Logo Compta Online

La renaissance de la marque Arthur Andersen

4 903 lectures
1 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
4 903
1
Article écrit par (962 articles)
Modifié le

Big FIVE : Arthur Andersen, le retour ?

C'était l'un des big, l'un des cinq plus grands cabinets d'audit et de conseils internationaux. Il a disparu à la suite du scandale d'Enron en 2002. Entièrement blanchi par les juges trois ans après l'affaire ENRON, le réseau tente de renaître.

En 2017, les cabinets qui souhaitent utiliser la marque Arthur Andersen peuvent adhérer à une association loi de 1901 qui trie les candidatures sur le volet. 26 « bureaux » ont été sélectionnés parmi plus de 200 candidatures. Ils se situent dans 16 pays.

Relancer Arthur Andersen en Europe dès 2016, c'est le pari surprenant de Véronique Martinez, ancienne avocate du réseau et de son associé, Stéphane Laffont-Réveilhac, spécialiste du marketing international des professions libérales. Les deux associés ont racheté la marque pour quelques dizaines de milliers d'euros.

Cette tentative n'est pas isolée tant la marque continue de vivre dans les esprits. Aux Etats-Unis, une première initiative menée par des anciens du réseau, a donné naissance à Andersen Tax.

Côté français, les deux associés, co-fondateurs de « The New Arthur Andersen® », discutent avec leurs futurs associés en France, en Europe, aux Etats-Unis, en Chine, en Inde et au Moyen-Orient. Ils privilégient la diversité et la pluralité des talents.

Le nouveau réseau doit devenir un réseau interprofessionnel mondial dans les secteurs suivants :

  • expertise comptable ;
  • conseil juridique et fiscal ;
  • conseil en management ;
  • notariat.

Il sera organisé en deux pôles, conseil et contentieux et transactions et ne fera pas de commissariat aux comptes, pas dans l'immédiat.

La marque Arthur Andersen a été déposée dans toutes ses déclinaisons et les deux associés, qui n'étaient pas associés du cabinet d'origine, réclament aujourd'hui 87 millions d'euros à l'entité américaine, Andersen Tax, pour l'utilisation de la marque.

Les anciens d'Arthur Andersen, répartis dans différents cabinets de renom, réagissent assez mal à ce renouveau de la marque. Pour eux, on est très loin de l'esprit du réseau d'origine.

La contribution et la redistribution des profits de 8% en vigueur chez Arthur Andersen avant sa chute, a laissé la place à :

  • l'adhésion à une association loi de 1901 pour 5 000¤ ;
  • une contribution de 2% du chiffre d'affaires annuel.

 


Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Directrice de la rédaction sur Compta Online



Le 19/05/2017 16:16, Nebtrax a écrit :
  

Juste énorme! Manque plus que le retour de Lehman Brother!

Bernard Maddof



La renaissance de la marque Arthur Andersen