BanStat
Logo Compta Online

La valeur résiduelle d'une immobilisation

27 617 lectures
0 commentaire
Catégorie : De la saisie au bilan
27 617
0
Article écrit par (1394 articles)
Publié le

Valeur résiduelle d'une immobilisation

La valeur résiduelle d'une immobilisation correspond à son prix de revente sur le marché de l'occasion à la fin de son utilisation, auquel on enlève les coûts de sortie.

Cette valeur résiduelle diminue la base amortissable de l'immobilisation et peut être réévaluée à la clôture des exercices suivants. Elle ne doit pas être confondue avec la valeur nette comptable. Cette dernière correspond à la valeur brute (prix d'acquisition ou coût de revient) diminuée des amortissements pratiqués.

On peut aussi parler de valorisation de l'acquisition à l'issue de la période d'utilisation prévue. C'est le moment de sa revente ou mise au rebut.

 

Calculer la valeur résiduelle d'une immobilisation ?

La valeur résiduelle d'une immobilisation ne se calcule pas. Ce n'est pas une valeur prévisionnelle. Elle s'obtient notamment par comparaison avec des immobilisations similaires, disponibles sur le marché de l'occasion.

Valeur résiduelle = valeur vénale - coûts nets de sortie


Il s'agit donc d'une estimation de cette valeur dès l'origine. Elle pourra ensuite être réévaluée à la clôture de l'exercice, c'est à dire après chaque période d'amortissement.

Exemple d'estimation

Une entreprise achète une machine au 1er janvier 2019. Elle compte l'utiliser pendant 5 ans avant de la revendre.

Si l'entreprise devait acheter aujourd'hui la même machine d'occasion avec 5 ans d'âge, elle paierait entre 10 000 et 15 000¤.

L'entreprise prévoit d'utiliser la machine de manière intensive. Elle choisit donc le montant de 10 000¤ diminué des coûts de sortie estimés à 500¤ pour un total de 9 500¤.

Les coûts de sortie, ce sont tous les frais qui permettent de faire en sorte que l'immobilisation puisse être vendue (nettoyage, démontage...).

 

La valeur résiduelle d'une immobilisation doit être significative et mesurable

Ces deux conditions sont imposées par le Plan comptable général dans son article 214-4. La norme IAS 16 contient des dispositions proches.

L'entreprise qui achète aujourd'hui une machine qui ne peut être revendue que :

  • pour 1¤ symbolique ;
  • ou pour la somme de la valeur de certaines pièces détachées à bas prix ;

ne tiendra pas compte de la valeur résiduelle.

Si elle ne peut pas être mesurée au moment de la comptabilisation de l'immobilisation, elle ne sera pas utilisée. Le PCG n'impose pas de calculer une valeur résiduelle de manière prévisionnelle mais de la constater et de l'évaluer au moment de l'acquisition.

La valeur résiduelle est significative et mesurable lorsque :

  • les pièces détachées et matériaux sont réutilisables et peuvent être vendus pour une somme importante ;
  • la durée d'utilisation de l'immobilisation est très inférieure à sa durée de vie. Exemple : une entreprise utilise une machine pendant 3 ans maximum alors que sa durée de vie probable est de 10 ans.

 

La valeur résiduelle d'une immobilisation diminue la base amortissable

La base amortissable d'une immobilisation est diminuée de la valeur résiduelle à chaque fois que cette valeur résiduelle est significative et mesurable.

Base amortissable en comptabilité = valeur brute - valeur résiduelle

Cette base amortissable ne doit pas être confondue avec l'assiette fiscale de l'amortissement. Elle correspond toujours à la valeur d'acquisition ou au coût de revient de l'immobilisation.

Même dans les petites entreprises, la tolérance ne concerne pas l'assiette de l'amortissement. Elle permet de faire correspondre l'amortissement comptable et l'amortissement fiscal (utilisation de la durée d'usage).

Dans la plupart des cas, l'amortissement comptable sera inférieur à l'amortissement fiscal et il faudra comptabiliser un amortissement dérogatoire pour le complément.

 

La valeur résiduelle est affectée à la structure des immobilisations décomposables

En présence d'une immobilisation décomposable, la structure et les composants sont rarement totalement autonomes. La valeur résiduelle est donc affectée à la structure puisque le fait de vendre la structure oblige aussi à vendre les composants. Les composants ne peuvent pas être revendus seuls.

Lorsque la structure et les composants sont autonomes, un composant qui peut être vendu séparément. Il aura parfois sa propre valeur résiduelle, distincte de celle de la structure.

Plus d'infos

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

La valeur résiduelle d'une immobilisation

Retour en haut