BanStat
Logo Compta Online

DCG : candidat libre, le mode d'emploi

4 437 lectures
0 commentaire
Catégorie : Passage en candidat libre
4 437
0
Article écrit par (1704 articles)
Modifié le
DCG candidat libre

Décider de passer le DCG en candidat libre, c'est souvent faire le choix de travailler seul. On travaille les différentes matières, le soir, le week-end et les jours fériés et même pendant ses congés payés. Un travail personnel important est nécessaire.

Reprendre ses études pour devenir expert-comptable, surtout seul, en candidat libre, n'est pas toujours simple. Il faut beaucoup de motivation au départ et être capable de maintenir cette motivation pour travailler régulièrement.

Le candidat libre (ou candidat individuel) doit trouver sa propre organisation pour réussir les épreuves du DCG (diplôme de comptabilité et de gestion). Il doit aussi prendre conscience des attentes du jury et des spécificités de chaque épreuve.

Rappelons également que le DCG est un diplôme de niveau licence et que l'inscription aux examens du DCG est obligatoire pour tous, étudiants et candidats libres.

Qui peut s'inscrire en DCG en candidat libre ?

L'inscription en DCG en candidat libre concerne toutes les personnes titulaires d'un baccalauréat, d'un titre ou diplôme équivalent.

 

Préparer le DCG avec un ouvrage ou manuel

Les différents ouvrages présents dans le commerce ont un inconvénient majeur (sans préjuger de leur qualité). Ils ne permettent pas toujours de distinguer l'essentiel de l'accessoire. En cours, un enseignant prend toujours soin de répéter ce qui est important.

De plus, tous les éditeurs n'ont pas modifié leurs ouvrages pour faire ressortir les compétences attendues. Elles figurent alors simplement en tête de chapitre.

Cela peut obliger le candidat libre à faire le lien entre les notions abordées dans l'ouvrage et les compétences.

Il doit aussi vérifier que tout le programme officiel a bien été vu. Tous les ouvrages ne contiennent pas forcément toutes les compétences du programme et même lorsqu'elles sont présentes, elles ne sont pas toujours développées de la même manière.

Ainsi, lorsqu'une matière est particulièrement difficile ou qu'un ouvrage s'avère être incomplet, il sera parfois utile d'acquérir un second ouvrage. Deux formulations différentes de la même notion permettent souvent de mieux comprendre.

Dans certaines matières, il s'agira aussi de ne pas se limiter aux ouvrages de DCG et d'envisager l'acquisition ou la consultation en bibliothèque des ouvrages complémentaires recommandés par le jury.

Désormais, avec le classement par compétences attendues, il ne suffit plus d'apprendre son cours. Il faut aussi le comprendre pour mieux l'appliquer aux situations pratiques proposées à l'examen.

 

Quelques astuces pour préparer son DCG en candidat libre avec les ouvrages

Dans la plupart des matières ou unités d'enseignement du DCG, il existe des ouvrages qui proposent des fiches de révision rédigées par des enseignants. C'est par exemple le cas en droit, comptabilité approfondie ou contrôle de gestion mais pas seulement.

Ces fiches de révision peuvent permettre d'obtenir l'essentiel d'un cours. Elles permettent aussi de commencer à lire un chapitre en ayant déjà un aperçu plus global.

Lire la fiche qui correspond au chapitre du manuel à apprendre peut faciliter la compréhension et l'apprentissage.

Avec la réforme du DCG et les nouveaux sujets, il n'est plus question d'apprendre un cours par c½ur sans l'avoir compris. Les sujets obligent désormais le candidat à réfléchir et à analyser une situation donnée dans la plupart des matières.

L'objectif est désormais de comprendre pour réutiliser les notions dans des contextes parfois très différents de ceux qui sont présentés dans les manuels.

 

Quatre méthodes différentes pour apprendre son cours

Ces quatre méthodes peuvent être utilisées ensemble ou séparément et adaptées aux besoins et aux affinités de chaque candidat.

La première méthode consiste à lire son cours lentement tout en prenant des notes, en même temps. Son principal inconvénient est le temps puisqu'elle est particulièrement longue et chronophage. C'est la plus facile.

La seconde méthode consiste à lire plusieurs fois un chapitre. Il s'agira ensuite de :

  • prendre des notes en marge, directement dans l'ouvrage ;
  • souligner ;
  • surligner ;
  • lire et relire encore pour s'approprier son contenu.

La troisième méthode fait appel à l'oreille. Il s'agit de lire le contenu d'un chapitre à haute voix tout en s'enregistrant avec un dictaphone ou une application gratuite sur son smartphone. On se rapproche d'un cours classique et l'enregistrement peut être écouté plusieurs fois pour faciliter la mémorisation.

La quatrième et dernière méthode est celle de la lecture rapide. Il s'agit de lire plusieurs fois un chapitre très rapidement avant de prendre des notes en faisant appel à la mémoire.

C'est probablement la méthode la plus difficile à mettre en ½uvre puisqu'elle oblige le candidat à apprendre les techniques de la lecture rapide. C'est aussi celle qui demandera le moins de temps. Elle nécessite une grande capacité de concentration.

En complément, il faudra parfois se munir d'un dictionnaire ou lexique spécifique. C'est surtout valable en droit mais c'est aussi possible en comptabilité et économie par exemple.

Quelle que soit la méthode choisie, l'étape suivante consiste à relire ses notes jusqu'à l'examen.

Deux astuces pour mieux mémoriser son cours :

  • relire ses notes juste avant de commencer à travailler ses cours, pour faire le lien entre les parties ou chapitres ;
  • relire ses notes le soir, juste avant de se coucher et les relire le lendemain dès le réveil, afin de profiter de l'activité nocturne du cerveau, qui alimente la mémoire à long terme.

 

L'entraînement indispensable : les annales et exercices

Les exercices sont souvent un bon entraînement à l'examen tout en aidant le candidat à :

  • se familiariser avec les notions apprises ;
  • rectifier ses notes si des éléments ont été oubliés ou considérés comme moins importants ;
  • acquérir la méthodologie de l'examen.

Pour en profiter au maximum, il faut se mettre en situation et faire les exercices sans regarder le corrigé. Une fois que c'est fait, les corrections doivent être rédigées avec un stylo d'une autre couleur pour attirer l'attention.

Refaire l'exercice quelques jours plus tard permet de vérifier qu'il a bien été compris.

Au moment des dernières révisions, il devient alors possible d'également réviser les exercices en s'attachant aux erreurs qui ont fait l'objet d'une correction.

Enfin, à l'approche des examens, il s'agira de travailler avec les annales en se mettant en situation d'examen. Deux sujets sont conformes au nouveau programme et aux nouvelles attentes du jury :

  • le sujet zéro ;
  • et la session 2020.

Quels diplômes peut-on passer en candidat libre ?

Les diplômes qui peuvent être passés en candidat libre sont tous les diplômes gérés par les rectorats. Cela concerne tous les baccalauréats, les BTS, le DCG et le DSCG par exemple.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.


DCG : candidat libre, le mode d'emploi


© 2021 Compta Online
Retour en haut