Logo Compta Online

S'inspirer des experts-comptables américains pour rentabiliser nos cabinets ?

4 581 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
4 581
0
Article écrit par (992 articles)
Modifié le

Experts-comptables français et américains : regards croisés

Les changements sont inévitables et les cabinets doivent se préparer. A l'instar des américains qui ont quelques années d'avance, il est possible de modifier sa stratégie pour renouer avec la rentabilité.

Sous ce titre qui peut surprendre, se cache la vision des experts-comptables américains sur l'avenir de leur profession.

L'association des experts-comptables américains ou AICPA s'occupe de la formation de ses membres experts-comptables. Pour tous les aspects liés au digital, les formations portent en plus sur la conduite du changement. Il s'agit de transformer les cabinets, leurs collaborateurs et les clients.

CEGID, lors de sa 13è convention à Monaco adhère à cette vision et souhaite accompagner les experts-comptables français, en profitant de l'expérience de ses actionnaires américains, Silver Lake et Altaone et de son tout nouveau directeur général, Pascal Houillon.

 

Le rôle de la technologie dans l'avenir de la profession : le DAF externalisé, conformité et administration comptable

Aux État-Unis, les experts-comptables changent de stratégie, modifient leurs offres pour mieux les adapter aux demandes de leurs clients et renouent avec la rentabilité et la croissance.

Les experts-comptables américains et les changements induits par les nouvelles technologies

Erik Asgeirsson, directeur général de CPA.com, la filiale technologique de l'AICPA dont le but est de préparer les entreprises et les comptables à l'ère du numérique précise, en vidéo, qu'aux États-Unis, « l'automatisation des tâches comptables les plus basiques est vue comme une véritable opportunité ». « Ces services automatisables se situent au bas de l'échelle et restent des services sans valeur ajoutée ».

Avec l'automatisation, les cabinets américains peuvent se concentrer à la fois sur le conseil et sur leur rôle de tiers de confiance. Parce que « les clients n'attendent pas de leurs experts-comptables qu'ils se contentent de saisir des données ».

Les technologies peuvent permettre à l'expert-comptable de s'émanciper de ce travail à faible valeur ajoutée pour s'occuper de travaux plus valorisants pour lui. Une occasion d'offrir leurs conseils et leurs expertises aux entreprises à travers de nouvelles missions bien définies.

Les nouvelles missions des experts-comptables américains

Avec les nouvelles technologies, précise encore Erik Asgeirsson, « les américains ont notamment développé de nouveaux services de comptabilité, qu'ils appellent le service de DAF virtuel ou DAF externalisé ».

C'est un service en forte évolution basé sur les avantages du cloud computing et qui permet aux experts-comptables américains de mieux conseiller leurs clients tout en consultant les données en temps réel.

D'autres changements sont intervenus en matière de fiscalité et d'audit. En fiscalité, il s'agit de mieux anticiper l'impôt à payer. En matière d'audit, l'analyse des résultats de l'entreprise est plus poussée.

Enfin, les CAS ou services de comptabilité aux clients ont radicalement changé aux États-Unis au cours des dix dernières années. Depuis la manière de présenter les offres au client jusqu'à la manière de s'appuyer sur les technologies en passant par le recrutement des collaborateurs, tout a changé.

Les « CAS représentent plus de 30% de croissance en termes de chiffres d'affaires » estime Pascal Lienard. En parallèle, la notion de Full Service française est moins complète. Il s'agit d'une externalisation totale des services de comptabilité des entreprises. Les américains ne se contentent pas de comptabiliser les factures de vente, ils les établissent et s'occupent du recouvrement client.

Pour les fournisseurs, les experts-comptables américains choisissent les fournisseurs, font les appels d'offres, commandent la marchandise et paient le fournisseur.

Ils « ont marqueté le CAS, ils en ont fait un nom, une marque, un produit et une norme ». précise encore Pascal Lienard.

En France, la déontologie ne permet pas aux experts-comptables d'aller jusque là mais cette déontologie pourrait évoluer.

 

S'appuyer sur un éditeur de logiciels pour surfer sur ces changements

L'évolution de la profession aux États-Unis n'aurait pas pu se faire sans le partenariat avec des éditeurs de logiciels.

En France, les choses sont un peu différentes avec le FEC et la DSN qui font que les coûts de production augmentent.

Les cabinets ont alors le choix. Soit ils se dirigent vers des offres low cost, soit ils proposent des services uniques en se spécialisant et en matérialisant leur offre. Conseil et accompagnement sont les terrains privilégiés de la croissance future des cabinets.

Ces évolutions sont inévitables et doivent permettre au cabinet de se recentrer sur la relation client.

Dans ce contexte de comparaison permanente avec les États-Unis, en avance de quelques années sur les experts-comptables français, « CEGID veut rester un partenaire privilégié des experts-comptables en maintenant une relation forte avec la profession » rappelle Jean-Michel Aulas, fondateur de CEGID.

En s'appuyant sur l'expérience de Pascal Houillon aux États-Unis et sur celle de ses nouveaux actionnaires américains, les fonds Silver Lake et Alataone, l'éditeur de logiciels entend accompagner les experts-comptables dans cette transformation.

L'automatisation des tableaux de bord et la robotisation doivent permettre à l'expert-comptable de mieux répondre à la demande de ses clients.

Dans tous les cas, même stockée dans le Cloud, la donnée recueillie sur la plateforme appartient au client final.

 

Plus d'infos

Voir les replays des ateliers en vidéo : go.cegid.com

  • Conférence : L'Expert-Comptable, pionnier du Nouveau Monde
  • Conférence : La plateforme digitale de l'Expert-Comptable : une réelle Market Place !
  • Conférence : L'Intelligence Artificielle, alliée des Experts-Comptables ?
     

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Directrice de la rédaction sur Compta Online



S'inspirer des experts-comptables américains pour rentabiliser nos cabinets ?