Logo Compta Online
BanStat

Faire une fiche de révision : du bristol au mind mapping

1 129 lectures
0 commentaire
Catégorie : Les études de la filière d'expertise comptable
1 129
0
Article écrit par Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1268 articles)
Publié le
Modifié le 16/04/2019

Comment faire ses fiches de révision sur papier ou ordinateur ?

Bien mémoriser un cours, ce n'est pas l'apprendre par c½ur mais le comprendre. Faire des fiches de révision permet de s'approprier la matière, de la maîtriser en profondeur, bref, de mieux la mémoriser.

Les fiches de révision peuvent contenir le plan de la matière, des tableaux comparatifs, des schémas, des arbres pour hiérarchiser les idées, des chronologies, des résumés, la méthodologie de l'examen etc.

Différentes méthodes peuvent être utilisées, des plus classiques aux plus originales comme le mind mapping ou le sketchnoting.

 

Les fiches de synthèse ou de révision sur fiches bristol ou ordinateur

La fiche de révision est généralement écrite après avoir terminé l'étude d'une partie du cours, d'un chapitre, d'un concept. Ce n'est jamais une perte de temps, à condition qu'elle soit bien faite puisqu'elle aide à mémoriser le cours.

La fiche de révision doit contenir l'essentiel d'un cours sans être trop détaillée, ce qui permet de l'aérer pour la rendre plus facile à mémoriser.

Concernant le support des fiches, il y a les adeptes des fiches cartonnées et ceux qui préfèrent rester sur ordinateur

Le contenu minimum d'une fiche de révision ou de synthèse

Idéalement, la fiche de révision pourra contenir, comme tout travail universitaire, une introduction, un développement et une conclusion pour les plus classiques.

Titrer, numéroter et dater le document en faisant référence au cours concerné (introduction au droit par exemple ou DCG 1) est la première étape.

La fiche peut être créée pour un concept, une problématique, une question particulière. Ces éléments figurent alors dans le titre voire dans l'introduction.

Idées directrices, mots-clés importants, dates, chiffres importants, liens entre les différentes parties du cours ou concepts sont ensuite souvent un minimum. Ils aident à la réactivation des connaissances et à la mémorisation. Chacun de ces éléments pourra faire l'objet d'un code couleur, de même que les rappels de jurisprudence ou de textes de lois importants en droit par exemple.

En conclusion, il s'agira parfois de faire le bilan du concept étudié et d'élargir éventuellement le sujet à d'autres questions qui peuvent elles-mêmes avoir fait l'objet d'autres fiches numérotées.

Deux écueils sont à éviter ici : faire des synthèses trop détaillées ou omettre les éléments réellement importants, ceux que l'enseignant aura l'occasion de répéter plusieurs fois par exemple.

 

Les différents types de fiches de révision

Une fiche de révision n'est pas toujours un simple résumé du cours. Elle peut contenir le plan de la matière, un tableau récapitulatif, un arbre pour hiérarchiser les idées, un schéma heuristique ou mind map, une liste de définitions, un auteur important et son apport à la matière, une chronologie.

Quel que soit le format utilisé, l'objectif est toujours de réviser efficacement et de mieux organiser vos idées.

Le plan de la matière donne la structure du cours et de nombreux mots clés importants à mémoriser. Sous forme de table des matières, il peut être créé en quelques clics lorsque la prise de notes est faite sur ordinateur. Sous forme de mind map ou d'arbre, il est créé à partir d'un mot clé principal. Chaque branche ou sous-branche contient un mot clé, celui d'une sous-partie.

Le tableau permet de comparer différentes parties d'un cours. En droit des sociétés, il est particulièrement intéressant pour comparer les différents types de sociétés par le nombre d'associés, le capital minimum etc.

Isoler les définitions dans des fiches séparées permet de mieux les apprendre par coeur. Une astuce consiste à isoler le mot ou la notion à définir (sur un côté de la fiche) de la définition qui figure alors sur la seconde face de la fiche. La même astuce peut être utilisée pour les auteurs importants.

 

Utiliser le mind mapping ou cartes heuristiques

La carte mentale ou mind mapping est une méthode qui convient bien à tous ceux qui ont du mal avec la méthode linéaire classique. Elle permet de faire appel aux deux hémisphères du cerveau et de réduire le nombre de mots utilisés de 80% tout en facilitant la mémorisation.

La cartographie mentale est un mode de prise de notes visuel centré autour d'un mot clé principal.

Les feuilles de papier sont utilisées en mode paysage et le mot clé est placé au centre. Chaque ramification sera ensuite plus ou moins épaisse selon l'importance des mots clés suivants. C'est un dessin qui peut ressembler à un arbre généalogique sans tronc principal, agrémenté d'images et de pictogrammes. Des logiciels de mind mapping peuvent aider ceux qui n'aiment pas dessiner.

Dans tous les cas, il s'agira de placer l'essentiel par des mots clés, dates, chiffres importants etc. Les moteurs de recherches permettent d'en trouver de nombreux exemples en images.

Enfin, le sketchnoting ou croquinotes consiste à utiliser le dessin pour faire parler des personnages, structurer sa fiche de révision autour de listes à puces, d'un chemin, de petits tableaux. Chaque fiche est alors adaptée au contenu du cours.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online

Faire une fiche de révision : du bristol au mind mapping

Retour en haut