BanStat

Entreprises, souriez, vous êtes notées !

2 376 lectures
0 commentaire
Catégorie : Le monde des entrepreneurs
2 376
0
Article écrit par (3 articles)
Modifié le

Vous ne connaissez pas votre note ?
Attention Danger !

“La cotation bancaire“, une note à prendre très au sérieux !

La notation ne fait parler d'elle que lorsqu'il est trop tard. Or, toutes les entreprises sont notées, même sans le savoir par leurs banques, les assureurs crédit avec lesquels elles travaillent... (et la Banque de France lorsque l'entreprise génère plus de 750 000 euros de chiffre d'affaires).

Surveiller sa notation est indispensable. Car si elle se dégrade, les conséquences peuvent être désastreuses : brusque rupture des lignes de crédit, refus de poursuivre l'affacturage, révision à la hausse du coût des crédits, rupture d'approvisionnement des fournisseurs...

Ne pas se préoccuper de sa note c'est se mettre en danger !

Votre entreprise est systématiquement cotée par les banques et les assureurs crédits à partir des éléments dont ils disposent et principalement les liasses fiscales qui lui sont transmises tous les ans.

En effet, votre banquier a, lui aussi, des comptes à rendre à sa hiérarchie ! Chaque année, il a l'obligation de prendre connaissance de la situation de votre entreprise à travers votre cotation, vos comptes annuels, vos explications, celles qui peuvent être apportées par votre expert-comptable...

En fonction de votre cotation et de ces éléments, il décidera ou non de maintenir les lignes de crédit, de vous accorder ou non de nouveaux financements...

Si vous ne faites rien, la cotation dont la banque dispose sera la seule information sur laquelle votre banquier basera sa décision.

Des solutions sont possibles en anticipant.

Comment anticiper ?

Avant tout, vous devez connaître votre note, pour savoir quelle est la vision du banquier sur votre entreprise.

Évaluez votre notation
Vous pouvez le faire avec le web-dossier de NOTA-PME. Il vous délivre votre note de l'exercice passé et des deux exercices précédents. Vous pouvez ainsi repérer votre niveau de notation pour le dernier bilan avant votre banquier. Vous voyez également si la cotation s'est dégradée ou améliorée par rapport aux années précédentes.

Faites le point avec votre expert-comptable, notamment si la note est inférieure ou tout juste supérieure à la moyenne. Il va vous aider à apprécier le diagnostic financier et à interpréter les points forts et les points faibles de votre entreprise pour votre banquier.
Il formulera des préconisations pour améliorer votre situation financière si besoin.
Votre expert-comptable va aussi pouvoir identifier des leviers pour améliorer votre note en fonction de votre situation économique.
Il pourra ainsi compléter votre dossier de notation.

Sollicitez un entretien avec votre chargé de compte, au moment de l'envoi de votre liasse fiscale et présentez- lui vous-même la situation de votre entreprise. En effet communiquer avec votre banquier peut être vital, en particulier si votre cotation bancaire n'est pas bonne.

Faites-vous accompagner à cet entretien par votre expert-comptable : un atout majeur qui devient indispensable lorsque l'entreprise est cotée défavorablement (note inférieure à la moyenne), ou si la note s'est dégradée.
Saisissez l'occasion et le fait que vous soyez avec votre expert-comptable, pour faire le point sur les charges financières (agios, frais divers...) facturées par votre banque.

Le dossier que vous aurez préparé avec votre expert-comptable vous permettra de présenter la situation économique de l'entreprise sous un meilleur jour qu'une simple note, surtout si elle n'est pas bonne.

Que faire en cas d'urgence ?

Ne restez pas seul, des solutions existent. Plusieurs personnes ou organismes peuvent vous aider. Il ne faut pas hésiter à les solliciter.

En premier lieu, votre expert-comptable, est le conseiller à privilégier. Il connait votre entreprise, il a l'habitude d'accompagner les entreprises, y compris lorsqu'elles sont en difficultés.

Vous pouvez aussi faire appel à la Médiation du crédit, qu'il est possible de contacter rapidement, gratuitement et confidentiellement. Elle intervient aussi bien pour les artisans et les commerçants, que pour les sociétés commerciales.

Enfin, il existe des procédures confidentielles auprès du tribunal de commerce dont vous dépendez.

Pour éviter les situations d'urgence : anticipez et communiquez

Même si la situation et la notation sont satisfaisantes, prendre le temps de communiquer avec son banquier avec les bons arguments fera la différence, et vous permettra de pouvoir compter plus facilement sur un allié en cas de coup dur !

 

Article écrit par Cécile MATHIEU, diplômée d'expertise comptable, consultante et conseiller à l'auto-notation des TPE/PME paru dans CGA CONTACT - n°96 Mai-Juin 2013

Découvrir le nouveau service NOTA-PME d'Auto-notation en ligne, accompagné par votre expert-comptable ou votre conseil.


Entreprises, souriez, vous êtes notées !


© 2020 Compta Online
Retour en haut