Logo Compta Online
BanStat

L'expert-comptable est au centre des rouages de la vie économique

4 578 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
4 578
0
Article écrit par Schmidt Sandra sur Google+ Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1193 articles)
Modifié le

Le gouvernement veut s'appuyer sur les experts-comptables

Les experts-comptables ont « une position centrale dans la vie des entreprises, peut-être plus encore dans celle des TPE-PME ». C'est pour cette raison que « la loi PACTE va enrichir ces missions ». Ces quelques mots du discours du Premier ministre, Edouard Philippe, prononcé dans le cadre du 73è congrès de l'Ordre des experts-comptables, répondent aux discours de Charles-René Tandé, président du CSOEC et de Jean Bouquot, président de la CNCC.

Pour le commissaire aux comptes, le Premier ministre réaffirme sa volonté de relever les seuils et rappelle que la loi PACTE « a été complétée avec des mesures d'adaptation ».

 

« La loi PACTE doit devenir un projet de rebond et non de casse sociale »

Jean Bouquot appelle au dialogue pour que le commissaire aux comptes puisse être « présent dans les petits groupes de sociétés afin de renforcer la transparence et la sécurité » et « porter un regard dans les filiales non contrôlées ».

Pour lui, « la loi PACTE doit devenir un projet de rebond et non de casse sociale ». L'objectif du président de la CNCC est que la « profession retrouve fierté et utilité ». Il souhaite ainsi « poursuivre et concrétiser les travaux en cours depuis quelques semaines avec les pouvoirs publics ».

Le Premier ministre réaffirme ici sa volonté de supprimer les sur-transpositions des directives européennes. S'il n'y aura pas d'inflexion sur ce point, il « salue le travail des deux présidents et la courtoisie de leurs échanges avec Bruno Le Maire et Nicole Belloubet, une courtoisie qui n'interdit pas la franchise ».

L'audit légal des comptes des petites entreprises, la faculté de délivrer des attestations et la mise en place de la passerelle sont des mesures d'adaptation qui se trouvent dans la loi PACTE.

Pour le gouvernement, « c'est un choix assumé, celui de privilégier la simplicité » car la « sur-transposition peut être défavorable » aux entreprises françaises dans un contexte de concurrence avec des entreprises européennes.

 

« L'accompagnement des entrepreneurs est le rôle premier de l'expert-comptable »

S'il « ne doit pas y avoir de confusion entre les deux professions », Charles René Tandé montre son soutien au président de la CNCC tout en rappelant que l'expert-comptable accompagne les entrepreneurs. Il n'est pas question de voir l'expert-comptable « remplacer le commissaire aux comptes dans son rôle d'alerte ».

Le président du CSOEC se félicite également de « la prise en compte de toutes les demandes » dont notamment l'expert-comptable en entreprise, les honoraires de succès, le mandat implicite et les mandats de paiement.

Ce sont autant de leviers qui permettront d'aller encore plus loin dans l'accompagnement des entreprises. « Les missions de l'expert-comptable restent constitutives de l'activité de produire, de l'activité de commercer, de l'activité économique » estime Edouard Philippe, après avoir rappelé les principales dispositions de la loi PACTE pour les entreprises.

« Deux grandes réformes à venir nécessitent l'expertise et l'accompagnement des experts-comptables ». Ces deux grandes réformes sont le prélèvement à la source et « la diffusion de la participation et de l'intéressement dans les PME ». Et c'est parce que « l'expert-comptable remplit presque tous les besoins pour des centaines de milliers de chefs d'entreprises, que nous devons nous appuyer sur vous, sur votre métier, sur votre professionnalisme, sur votre dévouement à vos clients pour réussir les transformations et faire réussir la France » conclut Edouard Philippe.


Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online



L'expert-comptable est au centre des rouages de la vie économique

Retour en haut