BanStat
Logo Compta Online
SAGE

Gestion de carrière

5
2 884
0
5 réponses
2 884 lectures
0 vote
Numis35
ProfilNumis35
Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
  • 35 - Ille-et-Vilaine
 
  • 3 votes
popupBulle tail
Profil
Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet


Ecrit le: 22/12/2005 13:06
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Bonjour,

Je compte me présenter aux épreuves du DEC en 2006 et je me pose donc sérieusement la question de mes choix de carrière.

J'ai passé 3 ans dans un premier cabinet comme collaborateur en CAC.

Actuellement, et ce depuis 4 ans, j'ai en charge toutes les missions exceptionnelles du cabinet (taille : 20 personnes, 2 associés). J'avais été recruté lors de la création de ce pôle d'activité. Je travaille seul et suis principalement en relation directe avec l'associé fondateur.
Je n'ai pas eu de proposition future d'association mais on m'encourage à passer le diplôme.

Le poste que j'occupe me correspond très bien et je m'y plais beaucoup. Malgré cela, je me pose la question de savoir si c'est une bonne idée de continuer dans cette voie. J'ai tout de même à mon goût trop peu de relation avec la clientèle et je ne gère pas encore une équipe. Même si les missions exceptionnelles occupent 100% de mon temps, ce n'est pas demain que ce pôle sera composé de plusieurs personnes. La rémunération est également moins élevée que dans l'expertise comptable.

J'aimerais connaître l'avis des différents experts comptables de ce forum, sur les perspectives d'évolution liées à cette spécialisation.

Je deviens de plus en plus persuadé qu'il faudrait que je me réoriente vers un poste de chef de mission expertise comptable où je pourrai utiliser mes compétences liées à l'exceptionnel.

Merci d'avance pour vos réponses

Cordialement

Lionel
Patrick
ProfilPatrick
Expert-Comptable libéral en cabinet
  • 74 - Haute-Savoie
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 30 votes
popupBulle tail
Profil
Expert-Comptable libéral en cabinet


Re: Gestion de carrière
Ecrit le: 22/12/2005 16:10
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Bonjour Lionel,

Pas facile de répondre à votre question, nous ne savons pas exactement ce que vous entendez par " missions exceptionnelles".

A mon avis, votre situation dépend du fait que l'on vous propose ou non une association après l'obtention du DEC.

Si c'est le cas, pourquoi changer? l'association effective implique de rester un certain temps dans ce cabinet, ou même d'y faire carrière. Si le salaire est acceptable, l'avenir est tout tracé.

Si on ne vous propose pas d'association, attention à ne pas vous enfermer dans une spécialité qui ne vous apportera que peu de perspectives de carrière ailleurs.
C'est peut être un tremplin d'être spécialiste des fusions-acquisitions chez KPMG, mais c'est aussi une voie de garage d'être " spécialiste " de missions exceptionnelles telles les missions auprès des comités d'entreprise, la certification de comptes de campagnes ect... dans un petit cabinet sans notoriété.

A mon avis, vous devriez essayer de répondre à la question : est-ce que mes compétences actuelles, qui font mon quotidien, sont exportables ailleurs pour une activité à temps complet?

Si c'est non, attendez d'avoir le DEC pour voir si une association se présente et dans la négative réorientez vous.

Mais vous devriez parler de tout cela en prenant rendez-vous avec votre Conseil régional et éventuellement avec votre Contrôleur de stage.

Bon choix!

Patrick


--------------------
st56
Profilst56
Expert-Comptable associé en cabinet
  • 56 - Morbihan
 
  • 1 vote
popupBulle tail
Profil
Expert-Comptable associé en cabinet


Re: Gestion de carrière
Ecrit le: 22/12/2005 19:03
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Bonjour Lionel,

Tout d'abord je rejoins Patrick dans son interrogation sur les "missions exceptionnelles". Pouvez vous préciser quel type de missions cela comporte. J'aurai tendance à croire que le métier de l'EC est gérer l'exceptionnel au quotidien !

Pour votre gestion de carrière, je pense qu'il est préférable d'avancer par étape.

La prochaine étape pour vous est le DEC. Si vous souhaitez l'obtenir c'est pour élargir votre horizon professionnel vers plus de management, de développement et relation commercial, de responsabilité. C'est en tout cas ce qui me motivait.

Une fois le diplôme obtenu, vous y verrez plus clair dans la façon dont vous voulez l'utiliser et dans les opportunités qui s'offrent à vous.

