Logo Compta Online

Le management en entreprise pour fidéliser la Génération Z

5 082 lectures
0 commentaire
Catégorie : Ressources humaines
5 082
0
Article écrit par (124 articles)
Modifié le

Comment manager la Génération Z ?

La génération Y avait déjà bousculé les codes de l'entreprise avec de nouvelles attentes. Vous aviez enfin réussi à l'intégrer au sein de votre équipe que l'arrivée de la génération Z vient, une nouvelle fois, réorganiser le management en entreprise.
Quels sont les conseils pour manager au mieux ces jeunes nés après 1995 qui arrivent dans votre entreprise ?

Offrez leur de la souplesse

Cette nouvelle génération attend de leur employeur une certaine flexibilité en ce qui concerne les horaires ou le lieu de travail. De plus, elle aspire à un équilibre vie professionnelle et vie personnelle.

Vous pouvez, par exemple, leur permettre de travailler à distance ou le week-end s'ils le désirent. Leur efficacité en sera bien meilleure car ils travailleront d'où ils veulent et quand ils veulent. Cette génération est habituée au nomadisme et a du mal de se retrouver enfermé derrière un bureau toute la journée.

Vous pouvez également les laisser consulter leur téléphone personnel pendant leurs heures de travail. Ils sont nés avec la technologie et sont sans cesse connectés alors il faut éviter de les frustrer en les coupant des réseaux sociaux. 70% des jeunes Z communiquent plus en ligne que dans la vie réelle.

La génération Z a besoin de trouver du plaisir dans les tâches qui lui sont confiées, vous ne devez donc pas brider leur créativité. Les process trop rigides ne leur conviennent pas et il ne faut pas les y enfermer au risque de perdre leur motivation.

Des missions trop longues risquent également de les démotiver. Vous pouvez varier leurs tâches pour casser leur routine ou fractionner les missions trop longues.

Vous pouvez les encourager à prendre des initiatives et aller au bout de leurs idées. Mais pas tout seul, le manager doit être là pour les accompagner et les aiguiller dans leurs choix, au même niveau qu'eux, sans ordonner.

 

Soyez transparents

Les Z veulent du feed-back. Terminés les points mensuels ou hebdomadaires. Cette nouvelle génération a sans cesse besoin d'être rassurée et encouragée dans leur travail.

Les prises de contacts informelles de quelques minutes dans la journée sont très appréciées.

Ils aiment connaître la stratégie de l'entreprise, pourquoi les décisions sont prises, si des recrutements sont prévus. En résumé, ils aiment être informés de la santé de l'entreprise pour laquelle ils travaillent et se sentir impliqués.

Ils préfèrent également les échanges en direct, la communication en personne au sein d'une entreprise. Ce qui peut paraître contradictoire du fait que cette génération communique plus en ligne dans la vie de tous les jours. Il est révélé que cet élément est lié à la transparence en entreprise et du besoin d'honnêteté provenant des collègues et des managers.

La génération Z n'a pas peur de l'échec, contrairement aux générations précédentes. Ils veulent savoir s'ils ont mal travaillé et ils savent se remettre en question suite à leurs erreurs. Cette décomplexion face à l'échec leur permet de penser qu'il est normal de se tromper. Par contre, ils préfèrent le savoir.

Ils préfèrent également quand le manager joue la carte de l'honnêteté et sache dire qu'il s'est trompé. Maquiller son incompétence et donner une réponse erronée leur donne une image d'imposture qu'ils n'estiment pas.

 

Créez un environnement centré sur la technologie

Il n'est pas nécessaire de préciser que la génération Z a grandi dans un monde où la technologie est partout. Ils n'utilisent pas des outils technologiques, ils vivent avec !

Pour attirer et fidéliser cette nouvelle génération, votre entreprise doit lui offrir des outils informatiques corrects et mis à jour.

Ces jeunes doivent également être autonomes. Il ne faut donc pas verrouiller tous les accès informatiques car ils viennent de rentrer dans la société ou parce qu'ils n'ont pas à avoir d'accès à leur niveau de poste.

Quand ils arrivent en entreprise, les Z s'attendent à trouver le même matériel que chez eux, tout retard technologique leur semble invraisemblable.

Avant même de se poser la question de la fidélisation d'un jeune Z, l'évolution technologique de l'entreprise peut impacter sa décision de venir y travailler ou non.

 

Gommez les hiérarchies

La génération Z voit l'organisation d'une entreprise de manière horizontale. Un N+3 ne les impressionne pas même s'ils souhaitent conserver un minimum de hiérarchie.

Mais bien loin l'idée du patron qui donne des ordres, les jeunes préfèrent et recherchent une figure qu'ils respectent et qui leur ressemble. Un leader capable de jongler entre les dernières applications à la mode, interagir avec ses employés qu'importe leur rang et donner des conseils bienveillants. Nés avec le web 2.0, ils sont habitués à une grande réactivité et ne connaissent pas le formalisme des rapports hiérarchiques.

Ce leader ne doit pas disposer d'avantages trop voyants, chose que la génération Z accepte avec difficulté. Le signal envoyé aux jeunes doit correspondre à un signal d'égalité entre tous les collaborateurs de l'entreprise, du patron au stagiaire.

En bref, se contenter de donner des ordres ne fonctionne plus avec cette nouvelle génération. Il est nécessaire de favoriser l'accompagnement et les aider à progresser et se former. Ce rôle de nouveau coach passe par des échanges simples et réguliers.


Adeline Rocci

Adeline Rocci
Rédactrice passionnée par les ressources humaines et la vie en entreprise



Le management en entreprise pour fidéliser la Génération Z