Logo Compta Online

Les clefs du crowdfunding

4 652 lectures
0 commentaire
Catégorie : Le monde des entrepreneurs
4 652
0
Article écrit par Soulignac Maxime sur Facebook Soulignac Maxime sur LinkedIn (7 articles)
Publié le
Modifié le 23/07/2018

Les clefs du crowdfunding

Le crowdfunding, littéralement le « financement par la foule », et plus généralement le « financement participatif » se développe de manière exponentielle.

D'après le baromètre du 1er semestre publié par Financement Participatif France [1], les fonds collectés se sont ainsi élevés à plus de 133 millions, soit près du double des sommes collectées sur le même semestre de 2014. Si les montants prêtés sont en constante hausse, force est de constater que le nombre de financeurs l'est aussi. Depuis le lancement des plateformes en France, le nombre de financeurs ayant soutenu un projet s'établit à 1,75 million avec une variation de +750 000 individus sur 1 an.

Dans cet article, je vous propose donc de revenir sur l'origine du crowdfunding et de vous livrer les clefs pour réussir votre propre campagne de « financement par la foule ».

 

Le crowdfunding : qu'est ce que c'est ?



La collaboration comme levier de financement

Le crowdfunding est un mode de financement alternatif (eu égard aux méthodes de financement traditionnelles de projets de création – notamment financement bancaire) qui permet de faire collaborer « la foule » : le projet est porté par des personnes extérieures (qui ne sont donc ni associés ou actionnaires, ni des financeurs « institutionnels »).

Si ce mode de financement est dit « désintermédié » car en dehors du circuit bancaire classique, il permet en revanche d'intégrer directement au projet des acteurs extérieurs qui peuvent ainsi devenir des parties prenantes à part entière. Le crowdfunding favorise ainsi la « consommation collaborative ».

Le financement participatif est donc un moyen de faire financer par le public un projet qui le séduit.

L'histoire du crowdfunding : des initiatives isolées à l'essor organisé grâce à internet

Le crowdfunding n'est pas né grâce à internet contrairement à ce que l'on pourrait penser, même si les nouvelles technologies en ont grandement favorisé l'essor.

L'histoire est marquée par des projets, plus ou moins célèbres, qui ont été financés par la collaboration collective et l'envie de voir aboutir ceux-ci.

En France, le financement de la statue de la liberté offerte aux américains a été réalisé grâce aux contributions de milliers de particuliers. La promotion du projet a été faite sur la base d'une vaste campagne de communication : articles de presse, spectacles, banquets, loteries... A la fin de l'année 1875, les fonds collectés s'élevaient à 400 000 francs [2].

La Sagrada Familia de Barcelone a ainsi vu ses premiers travaux financés par l'association des dévots de Saint Joseph, qui financèrent notamment l'acquisition du terrain grâce à l'aumône.

Les différentes typologies de crowdfunding

Il existe 4 formes de financement participatif :

  • le don : les sommes collectées sont constitutives de recettes pour le porteur de projet, et ne sont pas remboursées et ne font l'objet d'aucune contrepartie ;
  • la récompense : les sommes collectées donnent le droit à une rétribution « indirecte ». Les récompenses prennent généralement la forme de pré-achat (commandes) mais peuvent également donner lieu à des cadeaux (goodies) ;
  • le prêt : les sommes sont remboursées selon des modalités définies entre prêteur et porteur de projet ;
  • l'investissement en capital (ou equity) : la collecte est rémunérée par des parts dans la société.


 

Les raisons du succès du crowdfunding

Le crowdfunding est un terme générique qui regroupe des modes de financement largement répandus et connus, mais qui présente l'intérêt d'ouvrir le projet vers un plus grand nombre d'acteurs potentiels.

Les principales raisons du succès du financement participatif :

  • l'explosion des échanges d'informations rendue possible par internet et les réseaux sociaux explique en grande partie l'essor du phénomène du financement participatif, dont le principal levier reste la communication. Les projets disposent désormais d'une visibilité et d'une exposition bien plus efficace (même si le développement tous azimut des plateformes tend à réduire cet effet bénéfique – il existe dans le monde plus de 500 plateformes de crowdfunding) ;
  • la réponse à un besoin de plus en plus évident de consommer différemment : le crowdfunding propose une approche collaborative, quasi citoyenne, où le consommateur devient acteur ;
  • le crowdfunding offre une alternative non négligeable aux modes de financement traditionnels, et notamment bancaire, et permet de financer des projets innovants et atypiques (la levée de fonds devenant alors l'instrument de mesure de la faisabilité et du potentiel de succès du projet).

 

Les 5 clefs d'une campagne de crowdfounding

L'essor du phénomène tend à donner l'illusion que financer un projet est désormais à la portée de tous. C'est vraisemblablement un mirage qu'il convient de dissiper car les plateformes de financement participatif n'offrent aux porteurs de projet qu'une garantie d'exposition. La réussite de la collecte dépend donc de la communication qui sera faite autour du projet porté. Tout comme l'obtention d'un prêt bancaire reste « aléatoire », la réussite d'une campagne de crowdfunding l'est tout autant (bien que les plateformes restent assez discrètes sur le taux d'échec).

La réussite de votre campagne passe donc par des fondamentaux qu'il vous faudra maîtriser.

 

Conseil n°1 : Bien définir le projet

Le lancement d'une campagne de financement participatif ne doit intervenir que lorsque votre projet est suffisamment abouti : votre projet doit avoir été défini clairement et vous devez avoir préalablement étudié votre marché. Votre étude prévisionnelle de financement doit également avoir été menée, ne serait-ce que pour valider l'enveloppe de financement attendue. Ces trois éléments clefs constituent les trois premières étapes fondamentales de toute création d'entreprise.

 

Conseil n°2Le choix de la plateforme

Ce choix doit être défini en fonction de la typologie de levée de fonds que vous envisagez, de la pertinence de la plateforme par rapport à votre projet (spécialisation) ; des frais prélevés par la plateforme à titre de rémunération (ils peuvent aller jusqu'à 10% des sommes collectées – il est indispensable d'en tenir compte dans votre montage).

 

Conseil n°3Soignez votre communication

Le crowdfunding passe par la séduction de la foule ! Vous devez donner envie, convaincre des particuliers ou des entreprises, de vous faire confiance, de croire en la réussite de votre projet, et ainsi de vous prêter voire donner de l'argent. Votre communication doit donc être : différenciante (l'essor du crowdfunding vous place dans une situation concurrentielle importante – même si les fonds levés ont encore tendance à croître) ; transparente (notamment sur la destination des fonds levés et de vos propres apports) ; attractive, afin que vos financeurs comprennent la nature de votre projet et aient envie de le soutenir.

 

Conseil n°4Anticipez l'échec comme le succès

Le financement participatif n'est qu'une alternative dans les modes de financement de votre projet, et il serait hasardeux de tout miser sur celui-ci. Si ce mode de financement est couplé avec d'autres, tels que le financement bancaire, assurez vous que la part de levée de fonds attendue du crowdfounding ne soit pas essentielle pour le démarrage de votre activité. Un échec de votre campagne impliquerait celui de tout votre projet.

En cas de succès, vous devez être en mesure d'assurer les contreparties promises, notamment en cas de précommande. D'où la nécessité d'avoir préalablement bien élaboré votre projet (conseil n°1).

 

Conseil n°5 : Faîtes vous accompagner !

Les plateformes de crowdfunding n'ont aucun rôle de conseil et n'offrent par ailleurs aucune garantie aux prêteurs, assurant simplement la mise en relation. Lancer un projet que vous aurez validé avec des professionnels, notamment un expert-comptable pour la partie financière, pourra être un facteur clé de succès.

 

[1] www.financeparticipative.org

[2] www.alloprod.com

Maxime Soulignac

Maxime SOULIGNAC est expert-comptable diplômé inscrit auprès du conseil régional de l'ordre des experts-comptables de Rouen Normandie.
Expert-comptable à Rouen

Les clefs du crowdfunding

Retour en haut