BanStat
Logo Compta Online

Gestionnaire de paie : salaire, études, fonction, missions

2 463 lectures
0 commentaire
Catégorie : Candidat en poste
2 463
0
Article écrit par (5 articles)
Modifié le
Dossier lu 288 397 fois
Gestionnaire de paie

Le gestionnaire de paie a pour rôle principal d'élaborer chaque mois les bulletins de salaire, les Déclarations Sociales Nominatives mais aussi de s'occuper des formalités administratives liées à la gestion du personnel. Il peut exercer tout aussi bien en cabinet d'expertise comptable qu'au sein d'une entreprise.

Selon une étude menée par PageGroup en 2022, le salaire d'un gestionnaire de paie débutant varie en moyenne entre 30 000€ et 35 000€ brut par an. En région parisienne, il se situe dans la tranche haute. Après 5 années d'expérience, il peut atteindre les 45 000€. Cela dépend évidemment de la typologie de l'entreprise ou du cabinet, de ses missions, de ses responsabilités et de son expérience professionnelle.

Vous trouverez dans cette fiche métier de gestionnaire de paie des informations relatives à la formation nécessaire, aux différentes fonctions, missions et perspectives d'évolution ainsi qu'aux compétences requises.

 

Comment devenir gestionnaire de paie : les études

De manière générale, la formation d'un gestionnaire de paie s'apparente souvent à une licence spécialisée dans la gestion de la paie et l'administration du personnel ou encore un BTS Comptabilité et Gestion ou un DUT Gestion des Entreprises et des Administrations option gestion comptable et financière.

Les titulaires d'une licence ou d'un master en droit social ou en gestion des ressources humaines (niveau bac +5) peuvent également accéder à ce type de poste.

Il existe enfin des certifications professionnelles délivrées par des organismes de formation.

 

Les fonctions, missions et perspectives d'évolution du gestionnaire de paie

En cabinet, le gestionnaire de paie se voit le plus souvent confier l'externalisation de la paie par les entreprises clientes. Il doit donc collecter toutes les informations utiles auprès des chefs d'entreprises (temps de travail, heures supplémentaires, absences, RTT, congés pris par les salariés...), établir les fiches de paie ainsi que les DSN mensuelles, vérifier le calcul des congés payés et du tableau des charges sociales patronales et salariales, s'occuper des relations avec les organismes sociaux (URSSAF, Pôle emploi, organismes de retraite et de prévoyance, mutuelle d'entreprise) et du paiement des cotisations sociales s'il a un mandat pour les Travailleurs Non Salariés par exemple.

Il peut être chargé des formalités administratives liées à certains évènements (embauche et rédaction de contrats de travail, indemnités de licenciement, rupture conventionnelle, démission, portabilité des droits, solde de tout compte, accidents de travail, maladie et indemnités journalières, primes, expatriation...).

Expert dans le domaine du social, d'autres missions peuvent lui être confiées, tels que des audits sociaux afin de vérifier la conformité de l'entreprise à la réglementation sociale et d'améliorer ses procédures en la matière, ou encore analyser la masse salariale et donner des préconisations. Il peut aussi adopter une posture commerciale et être force de proposition de nouvelles prestations adaptées à la clientèle.

En entreprise, le gestionnaire de paie a sensiblement les mêmes missions, à la différence qu'il peut s'immiscer d'autant plus dans la gestion des ressources humaines, suivant la structure de l'entreprise et la spécialisation du poste. Il effectue la gestion de la paie mensuelle mais peut aussi organiser les congés payés, élaborer des fiches de postes en fonction des besoins de l'entreprise et participer à la Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences (adéquation des postes aux besoins dans une optique stratégique, objectifs de la formation professionnelle...), contribuer au reporting social (tableaux de bord, contrôle de la gestion de la Masse Salariale, des entrées/sorties...), être en relation constante avec les institutions publiques et les instances représentatives du personnel (délégués syndicaux, Comité Social et Économique, conventions  collectives)...

Si l'effectif de l'entreprise dépasse 300 salariés, le gestionnaire de paie collabore à l'établissement du bilan social. Enfin, en cas de difficultés économiques, il peut participer à la mise en œuvre du Plan de Sauvegarde de l'Emploi.

Progressivement, il pourra se voir attribuer des responsabilités supplémentaires et devenir responsable de la paie ou des ressources humaines en fonction de l'organisation interne de l'entreprise. D'autres domaines de spécialisation existent aussi tels que le contrôle de gestion.

 

Compétences requises du gestionnaire de paie

Au niveau technique, les compétences du gestionnaire de paie doivent être maîtrisées et il doit  s'intéresser aux nouveautés du droit social en vigueur. Pour ce faire, il faut rester en veille constante et avoir soif d'apprendre.

Dans le cadre d'une entreprise ayant une activité à l'étranger, la maîtrise de l'anglais s'avère utile.

Du côté des soft skills, présenter des capacités d'écoute et de pédagogie mais aussi savoir conserver de la discrétion et le secret professionnel demeurent indispensables au vu de la sensibilité du traitement de la paie.

La conscience professionnelle et l'organisation sont également des éléments clés. Il y a en effet une recrudescence de travail mensuelle (à modérer avec l'automatisation du logiciel pour les bulletins de paie).

Enfin, la précision afin de trouver le cas d'application parmi le foisonnement normatif ainsi que la rigueur, la limitation des erreurs semblent fondamentales.

L'avenir du métier est au digital. Le métier de gestionnaire de paie nécessite donc une forte capacité d'adaptation et de l'appétence pour le paramétrage des logiciels de gestion (ERP), logiciels de paie et Systèmes d'Information des Ressources Humaines. Des compétences transverses comptables et d'analyse de flux, de traitement de données paraissent aussi opportunes.

La profession peut également évoluer vers plus de spécialisation, par exemple sectorielle ou disciplinaire, le domaine extra-financier (social, environnemental) et la gestion du changement devenant de plus en plus prégnants dans la vie des entreprises.

Camille LEDUC

Camille LEDUC est rédactrice en comptabilité et gestion.
Titulaire du Master CCA et du DSCG, elle s'intéresse aux domaines liés à l'audit, à la consolidation et à la recherche en gestion.

Camille LEDUC sur LinkedIn


Gestionnaire de paie : salaire, études, fonction, missions


© 2022 Compta Online
Retour en haut