BanStat
Logo Compta Online

L'insatisfaction de Bruno Le Maire face aux retards de paiement des entreprises

1 319 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
Bruno Le Maire

Le cabinet ARC présentait ce jeudi 21 octobre la 11e édition de son baromètre consacré aux délais de paiement, en présence du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance. A cette occasion, Bruno Le Maire est notamment revenu sur les conséquences de la crise sanitaire, les dispositifs d'aide, et la phase de relance.

Tensions sur le marché des matières premières et inflation pèsent sur la reprise

Rappelant d'abord les bons chiffres de la reprise économique et le fait qu'ils aient déjoué toutes les prévisions, Bruno Le Maire a détaillé les deux principaux risques qui pèsent selon lui sur la reprise en 2022. D'abord, des « goulets d'étranglement » sur l'approvisionnement en matières premières (bois, acier, etc.), et en semi-conducteurs, mais aussi des tensions sur le marché du travail, avec notamment des difficultés de recrutement dans les secteurs de l'hôtellerie-restauration, de la sécurité, du nettoyage et du transport.

Deuxième risque, celui de l'inflation, qui serait transitoire et « liée à la vigueur de la reprise économique », mais du « transitoire qui va durer » selon les propres mots du ministre, « pendant plusieurs mois voire plusieurs années ».

Face à cela, Bruno Le Maire compte sur l'investissement. Public d'abord, avec le plan d'investissement « France 2030 » annoncé il y a quelques jours par Emmanuel Macron. Mais aussi privé, pour mobiliser les 150 milliards d'¤ épargnés par les français depuis le début de la crise. Pour atteindre cet objectif, Bruno Le Maire se veut pragmatique, considérant que la poursuite de la baisse d'impôts, ou a minima une absence d'augmentation, peuvent donner la confiance nécessaire aux ménages pour consommer et investir davantage.

 

Un nouveau mur de la dette au 1er trimestre 2022 ? 

Va-t-on assister à une vague de défaillances d'entreprises au 1er trimestre 2022, avec le cumul des échéances de prêts garantis par l'État (PGE) et d'arriérés de cotisations sociales ? Non selon Bruno Le Maire, qui se montre très confiant dans ce domaine.

Les risques de défaillances en matière de PGE seraient en effet faibles, le ministre expliquant par ailleurs « compter sur les établissements bancaires pour accompagner chaque TPE ou PME qui aurait des difficultés à rembourser ». Bruno Le Maire s'est dit ouvert à une gestion des dossiers au cas par cas, mais pas favorable à un décalage de ces prêts. Concernant les arriérés de cotisations sociales enfin, le ministre de l'Économie s'est dit favorable à un étalement sur 36 mois pour les entreprises en difficulté.

 

Retards de paiement : Bruno Le Maire dénonce l'individualisme de certaines entreprises

Commentant les chiffres des retards de paiement du baromètre cabinet ARC/IFOP, Bruno Le Maire a tenu à afficher son insatisfaction, jugeant que l'utilisation de retards de paiement comme outil de gestion de trésorerie  est une « très mauvaise idée », traduisant une culture de l'individualisme « qui doit évoluer ». Culture française qui s'opposerait à la « culture de solidarité » allemande, qui prévaut dans les relations inter-entreprises outre-Rhin.

Retards de paiement

Source : 11e Baromètre cabinet ARC/IFOP

Bruno Le Maire juge par ailleurs que l'État a significativement réduit ses propres délais de paiement, mais reconnaît qu'il reste encore beaucoup de travail à faire du côté des collectivités locales.

 

Les délais de paiement intégrés à la cotation Banque de France dès 2022

Afin de réduire les délais de paiement inter-entreprises, le ministre de l'Économie a annoncé l'intégration de cet indicateur dans la cotation Banque de France, et ce dès 2022. Il a également indiqué être favorable à une publication plus large des sanctions prononcées par la DGCCRF, et a enfin invité les acteurs économiques à réfléchir à la valorisation du respect des délais de paiement dans leur politique RSE. Le ministre de l'Économie ne souhaite toutefois pas rendre plus contraignante la règle du paiement à 60 jours, appelant avant tout à ce qu'elle soit respectée.

Pour lire les résultats du baromètre cabinet ARC/IFOP relatif aux délais de paiement, cliquez ici.

Julien Catanese

Julien Catanese
Directeur éditorial de Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
Diplômé d'expertise comptable, après 7 ans en tant que rédacteur en chef puis directeur de la rédaction Fiscalistes et experts-comptables chez LexisNexis, je rejoins l'équipe Compta Online en juin 2020.
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.


L'insatisfaction de Bruno Le Maire face aux retards de paiement des entreprises


© 2021 Compta Online
Retour en haut