BanStat
Logo Compta Online

La perception des tatouages dans le monde du travail

4 014 lectures
0 commentaire
Catégorie : Ressources humaines
4 014
0
Article écrit par (311 articles)
Modifié le

Comment sont perçus les tatouages au travail ?

Le corps tatoué pose encore un problème de nos jours dans le monde du travail. Certains ne trouvent rien à redire et d'autres ne veulent pas en entendre parler. Tout ceci dépend de l'image et de l'apparence rendues par les tatouages.

Mais que dit la loi à ce sujet ? Et comment gérer les tatouages en recrutement et au travail ?

Que dit la loi ?

L'article L.1132-1 du code du travail dispose que :

« Aucune personne ne peut être écartée d'une procédure de recrutement ou de l'accès à un stage ou à une période de formation en entreprise, aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, telle que définie à l'article 1er de la loi n° 2008-496 du 27 mai 2008 portant diverses dispositions d'adaptation au droit communautaire dans le domaine de la lutte contre les discriminations, notamment en matière de rémunération, au sens de l'article L. 3221-3, de mesures d'intéressement ou de distribution d'actions, de formation, de reclassement, d'affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat en raison de son origine, de son sexe, de ses m½urs, de son orientation sexuelle, de son identité de genre, de son âge, de sa situation de famille ou de sa grossesse, de ses caractéristiques génétiques, de la particulière vulnérabilité résultant de sa situation économique, apparente ou connue de son auteur, de son appartenance ou de sa non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une prétendue race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales ou mutualistes, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son nom de famille, de son lieu de résidence ou de sa domiciliation bancaire, ou en raison de son état de santé, de sa perte d'autonomie ou de son handicap, de sa capacité à s'exprimer dans une langue autre que le français. »

Dans tout cela, nous pouvons retenir qu'il n'y a aucun texte de loi clair qui précise qu'une personne peut se voir refuser un emploi à cause de son apparence physique. La supposition est que cela implique également les tatouages même si cela reste flou.

 

Les tatouages en entretien de recrutement

Le code du travail interdit toute discrimination lié à l'apparence physique lors d'un recrutement. La perception face au tatouage a bien évolué depuis quelques années et il est de plus en plus accepté.

Toutefois, il est conseillé lors d'un entretien d'embauche de dissimuler au maximum les tatouages. En principe, ceux sur le corps peuvent disparaître sous des manches, des pantalons ou des collants opaques.

Le plus difficile à faire accepter sont les tatouages localisés sur le cou et le visage. Certains recruteurs vont même jusqu'à dire que 2 candidats de niveau équivalent, celui sans tatouage serait sélectionné pour le poste face à une personne possédant des tatouages. Il y a encore du travail à faire pour que les tatouages soient totalement acceptés.

Tout cela dépend également de l'entreprise à laquelle le candidat postule. En effet, il existe quelques restrictions dans certains secteurs qui sont plus conventionnels. Les postes de travail ne sont pas tous égaux non plus. En principe, il est plus difficile de faire accepter un tatouage pour une personne qui est en contact avec la clientèle.

En bref, il est conseillé de masquer les tatouages lors d'un entretien de recrutement pour éviter de tomber sur un recruteur qui n'apprécie guère ce genre de décoration corporelle !

 

Les tatouages au travail

L'employeur peut apporter des restrictions sur la tenue du salarié si elle porte atteinte à l'image de l'entreprise ou à la sécurité. Il est évident que, selon le métier exercé, les tatouages sont plus ou moins tolérés voir acceptés. Le mieux est de se renseigner sur le règlement intérieur si quelque chose y est stipulé à ce sujet.

D'une manière générale, les tatouages approuvés sont ceux qui restent neutres, avec aucune violence ou à caractère personnel. Il a été révélé que ce sont les travailleurs indépendants qui sont les plus tatoués et les 18-24 ans. Ces personnes qui s'insèrent sur le marché de l'emploi.

Il faut avant tout faire preuve de bon sens et se conformer à la culture de l'entreprise et de ses valeurs. En tenant compte que certains secteurs sont plus ouverts que d'autres aux tatouages et surtout ceux qui sont visibles par tous.

Adeline Rocci

Adeline Rocci
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
Je suis passionnée par les ressources humaines et la vie en entreprise, thématiques de prédilection que je traite sur mes articles.
Suivez moi sur Linkedin.

La perception des tatouages dans le monde du travail

Retour en haut