Logo Compta Online

L'intelligence artificielle et les experts-comptables en pratique

6 125 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
6 125
0
Article écrit par Schmidt Sandra sur Google+ Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1234 articles)
Modifié le

Les promesses de l'intelligence artificielle : exemples concrets

L'intelligence artificielle ou IA arrive, d'une manière ou d'une autre dans les entreprises et les cabinets d'expertise comptable. Sa matière première, le big data repose sur les données que créent chaque jour les internautes.

Elle « recouvre beaucoup de technologies : data-mining, deep learning, machine learning, reconnaissance textuelle, reconnaissance vidéo, analyse de sentiments » mais ce n'est « pas une baguette magique. Elle doit être entraînée pour répondre à une problématique » précise Frédérique Lefaudeux, data scientist, dirigeante de Datapulse.

Or, pour obtenir cet entraînement, elle a besoin de la connaissance des comptables et des experts-comptables. « Cette connaissance est encore précieuse même si l'intelligence artificielle en prendra sans doute une partie » estime à son tour Hervé Gbego, expert-comptable.

 

« Les grands spécialistes de l'intelligence artificielle vont permettre la création des IA spécifiques »

Ces grands spécialistes qui sont au nombre de trois, IBM, Microsoft et Google « ne s'intéressent pas directement au secteur de l'expertise comptable ou à la comptabilité des entreprises » rapporte Hervé Gbego.

Leurs clients éditeurs de logiciels ou startups pourront créer des IA spécifiques, « à condition d'avoir accès à la connaissance adéquate, celle que détiennent encore actuellement les experts-comptables ».

Car les intelligences artificielles sont des « ensembles de programmes et de modules qu'il faut personnaliser pour répondre à une problématique. Le temps de choisir les bons modules et d'entraîner l'intelligence artificielle, un délai de six mois minimum s'écoule pour des problématiques simples » témoigne Frédérique Lefaudeux.

Il n'en est pas moins vrai que « les hommes et les machines qui travaillent ensemble permettent d'obtenir les meilleurs résultats. Ce postulat de base intéressant se rencontre notamment en médecine ou dans les jeux ».

Pour Hervé Gbego, « l'intelligence artificielle est une opportunité pour travailler mieux avec l'homme, ni sans lui, ni pour le remplacer ».

Les experts-comptables « devraient créer leur propre intelligence artificielle » pour rester maîtres de leurs connaissances et de leurs données.

 

« L'intelligence artificielle change la donne, il ne s'agit plus de faire la même chose, mieux, mais de tout changer. »

Les possibilités d'utilisation de l'intelligence artificielle sont nombreuses et leur diversité montre bien qu'il ne s'agit pas simplement de travailler mieux ou plus vite qu'auparavant.

Le premier exemple concret en comptabilité est très certainement la révision ou le contrôle des comptes. Souvent réalisés par échantillonnage pour les plus grandes entreprises, les algorithmes permettent déjà les contrôles exhaustifs. « La machine apporte ici l'exhaustivité, l'absence de fatigue, la vitesse d'exécution etc. » estime Frédérique Lefaudeux.

Sa capacité à détecter les patterns atypiques peut déjà servir dans la détection de la fraude. Mais pour celà, « il faut beaucoup de données et l'intervention humaine pour lever les exceptions qui ne sont pas anormales ou frauduleuses ». L'intelligence artificielle peut ensuite apprendre à « repérer les signaux faibles dans les données et aider à prédire le risque de fraude ».

Et ce n'est pas tout. Les réseaux de données disponibles sur internet peuvent aussi

  • « permettre d'anticiper les risques de défaillance en chaîne, surtout dans des situations assez locales où les entreprises peuvent dépendre les unes des autres » ;
  • « aider à prendre des décisions au-delà du seul aspect financier » ;
  • « anticiper les difficultés de trésorerie et aider les entreprises à trouver des investisseurs ».

La prise en compte des questions liées à l'environnement a incité certains hôtels à se tourner vers des solutions de blanchisserie plus propres mais 30% plus chères. « La communication autour du projet et le fait de proposer aux clients de ne pas laver leurs serviettes tous les jours a très largement compensé le surcoût ».

L'analyse des flux bancaires et « le fait de les croiser avec des patterns de facturation permet à l'intelligence artificielle de mettre en place des modèles de prédiction de la trésorerie qui tiennent compte de la saisonnalité de l'activité ».

Sur le modèle de certains sites de rencontres, il est même « possible d'imaginer des rencontres entre entreprises et investisseurs ou entre cédant ou repreneurs en cas de transmission d'entreprises » témoigne encore Frédérique Lefaudeux. L'intelligence artificielle permet alors de faciliter les transactions.

Pour Hervé Gbego, « il ne s'agit pas de renoncer à la tenue comptable mais d'abandonner notre façon de tenir les comptes sans abandonner la data comptable qui est stratégique ». L'expert-comptable pourra « vraiment faire des choses extraordinaires, à condition d'avoir de la donnée structurée à sa disposition ».


Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online



L'intelligence artificielle et les experts-comptables en pratique

Retour en haut