Logo Compta Online

Les experts-comptables et la transition numérique

4 827 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
4 827
0
Article écrit par Rocci Frédéric sur Google+ Rocci Frédéric sur Twitter Rocci Frédéric sur Facebook Rocci Frédéric sur LinkedIn (54 articles)
Modifié le
Dossier lu 26 806 fois

La transition numérique  de la profession comptable

La prise de conscience des experts-comptables sur la mutation de leur profession est progressive.

Comment voyez-vous l'avenir des cabinets par rapport à la transition numérique nécessaire dans les prochaines années ?

Le numérique se conjugue au présent, le temps de la prise de conscience étant révolu. Il faut maintenant passer à l'action pour que nos cabinets s'adaptent à notre environnement. Je suis persuadé que le numérique est une opportunité pour la profession.

Ces nouveaux outils automatisent nos travaux, nous allons gagner du temps et donc de la productivité, essentiellement sur les missions traditionnelles de comptabilité. Le tarif de ces missions va par conséquent naturellement baisser. Tout l'enjeu pour les cabinets sera de développer un éventail plus large de missions (allant du secrétariat administratif à la gestion de patrimoine) et de mieux identifier et facturer le conseil existant. Bref, c'est certainement la fin du « forfait tout inclus ».

Mais avant d'être des opportunités, les progrès techniques, scientifiques et technologiques sont souvent considérés comme des dangers. L'informatique dans les années 80, puis le numérique n'échappent pas à la règle. Nombreux sont les confrères qui voient dans l'automatisation de la saisie, la dématérialisation des données ou l'utilisation du cloud des risques de perte de maîtrise des données et de chiffre d'affaires.

Le rôle des institutions et des syndicats est d'accompagner cette mutation. Car au-delà du choix et de l'achat des outils, je pense qu'il faut surtout se former à ces changements, adapter son management, bouleverser et développer ses relations clients et revoir globalement le modèle d'organisation de son cabinet. