Logo Compta Online

L'importance du Chief Digital Officer dans l'entreprise

2 777 lectures
0 commentaire
Catégorie : Communication et stratégie digitale
2 777
0
Article écrit par (200 articles)
Publié le
Modifié le 24/01/2018
Dossier lu 23 756 fois

Le chief digital officer

Le Chief Digital Officer (ou CDO) est l'un des nouveaux métiers phares apparus avec le digital. Nombreuses sont déjà les entreprises à avoir recruté des CDO. Qui peut prétendre à ce métier ? Quelles sont les missions et les enjeux rattachés à cette fonction ? Des questions auxquelles nous allons tenter de répondre dans cet article.

La transformation digitale de l'entreprise concerne aussi et naturellement, les métiers. Bien-sûr, le numérique intervient désormais, et de plus en plus, dans toutes les fonctions de tous les secteurs d'activité.

L'apogée du digital voit aussi de nouveaux métiers se créer et se développer : le Chief Digital Officer (Directeur de la transformation digitale, en français) en est le parfait exemple.

Acteur phare et déterminant dans la transition numérique des entreprises, le CDO a de multiples missions généralisées à l'ensemble des services. Découvrons toutes les facettes de ce métier récent.

 

Qui es-tu, CDO ?

Le Chief Digital Officer est une fonction clairement définie et particulière ; elle n'a donc rien à voir avec un poste de commercial, de RH ou encore de marketing. Pourtant, ce qui fait la subtilité de ce métier, c'est qu'il est amené à les côtoyer et à collaborer avec tous, du service comptabilité à l'ensemble du comité exécutif.

Pour mieux le définir, disons simplement que le CDO se rapproche davantage d'un directeur général délégué que d'un responsable de la communication digitale. Quoi qu'il en soit, cet expert des questions numériques est à distinguer de toutes les fonctions coutumières de l'entreprise et bénéficie d'une certaine indépendance, tout en pouvant (devant) travailler avec tous.

Le CDO est un professionnel réfléchi, observateur, fin stratège, doté d'une grande rigueur et d'un grand sens de l'organisation, mais aussi d'une forte ambition. Vue l'importance du message à diffuser, le CDO doit aussi faire preuve de véritables qualités de communicant.

En général issu d'une formation bac+5, le CDO doit avoir expérimenté de près les technologies informatiques, l'ensemble des outils numériques et les enjeux qui les accompagnent. Il doit aussi bénéficier de plusieurs expériences de pilotage/gestion de projets digitaux à son compteur.

Tout cela lui permet d'avoir des connaissances étendues à tout ce qui concerne les aspects stratégiques (du business model au big data), organisationnels, techniques, technologiques et managériaux... de l'entreprise. Pour résumer, le CDO doit être à la fois un manager et un leader.

Sa rémunération dépend de son niveau d'expérience, de la taille et du secteur de l'entreprise dans laquelle il va opérer, mais aussi des enjeux de la structure vis-à-vis du numérique : de 80K à 300K annuels.

Selon la taille de l'entreprise et de son secteur également, le CDO peut aussi être un chef d'équipe, manageant un ensemble d'experts et de chefs de projet répartis à-travers l'ensemble des services de l'entreprise, pour le seconder.

 

Quelles sont tes missions, CDO ?

Sa mission principale consiste en la définition et l'élaboration de la stratégie de transformation digitale de son entreprise, en veillant à ce qu'elle s'intègre à la stratégie générale de ladite entreprise, en adéquation avec sa philosophie et ses valeurs.

« Chef d'orchestre », « ninja »... Les surnoms donnés au CDO ne manquent pas et font parfois preuve d'une grande originalité. Quels qu'ils soient, ils en disent long sur l'importance de son poste...

Dès son arrivée dans l'entreprise, le CDO a du pain sur la planche : un travail d'observation rigoureuse tout d'abord, pour déterminer où en sont psychologiquement et technologiquement les salariés avec la question de la transformation digitale ; de quels outils l'entreprise dispose déjà...

Son regard d'expert devra lui permettre de rapidement déterminer sous quels angles amorcer la réflexion quant à la transition numérique, et évaluer le niveau de difficulté à mettre en place l'ensemble de la stratégie à venir.

Il devra donc savoir faire face à d'éventuelles attitudes de refus ou de déni, qui sont souvent classiques dans un contexte de changement. Parce qu'il s'agit bel et bien de cela : sensibiliser les salariés au changement de stratégie, et donc dans un premier temps de philosophie, auquel ils devront inévitablement participer.

Concrètement, voici quelques exemples de missions du CDO au sein de l'entreprise :

  • études diverses au sujet de l'impact des nouvelles technologies dans l'organisation globale de l'entreprise ;
  • identification des besoins et des limites potentielles à ces besoins ;
  • mise en place de la stratégie de transformation digitale de l'entreprise ;
  • gestion de tous les projets en adéquation avec la stratégie digitale de l'entreprise ;
  • reportings auprès de la direction suite aux actions mises en place et analyse des avancées de la transformation ;
  • préconisation d'outils digitaux en particulier, adaptés aux besoins de l'entreprise et de ses salariés.

Au vu de la diversité de ses missions, il va de soi que le CDO sera amené à travailler avec l'ensemble des fonctions de l'entreprise : le service communication, marketing, RH ou encore commercial ; c'est ce qui fait aussi la richesse de ce métier !

 

Quel avenir pour le CDO ?

Bien que l'importance de son poste soit prépondérante au vu du contexte actuel, sa mission est vouée à s'arrêter. Nous irons même plus loin en affirmant que la mission du CDO devrait prendre fin le plus rapidement possible ! Pourquoi ?

Parce que si les entreprises n'ont plus besoin de leur CDO, c'est parce qu'elles auront réussi avec brio, grâce à lui, leur transformation digitale. Plus vite elles n'auront plus besoin de CDO, et plus vite elles auront compris l'enjeu du numérique ; plus intelligentes et armées elles seront face aux défis continuels donnés à relever par le digital !

Evidemment, il ne s'agira pas de mettre le CDO au chômage, ce qui serait faire preuve de beaucoup d'ingratitude. Grâce à l'étendue de ses expertises et de ses domaines d'actions, les reconversions du CDO ne manqueront pas ; d'autant plus si, au fil des années, d'autres métiers aussi gratifiants, voire davantage encore, font leur apparition.

Pour l'instant, pas d'inquiétude à avoir : le Chief Digital Officer est fortement utile voire indispensable aux entreprises ! Le plus inquiétant serait donc que ses missions actuelles s'éternisent et n'évoluent pas d'ici les 20 prochaines années...

 

Le Chief Digital Officer est un élément clé dans la transformation de l'entreprise, pour ne pas dire sa pierre d'angle. Ses fonctions, bien qu'évolutives, forment un métier officiel et stratégiquement nécessaire.

C'est de lui (et de son équipe, s'il en manage une) que dépend la réussite de la transition numérique propre à chaque entreprise, en accord avec ses collaborateurs et ses valeurs. L'un des nombreux défis, qui n'est pas des moindres, du CDO.

Pour un dirigeant, choisir de recruter un CDO, c'est donc un premier pas d'accompli sur le chemin de la transformation de sa philosophie entrepreneuriale. C'est aussi accepter qu'un expert change sa mentalité et celle de ses salariés ; c'est donc d'une certaine manière, lui remettre les clés de son oeuvre entre les mains ou lui passer le relais, avec confiance et humilité.

L'équipe de la rédaction

L'équipe de la rédaction sur Compta Online

L'importance du Chief Digital Officer dans l'entreprise

Retour en haut