Logo Compta Online

Les experts-comptables, l'automatisation et l'intelligence artificielle

4 385 lectures
1 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
4 385
1
Article écrit par Rocci Frédéric sur Twitter Rocci Frédéric sur Facebook Rocci Frédéric sur LinkedIn (191 articles)
Publié le
Modifié le 16/05/2017
Dossier lu 27 769 fois

 L'automatisation de la saisie comptable par la robotisation

Avec l'automatisation annoncée de la saisie comptable et l'arrivée de logiciels utilisant les prémices de l'intelligence artificielle, les compétences des collaborateurs en cabinet vont devoir évoluer de manière drastique.

Selon vous, comment va s'opérer cette transition ?
Réduction des effectifs ?
Formation et reclassement ?

image

La comptabilité et la paie sont les secteurs les plus directement concernés.

L'arrivée de la DSN engendre par exemple une transformation du métier de technicien et/ou de gestionnaire paie qui va devoir modifier ses process de travail et changer de posture vis-à-vis du client en s'orientant vers plus de conseil. L'arrivée de nouveaux acteurs sur le secteur de la paie rend, qui plus est, cette évolution inéluctable.

Ce changement de culture dans nos équipes devra être l'objet d'un accompagnement.

Tous les collaborateurs ne pourront cependant pas s'orienter vers le conseil mais il est possible de les faire évoluer vers d'autres activités de production.

Sur cette dimension RH également, j'ai confiance en notre capacité à franchir l'obstacle.

Nous avons su mener à bien avec nos équipes les changements lourds induits par l'arrivée de la micro-informatique dans les années 80, nous saurons relever le défi de la révolution digitale.

 

image

Il est clair que l'automatisation va réduire les temps de traitement sur les tâches à plus faible valeur ajoutée. On estime qu'un collaborateur comptable pourra traiter environ le double de dossiers avec ces nouveaux outils (sur la partie saisie).

Deux solutions s'offrent à nous, soit nous diminuons de 50 % les postes de comptables, soit nous les faisons évoluer.

Notre ambition pour la profession c'est bien entendu de gagner en marge et de progresser en chiffre d'affaires. Pour réaliser cet objectif, nous devons garder nos effectifs et les faire évoluer vers d'autres tâches.

Je crois beaucoup au service complet à l'entreprise et à son dirigeant. Dans ce cadre, un grand nombre de prestations peuvent être développées. Ces services demanderont de nouvelles compétences et donc de la main d'œuvre formée. Ce sera aux institutions d'imaginer les cursus les mieux adaptés pour faire avancer nos équipes. La formation continue constituera un rouage essentiel de cette mécanique de transition.

Pour diversifier les profils et les compétences au sein des cabinets, le CSOEC devra aussi multiplier les cursus diplômants en partenariat avec les universités et les grandes écoles. Nous aurons également à améliorer les outils de recherche d'emplois afin de les rendre plus efficaces pour nos cabinets. C'est impératif si nous voulons attirer de bons collaborateurs.

 


Le 25/11/2016 15:16, Fredmalot a écrit :
  

Très bonne analyse de vos intervenants. Ubérisation, digitalisation, dématérialisation, robotisation... en effet des termes que j'entends souvent en relation avec l'univers de la profession comptable. Les ruptures technologiques sont autant des risques que des opportunités pour la comptabilité et la paie. Elles bouleversent le processus de production des cabinets et impactent fortement la relation client.Il faut savoir anticiper et se mettre en mode agile pour capitaliser sur tous les avantages : construction d'une offre digitale étendue, gains de productivité, développement des missions de conseil à forte valeur ajouté et interprofessionnalité facilitée. Car quoi qu'il arrive, la digitalisation, les services web automatisés, l'intelligence artificielle sont l'avenir de nos professions. Des éléments cruciaux pour rester en phase avec notre temps. C'est à vrai dire l'unique moyen de progresser et de faire progresser nos clients.



Les experts-comptables, l'automatisation et l'intelligence artificielle

Retour en haut