Logo Compta Online

La digitalisation : réflexions sur le futur des cabinets

3 076 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
3 076
0
Article écrit par (918 articles)
Modifié le

Comprendre les jeunes et les attirer dans les cabinets

A travers un certain nombre de témoignages, les XXIXè Assises de la CNCC offrent un input dans la transformation numérique et ses conséquences potentielles sur les cabinets. Parce que les cabinets sont aussi des entreprises.

La digitalisation modifie la relation client et a un impact humain fondamental.

 

 

La digitalisation oblige les organisations à collaborer

Le numérique a un impact sur les métiers ainsi que les compétences, et les entreprises françaises sont en retard. Le problème vient du facteur humain, pas des technologies comme le rappelle Christian Poyau, Président de la Commission transformation numérique du MEDEF.

Les entreprises qui réussissent sont celles qui font évoluer leur business model, leur métier, à l'aide des nouvelles technologies. Imposer les nouvelles technologies sans provoquer de changements de certaines mentalités et encourager les humains à collaborer, est un facteur d'échecs.

Le métier de commissaire aux comptes doit évoluer de la même manière. 

La relation avec le client change et les entreprises doivent tenir compte de cette « autorité qui remonte du consommateur (ou du client) jusqu'à la marque qui n'est pas du tout prête » comme le rappelle Pierre Hurstel, fondateur de Matière à réflexion, cabinet de conseil en management.

 

 

L'analyse des données collectées par les cabinets nécessite de nouvelles compétences

L'analyse des données nécessite de nouvelles compétences en matière d'analyse des données. Certains grands cabinets de stratégie internationale commencent à embaucher des ingénieurs purs pour analyser ces données.

La formation est indispensable, qu'elle soit obligatoire ou non. Elle « fait partie des préoccupations centrales au quotidien » estime Christian Poyau mais « ce n'est pas tant la formation, surtout sur des sujets très évolutifs comme la Blockchain ». Il s'agit plus « d'arriver à trouver une agilité dans l'échange ». Des profils aux compétences variées peuvent collaborer pour satisfaire le client.

 

La digitalisation est un facteur d'attractivité pour la profession à condition de comprendre les spécificités des jeunes

Pour attirer les jeunes, il est essentiel de les comprendre. Pour Pierre Hurstel, la génération Y est caractérisée par deux grands principes : 

  • seul le présent compte : inutile de proposer des plans de carrière, si le présent a du sens pour eux, cette génération aura beaucoup de chances d'adhérer ;
  • l'envie de ressentir quelque chose : ils fonctionnent par les « Kifs ».

Il donne ainsi des pistes pour l'attractivité en comparant le commissariat aux comptes au journalisme d'investigation et en insistant sur le fait que les lanceurs d'alertes évitent les catastrophes.

Il faut accueillir les jeunes avec leurs projets, leur ouvrir les portes de l'entreprise et leur permettre l'échec afin de les faire évoluer.

 

 


Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Directrice de la rédaction sur Compta Online



La digitalisation : réflexions sur le futur des cabinets