BanStat

Le brown-out, nouveau mal-être au travail : la perte de sens

6 946 lectures
0 commentaire
Catégorie : Ressources humaines
6 946
0
Article écrit par (370 articles)
Modifié le
Dossier lu 42 772 fois
55% des salariés estiment que le sens au travail s'est dégradé

Le brown-out et ses conséquences

Après le burn-out, le bore-out ou le blurring, il y a également le brown-out. Ce nouveau terme signifie qu'un salarié est en perte d'énergie car il ne trouve plus aucun sens à ce qu'il fait au travail.

Il peut même considérer que ses tâches sont à l'opposé de ce qu'il recherche et ce qu'il lui convient.

Contrairement au burn-out qui correspond à un épuisement du salarié et contrairement au bore-out qui signifie un ennui au travail, le brown-out entraîne un désengagement et une démotivation totale.

A la finalité, le collaborateur peut même déterminer qu'il a un bullshit job, un travail à la con avec des tâches inutiles, superficielles et vides de sens mais qu'il continue d'exécuter pour conserver son emploi.

Les salariés victimes de brown-out peuvent correspondre à des personnes ayant un certain niveau d'études et de compétences mais qui effectuent un travail qu'ils estiment dévalorisant au vu des leurs attentes et leurs expériences passées.

En 2013, l'anthropologue américain David Graeber dénonçait déjà le brown-out, sans en donner un terme précis. Il estimait qu'avec l'arrivée massive des nouvelles technologies et des nouvelles méthodes de communication, de nombreux emplois sans intérêt allaient se multiplier.

Ceci dans le but de réduire les heures de travail, des tâches ont été créées mais ce sont des tâches absurdes et des métiers inutiles. Ce phénomène des métiers sans intérêt se multiplient en particulier dans les secteurs du management, des ressources humaines et de la finance.

« Au lieu de réduire les heures de travail pour que les gens aient plus de temps libre, on a préféré inventer des métiers qui ne servent à rien. Ils existent uniquement pour nous occuper et faire en sorte qu'on ait les mêmes heures de travail que les autres salariés ».

 

Comment identifier le brown-out ?

Il est difficile de déterminer les symptômes du brown-out. En effet, le collaborateur continue de travailler convenablement et contrairement au burn-out il n'existe pas vraiment d'éléments très visibles.

Les principaux symptômes peuvent être :

  • une perte de motivation ;
  • un sentiment d'inutilité du travail à réaliser ;
  • une remise en question professionnelle ;
  • de l'irritabilité ;
  • plus d'entrain pour participer aux réunions ;
  • un manque d'excitation à l'idée de démarrer ou contribuer à de nouveaux projets ;
  • un manque de prise d'initiatives ;
  • un manque de perspectives d'évolution ;
  • une perte du sens de l'humour ;
  • une fatigue chronique.

Si plusieurs de ces symptômes se cumulent, le collaborateur fait face au brown-out.

Pour distinguer le burn-out du brown-out, le médecin se rendra rapidement compte que son patient ne souffre pas d'épuisement physique ou intellectuel mais qu'il est davantage dans une phase où il se sent désespéré, comme en errance.

 

Comment réussir à sortir un collaborateur du brown-out ?

S'il existe des solutions pour le burn-out, le brown-out est plus complexe à traiter.

En tant que manager, il est important d'ouvrir la discussion avec le salarié identifié dès que les premiers symptômes apparaissent. Le dialogue doit être motivant et positif pour démontrer au salarié qu'il est écouté. Tout ceci dans un objectif de trouver des solutions ensemble et qu'il se sente mieux dans son travail.

Au niveau du responsable RH, il doit déterminer les métiers les plus exposés et organiser des entretiens réguliers.

Des discussions régulières et des feedbacks spontanés permettent de remédier à un manque de reconnaissance des compétences et une mauvaise adéquation de poste et de projets du salarié.

La communication et le dialogue sont les seuls moyens d'éviter un désengagement total ou une démission d'un collaborateur à la recherche d'un changement radical et dont les talents n'ont peut-être pas été décelés à leurs justes valeurs.

Avec l'arrivée de la génération Z qui recherchent un management différent et plus horizontal, les managers vont devoir être attentif à ce nouveau mal-être.

Adeline Rocci

Adeline Rocci
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
Je suis passionnée par les ressources humaines et la vie en entreprise, thématiques de prédilection que je traite sur mes articles.
Suivez moi sur Linkedin.


Le brown-out, nouveau mal-être au travail : la perte de sens


© 2020 Compta Online
Retour en haut