Logo Compta Online

La transmission et la reprise d'entreprise : un enjeu pour la croissance !

749 lectures
0 commentaire
Catégorie : Le monde des entrepreneurs
749
0
Article écrit par (1417 articles)
Publié le

Étude : l'attractivité d'une entreprise aux yeux d'un repreneur

Le potentiel de croissance est l'un des principaux critères d'attractivité d'une entreprise aux yeux d'un potentiel repreneur et les conseils donnés par un expert-comptable, un avocat, un notaire ou un réseau d'accompagnement peuvent avoir une influence primordiale sur la décision de reprise.

C'est ce que montre une étude réalisée par Infopro Digital Études, pour le compte de l'Ordre des experts-comptables de Paris Île-de-France, le CNB, le barreau et la chambre des notaires de Paris et la CCI de Paris Île-de-France.

La reprise d'une entreprise par un repreneur capable d'investir a ensuite un effet positif sur la croissance de cette entreprise. Elle bénéficie alors d'un surcroît d'embauche, d'investissement alors que le cédant pouvait avoir privilégié la prudence.

Présentation de l'étude réalisée sur un échantillon de 204 répondants composé à 68% de repreneurs, en amont du salon Transfair, les rencontres de la transmission d'entreprise.

 

Les principaux critères de reprise d'une entreprise

L'attractivité d'une entreprise aux yeux d'un repreneur est avant tout liée à la rentabilité, le chiffre d'affaires, les indicateurs financiers, au potentiel de développement, à l'équipe et au savoir-faire, à la marque et à la notoriété des clients.

Ces critères au moment de la reprise d'une entreprise peuvent être influencés par des critères à la fois émotionnels et rationnels.

Ainsi, si le potentiel de croissance de l'entreprise, critère rationnel arrive en tête des éléments qui peuvent influencer la décision de reprise, il est secondé par un critère plus émotionnel, le produit ou service proposé par l'entreprise.

Ces deux critères sont considérés comme influents par 94 et 99% des répondants qui leur attribuent une note de 3 à 5 sur une échelle de 0 à 5.

Viennent ensuite l'activité de l'entreprise ou le secteur d'activité, la rentabilité, les talents internes à l'entreprise, les valeurs véhiculées par l'entreprise, sa marque, son produit, la valeur de l'entreprise pour ne citer que les six premiers critères.

Le cédant qui veut améliorer l'attractivité de son entreprise doit en valoriser et améliorer la rentabilité, présenter une vision à long terme, un plan de croissance, mettre en avant les points positifs. Chacun de ces éléments recueille entre 11 et 14% des réponses.

 

Les principaux enseignements de l'étude sur la transmission d'entreprise

Le conseil et l'intuition restent deux éléments déterminants dans la reprise d'une entreprise. Ainsi, 80% des répondants estiment que les conseils des professionnels influencent ou influenceraient leurs décisions au moment d'une reprise d'entreprise et 83% des répondants se déclarent intuitifs.

Pour Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux, « le conseil est l'anticipation d'une histoire qui peut s'écrire à charge », en d'autres termes, le fait de ne pas suivre le conseil pertinent d'un professionnel peut engager cédant et repreneurs dans plusieurs années de procédures judiciaires en cas de problème.

Le potentiel de croissance est le premier critère de reprise d'une entreprise, considéré comme primordial par 55% des répondants.

Ce potentiel de croissance permettra, après la reprise et après investissements, de faire croître l'entreprise plus vite. Le fait de favoriser les reprises d'entreprise a donc un effet positif sur la croissance.

Le dirigeant, arrivé à un certain âge a tendance à « prioriser le remboursement des fonds propres, la sécurité par rapport à la croissance » précise Laurent Benoudiz, président du CROEC de Paris Île-de-France.

L'être humain reste au centre des décisions dès lors que l'équipe et le savoir-faire, les talents internes à l'entreprise sont des critères importants.

La prochaine édition du salon Transfair aura lieu ce jeudi 21 novembre 2019.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

La transmission et la reprise d'entreprise : un enjeu pour la croissance !

Retour en haut