BanStat
Logo Compta Online
RECEIPT BANK

Faute professionnelle du comptable d'entreprise ?

2
5 634
0
2 réponses
5 634 lectures
0 vote
Regine
ProfilRegine
Employé en comptabilité
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Employé en comptabilité


Ecrit le: 08/02/2006 12:47
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Bonjour à toutes et à tous !

je suis employée comptable d'entreprise dans une pme (-11 salariés) et j'ai un problème : je sens que la direction veut se passer de mes services et pour cela elle risque d'invoquer la faute professionnelle (elle l'a déjà fait pour l'employée avant moi!)
je voulais savoir comment on détermine la faute professionnelle d'un comptable d'entreprise ?
merci d'avance pour vos réponses !
régine
Sharon77
ProfilSharon77
Etudiant
  • CH - Suisse
 
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Etudiant


Re: Faute professionnelle du comptable d'entreprise ?
Ecrit le: 08/02/2006 18:01
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Message édité par Sharon77 le 08/02/2006 18:25
Bonjour. [ VOiR DEONTOLOGIE ET CODE PENAL! ]



Instances disciplinaires

Loi du 22 avril 1999 relative à la discipline professionnelle des experts-comptables (MB, 11 mai 1999)

Un expert-comptable et/ou un conseil fiscal qui ne respectent pas leurs obligations professionnelles dans l'exercice de leurs missions, qui manquent aux principes de probité, de dignité et de délicatesse, qui lèsent manifestement les droits du Trésor ou qui abusent des procédures fiscales dans l'exercice des activités visées à l'article 38 de la loi du 22 avril 1999 relative aux professions comptables et fiscales peuvent encourir une peine disciplinaire (avertissement, réprimande, interdiction d'accepter ou de continuer certaines missions ; suspension (max. 1 an) ou radiation).

Les sanctions disciplinaires sont infligées et fixées par des organes disciplinaires indépendants, placés chacun sous la présidence d'un magistrat.

******************************************

(Attendu, cependant, que le fait pour un salarié de porter à la connaissance de l'inspecteur du travail des faits concernant l'entreprise et lui paraissant anormaux, qu'ils soient ou non susceptibles de qualification pénale, ne constitue pas en soi une faute ;

Qu'en statuant comme elle l'a fait, en laissant incertaine la question de savoir si les accusations formulées par la salariée étaient mensongères ou non, et, dans l'affirmative, sans rechercher si la salariée avait agi avec légèreté ou mauvaise foi, la cour d'appel a privé sa décision de base légale ; )

Article L122-14

L'employeur, ou son représentant, qui envisage de licencier un salarié doit, avant toute décision, convoquer l'intéressé par lettre recommandée ou par lettre remise en main propre contre décharge en lui indiquant l'objet de la convocation. En l'absence d'institutions représentatives du personnel dans l'entreprise, le salarié a la faculté de se faire assister par un conseiller de son choix et l'entretien préalable ne peut avoir lieu moins de cinq jours ouvrables après la présentation au salarié de la lettre recommandée de convocation ou sa remise en main propre . Au cours de l'entretien, l'employeur est tenu d'indiquer le ou les motifs de la décision envisagée et de recueillir les explications du salarié.
Lors de cette audition, le salarié peut se faire assister par une personne de son choix appartenant au personnel de l'entreprise. Lorsqu'il n'y a pas d'institutions représentatives du personnel dans l'entreprise, le salarié peut se faire assister par un conseiller de son choix, inscrit sur une liste dressée par le représentant de l'Etat dans le département après consultation des organisations représentatives visées à l'article L. 136-1 dans des conditions fixées par décret. Cette liste comporte notamment le nom, l'adresse, la profession ainsi que l'appartenance syndicale éventuelle des conseillers. Elle ne peut comporter de conseillers prud'hommes en activité . Mention doit être faite de cette faculté dans la lettre de convocation prévue au premier alinéa du présent article, qui, en outre, précise l'adresse des services où la liste des conseillers est tenue à la disposition des salariés.
Les dispositions des alinéas qui précèdent ne sont pas applicables en cas de licenciement pour motif économique de dix salariés et plus dans une même période de trente jours lorsqu'il existe un comité d'entreprise ou des délégués du personnel dans l'entreprise.
Regine
ProfilRegine
Employé en comptabilité
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Employé en comptabilité


Re: Faute professionnelle du comptable d'entreprise ?
Ecrit le: 09/02/2006 11:09
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Merci à Sharon77 pour votre réponse rapide et très détaillée!

hélas je n'arrive pas à percevoir les exemples concrets d'une faute professionnelle pour une comptable d'entreprise (statut employée ETAM)
dois-je comme la précédente employée prouver qu'elle n'avait pas fait "expres" de se tromper de compte bancaire lors du virement des salaires ?
est ce que les retards (de 5 minutes!) le matin sont considérés comme manque à "l'exactitude primordiale d'une employée" ?
dois je faire des "risettes" à tout les membres du personnel (meme à celles qui nous dénigre ou nous railler dans notre dos !)?
je dois préciser que je suis une personne plutot honnete et franche et quand on me fait des crasses je ne peux faire comme si rien n'était et je dis trop souvent tout haut ce que d'autres dises tout bas ou derrière aussi j'ai la mauvaise réputation de mauvais caractère !!!

en clair quelle faute "irréparable" ne dois je pas faire?

merci d'avance à tous !
régine
Retour en haut




2
5 634
0





connectés
Publicité
CEGID
Retour en haut
fermer
Connexion membre
Nom d'utilisateur ou email
Mot de passe
  
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2020 Compta Online
S'informer, partager, évoluer