BanStatBanStat
Logo Compta Online

Les 10 erreurs à ne pas commettre sur les réseaux sociaux

7 936 lectures
0 commentaire
Catégorie : Communication et stratégie digitale
7 936
0
Article écrit par (192 articles)
Publié le
Dossier lu 66 841 fois

Guide des réseaux sociaux

Il serait trop facile de se contenter d'être inscrit et de publier sur les réseaux sociaux... Le « jeu » s'avère plus corsé qu'il n'y paraît et ceux qui débutent dans cet univers tombent facilement dans ses pièges.

Découvrez les 10 erreurs à ne pas commettre sur les réseaux sociaux.

Ces 10 erreurs sont les plus répandues, et celles dans lesquelles on serait tenté de plonger le plus aisément... Pourtant, elles peuvent se montrer pénalisantes vis-à-vis de votree-réputation et ce, en un temps record puisque sur les réseaux sociaux, tout apparaît, disparaît et se sait très rapidement... Gardez-les en mémoire pour amoindrir les risques de vous laisser prendre au piège.

 

1- Ne pas vérifier régulièrement ses paramètres de confidentialité

Ceci est valable sur tous vos réseaux sociaux. Nous vous l'avons déjà recommandé et ne le ferons jamais assez : pensez bien à vérifier régulièrement que vos paramètres de confidentialité correspondent à ce que vous souhaitez montrer, ou non. Veillez aussi à changer votre mot de passe plusieurs fois par an, pour chacun de vos réseaux sociaux, en ne choisissant pas de terme trop simple à deviner. Les réseaux sociaux sont bien plus faciles à pirater que vous ne l'imaginez... Prudence et vigilance, donc !

 

2- Programmer systématiquement le même contenu sur tous ses réseaux sociaux

Chaque réseau social a son style, son langage qui lui est propre. En étant inscrit sur différents réseaux sociaux, un travail d'initiation est à produire. Vos abonnés ne seront pas dupes : pour peu qu'ils vous suivent sur chacun de vos profils, ils se rendront rapidement compte que votre manière de publier, et donc de vous adresser à eux, est automatique voire mécanique. Ils auront alors le sentiment d'avoir affaire à une machine... Or, la déshumanisation n'est pas le but des réseaux sociaux ; c'est même paradoxalement le contraire.

 

3- Acheter des followers

Cela en étonnera certains, pourtant c'est une pratique étonnamment répandue, parfois jusque dans la sphère politique... Là encore, les utilisateurs des réseaux sociaux ne sont pas dupes : si vous êtes présent depuis seulement quelques semaines et que vous comptez déjà plus de 100 000 abonnés, c'est que vous avez probablement acheté des followers, qui sont en réalité des comptes fictifs ou qui ont été, au « mieux », choisis au hasard et non en fonction de votre domaine. Erreur fatale pour votre e-réputation, et donc à bannir systématiquement !

 

4- Employer les hashtags et les mentions sur Facebook et LinkedIn

Le hashtag « # » et la mention « @ »sont en effet propres à Twitter (et à Instagram). Il ne sont donc pas utilisables sur Facebook ni sur LinkedIn. Vérifiez bien que vos posts n'en contiennent pas avant de publier sur ces réseaux sociaux.

 

5- Mélanger son compte personnel et professionnel sur Facebook

Une erreur qui donne parfois lieu à des situations cocasses, ou pire regrettables... Pour pallier aux photos de fin de soirée qui risqueraient d'être vues par vos collègues et votre patron, deux solutions s'offrent à vous : la vérification de vos paramètres de confidentialité (encore eux !) ou la différenciation bien distincte entre votre compte personnel et votre compte professionnel. C'est à vous d'y veiller.

 

6- Mettre des hashtags à tous les mots

Une erreur classique sur Twitter qui consiste à ajouter un hashtag devant presque tous les mots contenus dans votre tweet. Tous les mots ne possèdent pas la popularité suffisante pour leur ajouter un hashtag ! Pour vérifier la popularité d'un mot que vous seriez tenté de « hashtaguer », tapez-le tout simplement dans la barre de recherche de Twitter : s'il apparaît régulièrement et que les derniers tweets le contenant sont récents, vous pouvez rajouter le hashtag. Dans le cas contraire, abstenez-vous ; certains tweets n'en requièrent pas forcément.

 

7- Programmer des DM automatiques dès l'obtention d'un nouveau follower

C'est l'antithèse même du DM ou direct message ! Comprenez : vous envoyez un message privé et donc personnel à un abonné, en lui écrivant un message que vous envoyez à tous vos abonnés... Pas très logique, et surtout très impersonnel ! Là encore, les twittos (car cette pratique a surtout lieu sur Twitter) ne sont pas dupes, soyez-en sûrs. Vous avez à nouveau le choix : soit vous personnalisez chacun de vos DM, soit vous n'en envoyez pas. Radical, mais efficace.

 

8- Aimer un tweet plutôt que de le retweeter

Nous allons être francs : à part montrer à l'autre twitto que vous avez vu son tweet et que vous lui accordez une réaction, aussi petite soit-elle, le « like » de Twitter ne sert pas à grand chose. Il ne permet pas de créer de l'interaction, contrairement au « RT » (et contrairement au « like » de Facebook, bien différent). Cela tombe mal : créer de l'interaction est la fonction première de Twitter... Retenez-bien : si un tweet, dans lequel vous êtes mentionné ou non, vous a plu, retweetez !

[N.B : aimer un tweet peut éventuellement vous servir si le contenu du tweet vous intéresse mais que vous n'avez pas le temps de vous y intéresser davantage. Aimer ce tweet vous permettra de le classer dans l'onglet « aimés » que vous pourrez consulter ensuite à tout moment en allant sur votre profil.]

 

9- Ne pas mettre d'image (ou de gif) à ses tweets

Cette erreur est évidemment à considérer dans une moindre mesure. Il n'est naturellement pas toujours nécessaire de rajouter une image ou un gif, quand il s'agit d'un tweet de réponse, ou quand le tweet n'en a véritablement pas l'utilité. En revanche, si votre tweet a vocation d'être visible par le plus grand nombre, le fait de contenir une image augmente sensiblement ses chances en ce sens, d'après une récente étude.

 

10- Systématiquement s'abonner en retour

Sur Twitter, le follow back consiste à s'abonner systématiquement en retour, lorsque vous acquérez un nouvel abonné. L'équivalent sur LinkedIn consiste à accepter toutes les demandes de mise en contact. C'est à ne surtout pas faire ! En effet, certains comptes ne sont pas du tout pertinents par rapport à votre domaine ou votre secteur d'activité (ou pas pertinents tout court... ) : les « follower back » ou accepter leur demande de mise en relation, c'est donner un mauvais coup à votre e-réputation ! Moralité : abonnez-vous aux comptes qui correspondent aux domaines que vous revendiquez sur les réseaux sociaux.

 

Vous savez tout, il ne vous reste plus qu'à ne surtout pas commettre ces 10 erreurs sur vos réseaux sociaux ! Il se pourrait bien que vous en ressentiez rapidement les effets sur votre e-réputation...

L'équipe de la rédaction

L'équipe de la rédaction sur Compta Online

Les 10 erreurs à ne pas commettre sur les réseaux sociaux

Retour en haut