Logo Compta Online

Le conseil ne remplacera pas la mission traditionnelle des experts-comptables !

3 524 lectures
0 commentaire
Catégorie : Création, gestion d'un cabinet d'expertise comptable
3 524
0
Article écrit par Schmidt Sandra sur Google+ Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1212 articles)
Modifié le

12 secrets pour être sûr de planter la transformation numérique de son cabinet

L'adaptation des outils et des process de production du cabinet est un préalable à toute transformation du cabinet. Seul moyen de libérer du temps pour faire autre chose, elle ne peut toutefois pas être considérée comme une fin en soi.

L'expert-comptable qui entend continuer son activité sur le long terme doit trouver d'autres services à facturer, idéalement aussi récurrents que la mission traditionnelle.

Car comme l'indique Philippe Barré, expert-comptable et consultant, « le conseil », mission exceptionnelle et complexe par nature, « ne remplacera pas la mission traditionnelle ». Seules de nouvelles missions récurrentes réalisées par des collaborateurs généralistes telles que la réponse aux demandes d'accompagnement des clients seront une solution.

Synthèse des 12 secrets pour être sûr de planter la transformation numérique de son cabinet, conférence organisée par le Groupe Revue Fiduciaire destinée à présenter l'ouvrage « Comment réussir la transformation numérique du cabinet ? ».

 

« Un projet de cabinet doit faire avancer le cabinet tout en étant réaliste »

L'urgence de la transformation des cabinets n'est plus à prouver. De la diminution du pourcentage d'entreprises qui font appel aux cabinets pour la tenue de leur comptabilité, chiffre qui passe de 54% à 43%, à la baisse des honoraires moyens par client, les preuves sont là.

L'expert-comptable qui souhaite faire évoluer son cabinet, ne peut le faire sans ses collaborateurs et surtout pas sans une communication régulière auprès de ses collaborateurs. Il s'agit, selon Sandra Prezelus, consultante RH, de « les motiver par une communication collective et individuelle » et d'avancer ensemble.

Les clients ont aussi des alternatives grâce au numérique. Ludovic Melot, consultant, parle ici de « retravailler toutes les dimensions du cabinet, le projet de cabinet, la stratégie, les process, le marketing, la communication, le management des équipes, la gestion des ressources humaines etc. petit à petit ».

Mais l'expert-comptable ne doit « pas attendre d'être prêt pour embarquer ses équipes » estime Nathalie Godinot, directrice de missions chez B-ready, parce qu'il « ne sera jamais totalement prêt et qu'il faut gagner du temps ». Il doit aussi travailler le lien managérial pour faciliter la conduite du changement et « faire avancer le cabinet en étant réaliste ».

 

« Changer les outils et les process est la première étape d'un projet réussi »

La transformation numérique est une modification en profondeur des usages qui n'a que peu de choses en commun avec les évolutions technologiques précédentes. Surtout, elle est loin de n'être qu'une question de logiciel, encore moins une problématique de choix du bon logiciel.

Les raisons qui doivent pousser les cabinets à adopter les nouveaux outils sont nombreuses. Trouver le temps de définir, développer et réaliser d'autres missions et attirer les collaborateurs en sont deux exemples.

Philippe Barré constate que de plus en plus de cabinets choisissent « des outils différents en fonction des besoins et des usages de leurs clients ». Les outils deviennent « un passage obligé » pour « changer ensuite les process de production en repensant sa manière de travailler » avant « d'inventer les missions de demain ».

Ces nouvelles missions doivent « avoir les mêmes caractéristiques que les missions traditionnelles » :

  • être « produites par les collaborateurs généralistes » et actuels des cabinets ;
  • avoir une « forte récurrence » ;
  • provoquer des « contacts clients réguliers ».

La réussite de ces missions d'accompagnement sera ensuite conditionnée par la formation des collaborateurs qui « devront acquérir de nouvelles compétences » précise Sandra Prezelus. Ces « compétences seront aussi comportementales », parfois « dédiées à l'écoute du client » pour toujours mieux l'accompagner et « devenir utile pour lui. Cela prend du temps ».

Les autres aspects à travailler au sein du cabinet seront notamment le marketing et la communication qui, pour Christine Roca, directrice de mission, « doivent permettre de répondre à trois questions » :

  • la connaissance des clients et de leurs besoins et attentes ;
  • la définition des missions à vendre ;
  • la stratégie de vente des missions.

Le marketing permet « d'ajouter des fonctionnalités à l'offre existante » des experts-comptables « pour se mettre en avant et générer du revenu, tout en répondant à des besoins clients.. sans devenir des marchands de tapis ! ».

Tous ces éléments et bien plus encore se trouvent dans l'ouvrage « Comment réussir la transformation numérique du cabinet ? ».  S'appuyant sur des exemples réels, parfois de cabinets qui ont échoué, les quatre chapitres du livre guident l'expert-comptable pas à pas dans sa démarche de transformation, en répondant à de nombreuses questions concrètes.

L'objectif est de guider le cabinet dans sa transition numérique.


Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online



Le conseil ne remplacera pas la mission traditionnelle des experts-comptables !

Retour en haut