Bon courage pour la suite.
midore
Profilmidore
Cadre du secteur privé
  • 75 - Paris
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Cadre du secteur privé


Re: Gestion de carrière
Ecrit le: 24/12/2005 16:51
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Il y a un problème : un responsable missions exceptionnelles payé moins cher qu'en chef de mission expertise !!!!

C'est plutôt le contraire les missions exceptionnelles étant beaucoup plus rémunératrices que l'expertise comptable le salaire devrait être bien plus élevé.

La spécialisation est une erreur dans les petites strutures comme le souligne très bien Patrick.
Numis35
ProfilNumis35
Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
  • 35 - Ille-et-Vilaine
 
  • 3 votes
popupBulle tail
Profil
Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet


Re: Gestion de carrière
Ecrit le: 02/02/2006 01:27
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Bonsoir,

Merci à tous pour vos réponses. Pour l'instant il est clair qu'il faut que je passe le DEC. Le plus dur est de se lancer.

Les missions exceptionnelles englobent toutes les missions ponctuelles, les conseils liés aux clients existants et potentiels. Cela couvre beaucoup de choses. Depuis la création d'entreprise, audit d'acquisition jusqu'à la cession en passant par les études fiscales, restructuration, contrôle de gestion, prévisionnels de trésorerie ... Mon rôle est également de traiter les points très techniques de dossiers réccurents (demande exceptionnelle interne)

Je ne trouve pas que cette spécialisation soit une erreur dans une petite structure. L'objectif de ce poste est de répondre très rapidement à toute demande et d'être disponible. La technique n'est pas toujours maîtrisée par les collaborateurs, le temps manque souvent (surtout en période fiscale) et les experts comptables n'ont pas toujours le temps de traiter toutes les demandes rapidement.

Je rebondi donc pour savoir si des personnes auraient des références sur le thème de mon mémoire. Il porterait entre autre sur l'historique des relations entre l'administration fiscale française et l'ordre des experts comptables (aussi loin que possible).

Merci d'avance

Lionel
voice
Profilvoice
Expert-Comptable associé en cabinet
  • 83 - Var
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Expert-Comptable associé en cabinet


Re: Gestion de carrière
Ecrit le: 21/06/2006 20:33
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Bonjour à tous!

Je suis actuellement dans le même cas que LIONEL concernant la gestion de ma carrière.
Expert-comptable stagiaire en début de 3ème année, j'ai dû quitter mon poste, basé sur Lyon, pour emmenager sur Toulon (suivi de conjoint).

Je me retrouve dans le cas de figure suivant : je recherche un poste dans un cabinet pour terminer mon stage, passer le DEC et envisager une association.

Je suis en pleine réflexion stratégique : dans la région rare sont les cabinets sont font du commissariat aux comptes.
J'ai occupé jusqu'à présent des postes polyvalents où j'avais en charge des dossiers en expertise comptable et de commissariat aux comptes.
Je souhaiterai continuer dans cette voie d'autand plus que le CAC m'attire.

3 propostions qui s'ouvrent à moi:

-intégrer un cabinet spécialisé dans les associations où l'expert-comptable n'est pas commissaire aux comptes et dont la cession m'en serait faite dans un horizon de 5 ans. CA = 650K€, 9 salariés.

-intégrer un cabinet ayant 2 mandat de CAC dont l'EC souhaiterait vendre dans 5 ans sachat qu'il partira avec les mandats de CAC- CA:460K€ (CA doublé en 6ans) - 6 salariés.

- intégrer un cabinet ayant 7 mandat de CAC dont une mission d'audit contractuelle (audit interne) mais aucune promesse d'association à courte échéance (10-15 ans).

Si j'accepte d'entrer dans un cabinet où la part de CAC est inexistante ou très faible, ne risquerai je pas d'une part de batailler pour l'obtention du DEC, et d'autre part pour l'acquisition de mandats en tant que futur CAC dans la structure que j'aurai rachetée? Ce sentiment d'incertitude est d'autant plus fort avec l'évolution de la perception du métier d'EC en Europe qui se distinguera de plus en plus du métier de CAC dont les missions sont souvent plus rentables.

Quelle orientation choisir?

Merci pour vos éclairages.


--------------------
Retour en haut









connectés
Publicité
jefacture.com
Retour en haut
fermer
Connexion membre
Nom d'utilisateur ou email
Mot de passe
  
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2020 Compta Online
S'informer, partager, évoluer