Logo Compta Online

DCG UE13 : comment réussir la soutenance du rapport de stage ?

4 336 lectures
0 commentaire
Catégorie : Les études de la filière d'expertise comptable
4 336
0
Article écrit par (326 articles)
Modifié le

Prêt pour le grand plongeon de l'oral du DCG UE13 ?

On pourrait comparer ce type d'épreuve à une plongée sous-marine. Pour réussir celle-ci, deux points de vigilance : la préparation de son matériel et une bonne condition (physique et psychologique) le jour de l'épreuve.

Avant le grand plongeon, préparez votre matériel

Vos notes personnelles doivent être légères : quelques idées, les références des pages utilisées, des chiffres et illustrations. Faîtes en sorte de ne pas tout écrire, ainsi vous ne serez pas tenté(e) de lire votre support et maintiendrez le contact visuel avec le jury, ce qui est indispensable à toute communication fructueuse. A ce titre, l'usage d'une carte mentale vous apporte plusieurs avantages : vous pourrez garder sous les yeux une vision d'ensemble de votre discours mais aussi gérer votre temps en fonction de l'avancement au sein du plan.

Si vous projetez un diaporama, il faudra gérer la synchronisation entre la présentation des diapositives et vos propos. Il est possible d'imprimer plusieurs diapositives sur une même page, assorties de lignes de commentaire que vous pourrez remplir.

Il s'agit d'une épreuve de communication : la grille d'évaluation exprime l'importance de mettre en valeur son travail. L'usage d'un logiciel de présentation (tels Powerpoint ou Presenter) semble idéal dans ce contexte. Ce type de programme permet d'ajouter toutes sortes d'animations, mais propose aussi des masques prêts à l'emploi (mise en forme harmonieuse des titres, sous-titres, fonds d'écran...).

L'outil doit illustrer et soutenir votre exposé

Rappelez-vous que la plupart des personnes ont une sensibilité visuelle développée. Le visuel l'emportant sur l'auditif, vos diapositives doivent être légères : quelques mots, concepts, diagrammes, etc. Si vous chargez trop vos supports en contenus écrits, l'auditoire ne vous écoutera plus... il lira le texte. Utilisez donc un affichage progressif : présentez les informations au fur et à mesure de l'énonciation des idées.

Un exemple : vous souhaitez relater que le cabinet est situé à Strasbourg, qu'il emploie 15 collaborateurs et gère 500 dossiers clients (dont un tiers concernent des entreprises qui sont situées en Allemagne).

 

Que dire de votre tenue ?

Il existe des codes culturels propres aux situations professionnelles. Lors de l'épreuve de soutenance vous projetez l'image d'une personne sérieuse à travers votre tenue, ce qui implique d'avoir le dresscode adéquat. Soyez classe et fier(e) de vous présenter sous un beau jour !

 

Le jour « J »

Le mieux peut devenir l'ennemi du bien : soyez à l'heure, mais pas trop en avance. Vous vous ajouteriez un stress supplémentaire en « salle d'attente ». Prévoyez deux réveils plutôt qu'un et/ou demandez à un proche (aux propos encourageants) de vous rappeler le matin même pour prendre de vos nouvelles sur le trajet. Remplissez une checklist des éléments à emporter pour l'epreuve car c'est le meilleur moyen de ne rien oublier.

Pour être en bonne forme, veillez à prendre une bonne nuit de repos (pour autant que cela soit possible). Évitez les activités physiques intensives la veille au soir. Dans tous les cas favorisez le sommeil en vous couchant suffisamment tôt, et prenez un bon petit déjeuner au réveil (privilégiez les céréales, fruits, etc.).

Favorisez une bonne respiration

Lorsque vous restez assis(e) un certain temps – ce qui est le cas avant de passer une épreuve – vous contractez votre cage thoracique et ne favorisez pas une bonne respiration. Pensez à vous lever de temps en temps, puis quelques minutes avant votre passage (lors de la délibération du jury pour le précédent candidat par exemple). Inspirez et respirez profondément en circulant (voire en vous étirant). Une fois dans la salle d'épreuve, pensez à garder une posture droite pour faciliter la respiration.

Ne soyez pas sur la défensive

Le jury aura des questions visées – voire des reproches précis – quant au contenu du rapport et de la soutenance. Relativisez et pensez positif. Si vous ne comprenez pas une question, proposez une reformulation. Et si vous ne savez pas répondre, il n'y a pas mort d'homme (ou de femme). Profitez-en pour vous intéresser au sujet et pour poser des questions complémentaires : rentrez dans un échange constructif entre professionnels !

 

Ayez confiance en votre production

Vous avez surmonté l'épreuve du stage, accessoirement (!) douze autre épreuves du DCG et avez réussi à produire un rapport digne de ce nom. Vous avez travaillé, vous avez de l'intérêt pour le domaine étudié. Il n'est donc pas question de « confiance en soi », mais de confiance en la matière que vous avez produite.

Alors ce n'est plus le moment de douter : vous ne repartirez pas vaincu(e) et les mains vides, mais vainqueur et fier(e) d'arborer une note respectable !

 

Article écrit par Grégory LAKHLEF

Professeur agrégé en Economie-Gestion, intervenant en DCG et DSCG

Lycée René Cassin – Strasbourg

Réussir le DCG Relations professionnelles UE13


DCG UE13 : comment réussir la soutenance du rapport de stage ?

Retour en haut