Logo Compta Online

De l'expert-comptable à l'expert en Blockchain

8 923 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
8 923
0
Article écrit par (7 articles)
Modifié le

L'expert comptable de demain : un expert certificateur de Blockchain

Une nouvelle opportunité s'ouvre aux experts-comptables à la croisée entre le monde physique et le monde digital.

Pouvez-vous manger une pizza digitale ?

Vous pouvez la commander et la payer de manière digitale, mais vous ne pouvez la manger que de manière physique.

La Blockchain est une technologie immuable basée sur la confiance, une des plus grandes innovations de ces derniers temps et capable de perturber de nombreuses industries.

En revanche cette technologie ne sera pas facile à adopter pour tout le monde.

C'est l'intersection entre le monde physique et le monde digital.

 

La Blockchain en bref

La blockchain est la technologie qui permet de maintenir et de mettre à jour les registres distribués à travers un réseau pair-à-pair de n½uds participants.

Chaque n½ud du réseau reçoit une copie du registre des transactions.

A contrario des banques, les transactions sont validées et exécutées sans avoir besoin d'administrateurs centraux.

Ainsi, les Blockchains effectuent un transfert de valeur fiable entre deux contreparties et sans intermédiaire.

La Blockchain est totalement numérique néanmoins les enregistrements peuvent et représenteront toujours la valeur des biens physiques sous-jacents.

Le monde ne peut pas être uniquement numérique car les humains ont besoin de biens physiques - nourriture, médicaments, vêtements, abris - pour lesquels ils échangent de l'argent.

Là, réside la nouvelle opportunité pour les experts-comptables.

 

Comment se font les transferts de valeur entre les mondes physique et numérique ?

J'ai travaillé pour les marchés boursiers indiens, lors d'une période très excitante. Les régulateurs visionnaires ont déclenché la naissance de « dépositaires de titres ». J'ai été le premier employé de l'un des deux seuls dépositaires en Inde. Ces dépôts ont transformé les marchés de capitaux indiens.

La tâche initiale consistait à convertir des certificats d'actions physiques - des centaines de millions d'entre eux, représentant des milliards de dollars - en enregistrements numérisés de propriété, stockés sur les ordinateurs des dépositaires.

Le processus de transformation des registres d'actionnariat physiques en soldes de livres numériques a été appelé dématérialisation (ou démat).

La dématérialisation a transformé des actions matérielles tangibles en documents numériques fongibles, accélérant le transfert de propriété de plus d'un mois pour des règlements papier, à deux jours seulement avec la transaction en bourse, via des règlements d'inscription en compte.

Le fardeau d'authentifier la propriété des actions physiques en documents numériques reposait sur les émetteurs (sociétés émettrices des actions). Le processus était ardu, long, coûteux et présentait des risques de fraude.

Ce qui s'est passé dans les « réseaux privés » (soit les dépositaires réglementés par le gouvernement et soumis à la vérification) se produit maintenant dans des réseaux non réglementés et autorisés par le public : le monde auto-audité des technologies Blockchain.

La Blockchain transformera la propriété et la transférabilité de la propriété des biens matériels, de tangibles en fongibles. Dans le monde Blockchain, ce processus de transformation du tangible en fongible est appelé « tokenisation ».

 

La valeur est transférée plus facilement, mais qu'en est-il des biens physiques ?

Une fois « tokenisé », la technologie Blockchain peut transférer la propriété et la valeur beaucoup plus rapidement, de manière irréversible et - surtout - sans avoir besoin d'intermédiaires tels que des bourses, des banques, etc.

Mais qui garantit que les biens physiques existent réellement et comment le garantir ?

Comment la « tokenisation » assure-t-elle exactement la même valeur numérisée correspondante aux biens physiques sous-jacents ?

Indépendamment des discussions sur la « désintermédiation », une personne digne de confiance doit s'assurer que la valeur symbolisée existe bel et bien, dans la forme, la structure, la taille et plusieurs autres propriétés associées à ces biens physiques.

Là réside une énorme opportunité pour les experts-comptables. La migration entre les mondes physique et numérique a besoin de vous, experts-comptables. Que se passe-t-il si la personne prétendant détenir x quantité de biens physiques, ne l'a pas et s'en sort néanmoins grâce à la « tokenisation » ?

La Blockchain est également appelé la machine à confiance. À la frontière douanière entre le tangible et le fongible, la machine à confiance peut tomber en panne à cause de ces entités malveillantes. Même les erreurs humaines peuvent créer des valeurs fongibles alors qu'il n'y avait pas de biens physiques tangibles sous-jacents.

Les experts-comptables - dotés d'une connaissance et d'une expérience intenses du nombre, des processus, de l'intégrité, de l'expertise en conformité et de l'ampleur de la technologie qu'ils utilisent quotidiennement - sont idéalement placés pour ce travail de « contrôle douanier ».

Ce n'est pas un exercice ponctuel. Tant que les biens physiques sont produits dans le monde, la « tokenisation » nécessitera un « contrôle douanier » dans le monde des Blockchains.

 

Que seras-tu dans le monde blockchain ?

Cet article pourrait se transformer en une série de cinq livres si nous prenions chaque industrie et y décrivions les processus de « tokenisation » et le rôle des experts-comptables là-dedans. Mais, voici quelques clés de compréhension du rôle des experts-comptables dans le monde Blockchain.

Un expert-comptable :

  • ne sera pas un gardien, mais le protecteur de l'échange de confiance entre les mondes physiques et numériques ;
  • ne sera pas seulement un auditeur des transactions, mais l'authentificateur de confiance du transfert de valeur du monde physique vers le monde numérique, et vice versa ;
  • ne sera pas seulement l'authentificateur mais il sera aussi un agent de certification (émettant des certificats d'authentification vérifiables basés sur la chaîne de blocs) et donnant lieu à une nouvelle qualification : l'expert certificateur de Blockchain ;
  • ne sera pas seulement un expert anti-fraude, mais sera en quelque sorte le responsable de l'application de la loi empêchant la fraude de se produire à l'intersection numérique / physique.

 

Je suis sûr que vous pouvez maintenant visualiser les opportunités qui seront dévoilées dans le monde Blockchain.

Traduction de l'article de Hitendra Patil « Certified Blockchain Accountant : From CPA to CBA » publié sur le site CPA Trendlines le 10 décembre 2017.

Hitendra Patil est l'auteur de « Accountaneur : The Entrepreneurial Accountant ».

Publication sur Compta Online avec accord de l'auteur et de CPA Trendlines que nous remercions vivement !


De l'expert-comptable à l'expert en Blockchain

Retour en haut