respecter et les organismes à contacter pour faire les choses correctement. N'hésitez pas à vous tourner vers ce professionnel !

 

Les aspects juridiques à aborder

Le juridique est une facette à aborder en même temps que le prévisionnel. En effet, c'est à ce moment là que vous ferez vos choix fiscaux et sociaux pour les intégrer à votre projet et ainsi aboutir à une compatibilité entre les chiffres et la forme juridique.

Par choix fiscaux, ceux-ci découleront naturellement selon la forme juridique que vous retiendrez pour y mettre votre activité : mise en société ? entreprise individuelle ? Vous aurez le choix du régime fiscal pour déclarer votre résultat chaque année, ou encore, le régime de TVA retenu. Des choix à ne pas prendre à la légère.

Par choix sociaux, il faut entendre votre statut dans l'entreprise en tant que dirigeant : assimilé salarié ? travailleur non salarié ? salarié ?

Une fois que ces choix seront retenus, vous pourrez commencer à préparer votre statut juridique par la rédaction des statuts et ainsi vous poser les bonnes questions : serez-vous seul ou à plusieurs au démarrage du projet ? Quel montant retenir pour le capital social si vous choisissez la forme sociétaire ?

Tout autant de questions que vous pourrez aborder avec votre expert-comptable lors de l'élaboration de votre prévisionnel ou avec un avocat si vous avez recours à ce professionnel pour les aspects juridiques.

 

Le financement à obtenir pour les porteurs de projet

Votre future activité commence à prendre forme ? Vous avez le prévisionnel et vous vous êtes décidé pour la forme juridique de votre activité ? Il ne vous reste plus qu'à lever des fonds.

Généralement, c'est le banquier que l'on va voir pour les aspects financiers. Vous lui présenterez le dossier complet de votre projet. Vous lui exposerez les investissements à réaliser d'un côté et, en contrepartie, le financement dont vous aurez besoin pour démarrer. L'idéal est d'aller à ce rendez-vous en ayant prévu un apport personnel car, bien souvent, sans cet apport, le dossier de financement est automatiquement refusé.

Il existe d'autres sources de financement alternatifs à l'établissement bancaire :

  • le crowdfunding ;
  • le système des cagnottes en ligne ;
  • le prêt d'argent par une personne de l'entourage ;
  • etc.

 

Et après ?

Après l'obtention du financement, par la banque ou autre, tous les voyants sont au vert pour démarrer le projet.

Il ne reste qu'à constituer le dossier de création auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) proche de chez vous. Une fois le formulaire rempli, le CFE se charge de transmettre l'information à toutes les administrations afin qu'ils aient connaissance de la nouvelle entreprise qui s'est créé : URSSAF, les impôts...

Dès lors, la balle est dans votre camp et vous pouvez officiellement démarrer !

Vénaïg Le Bris

Vénaïg Le Bris est diplômée d'expertise comptable et inscrite à l'Ordre des experts-comptables de Bretagne.


Créer son entreprise : les notions à connaître


© 2020 Compta Online
Retour en haut