BanStat
Logo Compta Online

Finacoop : société d'expertise comptable sous forme de coopérative

1 364 lectures
0 commentaire
Catégorie : Création, gestion d'un cabinet d'expertise comptable
1 364
0
Article écrit par (1419 articles)
Publié le

Création ex-nihilo : quand l'expert-comptable s'associe avec ses clients

L'économie sociale et solidaire ou ESS n'est pas un mode d'entreprendre et de développement économique très prisé par les experts-comptables, Rares sont les cabinets qui acquièrent des compétences spécialisées.

L'un d'entre eux, appelé Finacoop, s'est constitué dès le départ sous forme de Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC). L'expert-comptable s'associe ainsi à ses salariés, ses clients et à d'autres partenaires.

Toutes les décisions sont ainsi prises en assemblée générale, même le taux horaire unique facturé par Finacoop est fixé à 75¤.

Retour sur la création de la première SCIC d'expertise comptable avec son fondateur Mathieu Castaings, expert-comptable.

 

Le choix de l'économie sociale et solidaire pour son futur cabinet

Mathieu Castaings a obtenu son diplôme d'expertise comptable en 2015. Originaire du pays basque, il est resté attaché à ce territoire et à l'environnement.

En parallèle de son stage d'expertise comptable, il a commencé à s'intéresser à des modes d'épargne et de consommation alternatifs, plus proches de l'écologie et de la nature.

Il démissionnera dès l'obtention de son attestation de stage afin de se consacrer entièrement à la réussite de son diplôme.

À ce stade, il ne faisait pas le lien avec la profession comptable qui lui renvoyait une image très éloignée de l'ESS.

Car pour lui, au premier abord, « l'expertise comptable ne renvoie pas une image totalement en accord avec les valeurs et pratiques de l'ESS ». Il fallait donc trouver un moyen de lier les deux.

Il le trouvera en créant Finacoop, un cabinet d'expertise comptable « synonyme de finalité et finance, coopérative et coopération » qui « ne travaille qu'avec des structures issues de ce mode d'entreprendre ».

Sa stratégie de niche lui permettra de « choisir ses clients et de refuser tous ceux qui ne correspondent pas à ses critères ».

En 2019, Finacoop « adresse plus de 400 clients différents », associations, fondations, coopératives, sociétés commerciales de l'ESS.

 

La création d'une SCIC dans le secteur de l'expertise comptable

Créer son cabinet d'expertise comptable sous forme coopérative est théoriquement possible. L'Ordonnance de 1945 autorise la création de tout type de société, à l'exception de celles qui confèrent la qualité de commerçant à l'expert-comptable.

On exclut ainsi les sociétés en nom collectif et les sociétés en commandite simple par exemple.

Le jeune expert-comptable qui s'oriente vers la création ex-nihilo de son cabinet a donc le choix.

Du moins en théorie car la création de la première SCIC ne s'est pas faite sans un recours devant le Comité National du Tableau, instance indépendante qui statue notamment sur les refus d'inscription par les conseils régionaux.

Le motif du refus d'inscription qui était « le risque d'incompatibilité sera vite écarté puisque la société respecte tous les critères pour l'inscription à l'Ordre y compris le pourcentage de droits de vote entre les mains des experts-comptables » précise Mathieu Castaings.

Aujourd'hui, ses 60 associés sont ses salariés, ses clients et des partenaires. La société respecte les conditions pour l'inscription à l'Ordre et ses clients ne représentent que 10% des droits de vote.

Le taux horaire facturé tout comme sa rémunération sont fixées en assemblée générale et les bénéfices sont intégralement mis en réserves pour aller plus loin que les règles des SCIC qui prévoient 57,5% de mise en réserve minimum.

 

L'incubation d'autres structures dirigées par des professionnels libéraux

Son cabinet d'expertise comptable incube désormais d'autres structures qui veulent s'orienter vers l'économie sociale et solidaire.

Parmi elles se trouvent des cabinets d'expertise comptable situés dans différentes métropoles françaises et des cabinets d'avocats.

À terme, cette incubation devrait lui « permettre de créer un réseau autour d'une marque forte » et de répondre aux besoins des structures de toute la France.

Une chose est sûre, « dans un domaine qui représente entre 10 et 12% de l'économie, Finacoop a aussi vocation à créer ses propres concurrents en aidant les professionnels à entreprendre dans ce secteur » trop peu adressé par les professionnels de l'expertise comptable.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Finacoop : société d'expertise comptable sous forme de coopérative

Retour en haut