Le paradoxe du dirigeant de TPE : surchargé mais heureux !



635 lectures
0 commentaire
Catégorie : Le monde des entrepreneurs
635
0
Article écrit par L'équipe de la rédaction (193 articles)
Modifié le

Le paradoxe du dirigeant de TPE : surchargé mais heureux !

Être entrepreneur n'est pas chose aisée tous les jours ! En lisant l'étude réalisée par American Express, on se rappelle que les dirigeants de TPE ont un rythme et un temps de travail soutenus voire ardus !

Il est bon de le rappeler en cette journée mondiale de la santé et de la sécurité au travail.

70 heures de travail par semaine en moyenne et parfois sans discontinuer, entraînant par conséquent, un certain nombre derepas et d'heures de sommeil en moins.

A titre d'exemple, ils sont 65% à renoncer à la pourtant indispensable pause déjeuner, soit une fois par semaine pour 1 dirigeant sur 3.

En ce qui concerne le sommeil, les dirigeants de TPE dorment moins certes, mais ils dorment mal, également ! Stress, peine à s'endormir, pensées successives... Les raisons ne manquent pas pour les entrepreneurs.

Là où réside le paradoxe, c'est que face à ces éléments qui en auraient fait sombrer plus d'un dans le burn-out, les dirigeants de TPE (ils sont précisément 80%) se déclarent heureux !

C'est l'amour pour leur entreprise qui prévaut sur tout le reste, aussi bien sur le rythme effréné que sur les revenus parfois insuffisants.

Le Ministre de l'Economie Emmanuel Macron ne croyait pas si bien dire en affirmant que la vie d'un entrepreneur était plus dure que celle d'un salarié, pour ce qui concerne leurs conditions de travail. Un propos à nuancer puisque la dureté de cette vie particulière ne les empêche pas d'être heureux.

Ces résultats vont donc de pair avec la ferveur actuelle et unanime pour l'entrepreneuriat. Une tendance qui ne va pas freiner de sitôt !

A lire sur economiematin.fr


L'équipe de la rédaction

L'équipe de la rédaction sur Compta Online



Retour en haut