Logo Compta Online

La démotivation d'un salarié, les signes précurseurs

5 047 lectures
1 commentaire
Catégorie : Ressources humaines
5 047
1
Article écrit par (222 articles)
Modifié le
Dossier lu 51 384 fois

Comment détecter la démotivation d'un salarié ?

Les pertes de productivité et l'absentéisme liés à la démotivation des salariés ont des conséquences directes financières pour les entreprises. Maintenir la motivation des collaborateurs peut se révéler compliqué, encore faut-il s'apercevoir d'un quelconque souci sur ce point.

Qu'est-ce que la démotivation d'un salarié ? Quels sont les signes d'une démotivation ?

 

Qu'est-ce que la démotivation ?

La démotivation signifie qu'une personne perd sa motivation, sa raison d'agir et n'a plus aucune envie de continuer ce qu'il a commencé ou ce qui l'animait jusqu'à présent.

Un salarié qui n'est plus motivé ne s'implique plus à 100% et cela se reflète par différents signes que le manager ne doit pas laisser passer. Il ne doit pas attendre qu'il soit trop tard s'il souhaite conserver son collaborateur et ne pas mettre en péril l'ambiance et l'équilibre de son service.

La démotivation peut être passagère ou durable. Il est fort possible que la démotivation ne soit pas liée à l'environnement professionnel.

L'employé peut tout simplement avoir un « petit coup de moins bien » ou avoir des soucis personnels. Mis à part discuter avec lui, le manager ne peut pas régler ce problème de motivation par un autre moyen, la patience et le temps sont de rigueur. Toutefois, cela présage que la motivation du salarié peut revenir plus ou moins rapidement. En espérant que le monde du travail soit un échappatoire qui lui permette de retrouver son équilibre.

 

Les signes précurseurs d'une démotivation d'un salarié

Lorsque le manager prend le temps d'analyser les collaborateurs de son équipe, il devrait pouvoir déchiffrer, autant dans le travail que dans l'attitude, lorsqu'un salarié n'est plus motivé. Si la motivation n'est plus présente, c'est qu'elle a été là et que le collaborateur a obligatoirement changé.

 

Les signes liés au travail du salarié et son engagement

Il peut progressivement engendrer de nombreux retards. Lui qui était toujours à l'heure, voire en avance sur ses horaires, il arrive de plus en plus tard. De plus, il n'est plus autant pointilleux sur les horaires et sa ponctualité lors des réunions ou des rendez-vous clientèle.

Le salarié démotivé peut paraître continuellement préoccupé. Un employé qui ne donne pas l'impression qu'il est présent ou s'il est pressé de repartir le soir, quitte à laisser son travail en cours non terminé, est un employé qui s'ennuie.

Il peut également avoir une attitude indifférente sur ce qu'il se passe dans l'entreprise, un certain désengagement. Si le collaborateur ne réagit pas à des mauvaises nouvelles et ne montre aucun intérêt afin de remédier aux problèmes rencontrés, le manager doit être réactif pour ne pas faire face à un employé en désengagement total. Un désengagement peut mettre en péril l'activité de l'entreprise, cela peut générer des problèmes conséquents.

Les erreurs sont également des signes de non attention d'un employé, d'une négligence. Chaque collaborateur peut faire des erreurs, et chacun de nous en faisons. Mais si ces erreurs sont à répétitions et s'il s'agit d'erreurs d'inattention qui se répètent, cela signifie que le collaborateur n'est pas attentif et sa concentration envers son travail est en baisse.

 

Les signes liés au comportement du salarié et ses changements

Dans un autre thème, un salarié démotivé peut changer son attitude envers ses collègues. Si une personne habituellement sociable ne vient plus déjeuner avec ses collègues ou ne recherche plus aucune interaction sociale, cela doit alerter le manager. Un des signes de démotivation est le repli sur soi et l'isolement au travail. Le collaborateur démotivé ne souhaite plus échanger ou partager les expériences. Le silence d'un employé ne signifie pas qu'il est en accord. Bien au contraire il s'agit d'un signe évident de désengagement car il ne se sent plus impliqué par les décisions prises par son manager ou ses collègues.

De plus, les humeurs d'un salarié démotivé peuvent devenir variables. Il peut devenir négatif envers toutes les remarques de ses collègues et ne pas proposer son aide envers ceux-ci en cas de problème sur un dossier. La motivation ne l'anime plus donc tout peut paraître agaçant ou secondaire en fonction de son humeur du jour. Son irritabilité est également un signe à ne pas négliger dans la recherche de la motivation des collaborateurs.

Un signe précurseur de démotivation est lorsque le salarié accumule les arrêts maladie. Cela devient problématique car cela signifie que la situation n'a pas été prise à temps et que le manque de motivation est bien ancré.

Le manager doit rester attentif sur le fait que la démotivation est contagieuse avec le reste de l'équipe.


Adeline Rocci

Adeline Rocci
Rédactrice sur Compta Online, passionnée par les ressources humaines et la vie en entreprise



Le 26/04/2018 14:04, Bruno12012 a écrit :
  

Voilà beaucoup d'idées reçues sur un sujet bien plus compliqué qu'il n'y parait !!!

- Le repli sur soi et l'isolement peuvent aussi concerner une personne timide et peu bavarde.

- Les humeurs de la plupart des gens sont souvent variables...

- Une accumulation d'arrêt maladie peut aussi signifier que le salarié est vraiment malade (plus ou moins gravement).

Tout cela, sans que le salarié ne soit pas forcément démotivé.

Mais bon, en même temps, je ne suis pas spécialiste des ressources humaines ...



La démotivation d'un salarié, les signes précurseurs

Retour en haut