BanStat
Logo Compta Online
DEXT

Divorce et compte courant d'associé

1
145
2
1 réponse
145 lectures
2 votes
Pineaucompta
ProfilPineaucompta
Assistant comptable en cabinet
  • 85 - Vendée
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Assistant comptable en cabinet


Ecrit le: 15/01/2023 12:49
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Bonjour,
Mon ex mari et moi avions une société de menuiserie que nous avions choisi de mettre à son nom. Nous avons tout deux oeuvré d'arrache pied à son développement.
Il y a quelques mois, il a demandé le divorce et est parti vivre avec l'une de nos collaboratrice. Après ce choc, je me suis retrouvée licenciée de notre entreprise et sans ressources avec nos 2 enfants.
Aujourd'hui, j'ai retrouvé du travail mais tout est devenu plus compliqué. Nous avions construit notre maison sur mon terrain de famille. Mais naïve comme je suis, je lui avais fait donation du terrain. Je risque donc en plus de perdre ma maison.
J'ai cru comprendre que même si la SARL est considérée comme un de ses biens propres, il me devait la moitié du compte courant d'associé (regime communauté de biens réduite aux acquêts). Cela me permettrait de venir diminuer la part que je lui dois pour la maison. Néanmoins, les résultats laissés dans l'entreprise n'ont pas été placés dans un compte 455 mais dans un compte autres reserves... Est-ce la même chose ?
Jmb5
ProfilJmb5
Expert-comptable à la retraite
  • 38 - Isère
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 73 votes
popupBulle tail
Profil
Expert-comptable à la retraite


Re: Divorce et compte courant d'associé
Ecrit le: 15/01/2023 17:24
+2
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Bonjour,

Les notions d' " autres réserves " et de " compte courant d'associé " sont divergentes. Les autres réserves sont constituées par les bénéfices annuels qui n'ont pas été distribués aux associés ou affectés au compte report à nouveau bénéficiaire.

Les dividendes distribués à un associé par l'assemblée générale et qui ne lui sont pas payés en monnaie sonnante et trébuchante pour ne pas obérer la trésorerie de la société sont eux portés à son compte courant d'associé. Il en est de même des avances effectuées par les associés, au fur et à mesure des besoins, pour le financement des activités de la société.

Ceci étant, cette divergence n'est peut-être pas rédhibitoire dans votre cas.

Je comprends qu'étant mariés sans contrat, vous avez constitué une SARL avec votre ex-mari. Dans cette situation, il convient appliquer non seulement les règles spécifiques au droit des sociétés mais également celles relatives aux régimes matrimoniaux. Pour ces dernières, vous êtes soumis au régime matrimonial de la communauté légale réduite aux acquêts.

Cette situation entraîne schématiquement la répartition des biens de trois lots :

  • les biens propres à chacun des deux époux : il s'agit des biens acquis ou créés par les époux avant le mariage ou reçus en cours de mariage par legs, successions, héritage ou donation,
  • les biens communs : ils concernent tous les biens acquis ou créés après le mariage.

Appliquées à la création d'une société, les règles sont les suivantes : le créateur d'entreprise marié sous le régime de communauté légale peut faire renoncer à son conjoint la qualité d'associé, dans le cadre des statuts constitutifs de la société.

Au cours de la vie sociale : le titre d'associé et les prérogatives qui y sont attachées demeurent alors propres à l'époux associé et lui reviennent exclusivement. Il est le seul à être informé sur les comptes, à être convoqué aux assemblées, à participer aux votes... Son conjoint qui n'a pas revendiqué la qualité d'associé ne dispose d'aucune faculté pour s'opposer à la gestion de la société.

En revanche, la valeur des parts sociales entre dans la communauté. Autrement dit, si les parts ont été souscrites ou acquises pendant le mariage, leur valeur est commune, ce qui signifie notamment que l'époux associé :

- vote seul l'affectation du résultat mais les dividendes éventuels bénéficient à la communauté,

- décide seul d'affecter des fonds communs en compte courant d'associé et dispose seul du pouvoir d'en exiger le remboursement. Mais la somme inscrite en compte courant reste un actif commun.

Lorsque le mariage prend fin par divorce : l'époux associé conserve la propriété exclusive des parts sociales (voir arrêt FLORET cassation, 1ère chambre civile, 19 avril 2005, n° 02-18.288 et cassation 1ère chambre civile, 4 juillet 2012, n° 11-13.384). Mais il doit indemniser la communauté de leur contre-valeur. La valeur des parts sociales de la société est ainsi constituée du montant des capitaux propres figurant au passif de la société (capital social initial majoré des bénéfices non distribués et portés en réserves ou en report à nouveau) et de la valeur des éléments incorporels créés par la société depuis sa constitution (clientèle...)

A mon avis, il serait souhaitable que vous consultiez un avocat spécialisé en droit des affaires pour vérifier vos droits, notamment le respect des conditions de la renonciation à votre qualité d'associée lors de la constitution de la SARL.

Je reste à votre disposition pour d'autres informations,

Et vous souhaite une bonne continuation.

Bien à vous

Retour en haut









Newsletter
02
Feb
02
Feb
31
Jan
30
Jan
30
Jan
30
Jan
30
Jan
30
Jan
29
Jan
29
Jan
29
Jan
26
Jan
connectés
Publicité
Cegid
Retour en haut
fermer
Connexion membre
Nom d'utilisateur ou email
Mot de passe
  
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2023 Compta Online
S'informer, partager, évoluer