Logo Compta Online

Les effets néfastes d'un patron manipulateur

7 376 lectures
3 commentaires
Catégorie : Ressources humaines
7 376
3
Article écrit par (268 articles)
Publié le
Modifié le 01/09/2017
Dossier lu 36 353 fois

Comment savoir que vous faites face à un manipulateur ?

Nous somme amenés à travailler avec des personnes qui possèdent divers caractères et tempéraments. Afin que les relations professionnelles se passent au mieux, chacun doit s'adapter et accepter l'autre. Mais lorsque le chef est un manipulateur, cela devient plus compliqué.

Comment savoir que vous faites face à un manipulateur ?

En principe le patron manipulateur est sympathique et la victime ne se rend compte qu'après coup que la relation a été trop loin. Sur le moment, le collaborateur va tout faire pour satisfaire son patron qui est, lui, éternellement insatisfait et en demande toujours plus.

Il est donc nécessaire de repérer les signes qui ne trompent pas afin de déterminer que le salarié est sous l'emprise d'un manipulateur.

 

Le doute de soi

Le manipulateur passe par plusieurs étapes et recherche diverses conséquences face à sa victime : la séduction, la confusion, la critique, la victimisation, la prise de décision.

Toutes ces étapes font en sorte que la victime ne sait plus où elle en est. Elle ne sait plus ce qu'elle vaut dans le traitement de son travail. Le manipulateur fait douter des capacités et des compétences de son collaborateur.

La première chose à repérer est que la victime va se minimiser et penser qu'elle est nulle. Cela commence par une tâche considérée par son patron comme n'étant pas achevée ou mal traitée. Et cela s'étend à l'ensemble du travail effectué puis au comportement.

Le doute de soi grandit et finit par atteindre le moindre recoin de confiance que la victime peut avoir en elle. Le manipulateur va critiquer le moindre mouvement de tête considéré comme mal placé, la virgule du mail qui n'a rien à faire là, la tenue non adaptée du jour, la réponse donnée au téléphone qui ne correspond pas à ce qui a été discuté la dernière fois (ou pas...). Le manipulateur joue sur la mémoire de son collaborateur pour le faire douter de tout ce qu'il fait ou dit.

Tout est fait pour que la victime doute complètement d'elle pour en finir à se demander si elle est capable de quelque chose de bien et se consume à petit feu. Le manipulateur peut ainsi la récupérer au plus bas et recommencer son cycle par la séduction.

 

L'isolement

Lorsque le manipulateur possède une emprise sur sa victime depuis longtemps, suffisamment longtemps pour avoir entrepris plusieurs cycles, la victime s'isole du monde extérieur.

En effet, tant que la victime ne s'est pas rendue compte que c'est le manipulateur qui est à l'origine de ce mal-être, elle va se mettre à l'écart des autres. Dès lors, le manipulateur possède une plus grande latitude pour continuer à prendre de l'emprise sur son collaborateur. A une période de la manipulation, tant que le salarié ne s'est pas rendu compte du stratagème, il va même penser que les autres collaborateurs sont néfastes pour lui et il va se rapprocher de son patron pour se protéger.

Le manipulateur a réussi à rendre sa victime fragilisée et elle doute de ses relations avec l'extérieur. Il faut savoir que le manipulateur est très critique envers les personnes qui entourent sa victime. Par exemple, il va faire en sorte que sa victime s'éloigne de toutes les personnes qui pourraient lui faire comprendre qu'elle a changé ou qu'elle doit faire attention à sa santé.

La victime doit se rendre compte que son isolement est généré par son patron manipulateur et que pour son bien-être, elle doit prendre l'air et ne pas se sentir sous sa protection.

 

La culpabilisation

La victime de manipulation se retrouve régulièrement dans des situations compliquées qui la font douter d'elle et cela engendre une culpabilisation.

En effet, son patron manipulateur n'est jamais satisfait de ce qu'elle fait, de ce qu'elle dit, de ce qu'elle représente, et même de ce qu'elle ne fait pas. Et il ne se prive pas de lui dire, encore et encore ! Des jours cela sera perçu comme du conseil, et d'autres jours, selon son humeur, cela sera des reproches. Le manipulateur réagit de telle sorte que sa victime culpabilise de ne jamais être parfaite et de ne pas être capable de traiter un dossier pourtant si simple.

La culpabilité commence lorsque la victime pense que son patron est un exemple. Et pourquoi pense-t-elle cela ? Car lorsque le patron critique son salarié, il arrive à lui faire rentrer dans la tête qu'il y arrive mieux qu'elle et qu'il est parfait. Dès lors, le collaborateur s'en veut de ne pas pouvoir réussir ce qui lui est demandé et se sent responsable de son incapacité.

Le manipulateur peut même faire culpabiliser son collaborateur lorsqu'il a passé du temps avec les autres collègues et prendre du bon temps sur la pause du midi, par exemple. Pour cela, il fera comprendre à son salarié qu'il avait besoin de lui urgemment et qu'il n'était pas disponible. En réagissant de la sorte, le manipulateur creuse la culpabilité et l'isolement. En effet, la victime ne souhaite pas décevoir son patron et, pour cela, elle ne reproduira pas son absence afin d'éviter une nouvelle « mauvaise attitude ».

 

La fatigue et les symptômes physiques

A force de douter de soi et de se sentir coupable de tous ses faits et gestes, la victime de manipulation ressent une fatigue physique et mentale grandissante.

Les premiers effets de cette fatigue ne sont, en général, pas écoutés. Cela va commencer par une baisse d'énergie quelconque. Une fatigue générée par la concentration perpétuelle à gérer des situations qui sont anormales. La victime a la sensation d'avoir beaucoup à faire dans sa journée mais il s'agit surtout de reprendre ce qui n'a pas été correctement fait selon ce que son patron manipulateur désire.

Ensuite, l'isolement et la culpabilisation vont avoir d'autres effets sur le corps. La victime se renferme sur elle et perd sa joie de vivre, elle ne vit que pour satisfaire son patron, les autres choses paraissent futiles et moins importantes. La fatigue se fait de plus en plus pressante, comme un poids sur les épaules. Ceci peut engendrer un sentiment d'étouffement et une tension artérielle élevée.

Puis, l'esprit se sent toujours en activité pour comprendre ce qu'il se passe, chercher des solutions pour s'améliorer et être irréprochable. Le cerveau travaille tout le temps et empêche d'obtenir un sommeil réparateur ce qui accroît la fatigue. Lorsque la victime atteint les troubles du sommeil et les insomnies, cela signifie qu'elle est déjà bien sous l'emprise de la manipulation.

Le manque de sommeil et la fatigue entraînent une irritabilité avec son entourage professionnel et personnel et peut amener vers un état dépressif.

 

La peur

Pour finir, la manipulation peut également faire ressentir de la peur. Lorsque la victime commence à faire le bilan de la situation, elle se sent déstabilisée et impuissante face à ce qui lui arrive.

La victime d'un patron manipulateur a peur lorsqu'il rentre dans le bureau ou lorsqu'elle doit lui faire valider chaque tâche qu'elle effectue. Oui, car la victime est nulle donc le manipulateur est obligé de tout contrôler et vérifier jusqu'au moindre mot employé dans le courrier !

La victime finit par avoir peur de tout ce qu'elle fait, elle se sent sans protection face à son manipulateur qui peut la rabaisser en un claquement de doigt.

Adeline Rocci

Adeline Rocci
Rédactrice sur Compta Online, passionnée par les ressources humaines et la vie en entreprise


Le 15/06/2017 21:27, Philippedu62 a écrit :
  

Bonjour,

Merci pour cet article.

Quelles sont les parades pour ce type de patron en attendant de quitter l'entreprise qu'il dirige?


Le 16/06/2017 10:37, Sandra Schmidt a écrit :
  

Bonjour Philippedu62,

La suite sera publiée lundi ;)

Bien cordialement,

Sandra


Le 19/06/2017 15:27, Frédéric Rocci a écrit :
  

Bonjour Philippedu62,

La suite de l'article : Les réactions à avoir face à un patron manipulateur

Cordialement,

Frédéric



Les effets néfastes d'un patron manipulateur

Retour en haut