BanStat
Logo Compta Online
RECEIPT BANK

Fausses écritures comptables

1
1 898
0
1 réponse
1 898 lectures
0 vote
Tata75
ProfilTata75
Secrétaire comptable en cabinet
  • 81 - Tarn
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Secrétaire comptable en cabinet


Ecrit le: 12/01/2017 19:12
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Bonjour,

Mon histoire va être un peu longue, mais pour bien comprendre la situation il faut que j'explique les faits dans les détails.

Je suis arrivée dans une entreprise en 2015, suite à un abandon de poste de l'ancienne secrétaire-comptable. La même année, l'entreprise a change de cabinet d'expert-comptable....

Lorsque je suis arrivée au poste d'assistante de gestion, il a fallu que je remette toute la comptabilité de l'exercice à plat (exercice comptable du 1er octobre au 30 septembre). Le journal de caisse était inexistant, l'ancienne secrétaire passait tout directement en banque (donc j'avoue que pour lettrer les comptes clients qui payaient en espèce c'était irréalisable)... Donc, j'ai remis à plat la caisse, et en fait d'exercice, j'avais un solde trop important. J'en ai parlé aux associés de la SARL, qui m'ont dit que ce solde était injustifié étant donné que la recette de la journée était remise en banque le soir même.... Donc après concertation avec l'expert-comptable, ils m'ont fait faire de fausses écritures pour rattraper la caisse (à savoir de mon côté je n'ai aucune vue sur la caisse physique et ils n'étaient pas capable de me dire combien de fonds de caisse il y avait chaque matin).... Donc j'ai fait les écritures pour essayer d'être au plus "juste" sur mon solde de caisse.

Octobre 2016, nouvel exercice => en fin de mois, je me retrouver encore avec un solde supérieur à ce que je devais "normalement" avoir... J'en ai parlais au comptable qui venait chaque mois vérifier mes écritures et a approuvé pour passer encore et encore ces fameuses fausses écritures tout en me demandant si j'avais bien les documents qui prouveraient que ces écritures peuvent être légales.... Chose que j'avais bien.... Tous les mois, j'avais toujours des différences, et donc tous les mois je régularisais ma caisse toujours au su du comptable (bien sûr, aucun écrit !!!!!!!!)....

Fin décembre, le comptable qui vient chaque mois, son patron, qui devait valider le bilan ainsi que mes 2 patrons me sont tombés tous les 4 en même temps pour m'informer qu'il manquait 15000 € dans la caisse et que j'avais pris toute seule l'initiative de détourner ces écritures... (en gros que j'avais détourné l'argent)...

Alors à savoir que depuis janvier 2016 (et pas avant) j'allais occasionnellement à la banque déposer les chèques et les espèces et qu'à partir du mois de mai 2016, j'y allais quasiment tous les jours (sauf lorsque mon patron avait besoin d'aller lui-même à la banque)...

Le mardi 20 janvier, avec le 2ème associé (ils sont 2), la stagiaire et moi-même avons tout repointer les remises d'espèces avec les encaissements journaliers et depuis novembre 2015, tous les mois, au moins une remise n'était pas fait sur une recette....

De plus, mi mars 2016, mon patron m'a remis en main un bordereau de remise datant du 11 août 2015... Pour moi, le bilan était clôturé, la remise était déjà en compta, or quelques jours plus tard, mon patron m'a demandé d'aller à la banque et en me donnant la remise d'espèce de la veille, cette fameuse remise de août 2015 est tombée de sa sacoche. Donc j'ai enregistré le bordereau de remise dans mes journaux.... La remise n'a jamais était remise en banque, et lorsque l'associé me demandait pourquoi elle n'était pas en banque et qu'il fallait qu'il voit avec mon patron celui-ci niait....

De plus, les 2 associés, vont au restaurant tous les jours et souvent avec leur femme, il me donnait les ticket pour les passer en compta et le comptable me faisait déduire la TVA (chose qui est illégal je le sais), quand ils partaient en vacances, péage, gasoil payés par CB de la société... Leurs femmes utilisent les véhicules de l'entreprise au quotidien...

Donc, suite aux accusations, l'associés m'a fait prendre des congés payés à partir du 21 décembre 2016 et le 31 décembre 2016, j'ai reçu un courrier avec AR me signifiant ma mise à pied mesure conservatoire et un entretien le 10 janvier 2016. Mon entretien a eu lieu mardi en présence d'un conseillé syndical, mais à ce jour, ils n'ont pas encore pris de décision quant à mon licenciement (pour faute ou licenciement simple !!!!)...

Je suis toute seule avec un enfant et aucun autre revenu mis à part mon salaire (qui est à l'heure actuelle bloqué)...

Peuvent-ils me laisser en attente indéterminé ? Puis-je être reconnue coupable de complicité par le fait d'avoir passé des fausses écritures et que le comptable se protège en disant que je n'avais aucun accord des patrons et que ce qui avait été fait l'année dernière c'était sous couverture des patrons... A l'heure actuelle, c'est ma parole contre celle des patrons et du comptable.... Ensuite, le représentant syndical leur a bien expliqué que les écritures que j'ai passé cette année étaient les mêmes que celles que j'ai passé l'année dernière et validées par le bilan'?? Je suis totalement perdue, surtout côté financier, car à l'heure actuelle je vais certainement être obligée de rendre mon bail et repartir chez mes parents à 800 km !!!

Merci d'avance.

Membre
ProfilMembre
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 91 votes
popupBulle tail
Profil
Voir son compte LinkedIn Voir son site Internet


Re: Fausses écritures comptables
Ecrit le: 13/01/2017 19:02
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Bonsoir,

Quel était la teneur de la convocation à l'entretien et de l'entretien lui-même ? A ce stade, vous devez être en mesure de savoir si la procédure engagée est disciplinaire ou pas. A noter que le fait que vous soyez mise à pied à titre conservatoire indique que votre employeur a choisi le terrain disciplinaire ; s'il y a licenciement, ce sera pour faute, et même pour faute grave.

Quant au fait que la décision n'ait pas encore été prise, c'est normal. Même en cas de licenciement pour faute, l'employeur a un mois au maximum pour notifier sa décision.

Enfin, les faits qui vous sont reprochés remontent - pour une partie d'entre eux - à plus de 2 mois, ce qui met en péril la procédure lancée par votre employeur.

Que dit le conseiller syndical qui vous a assisté ?

Cordialement

Retour en haut




1
1 898
0





connectés
Publicité
Quickbooks
Retour en haut
fermer
Connexion membre
Nom d'utilisateur ou email
Mot de passe
  
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2020 Compta Online
S'informer, partager, évoluer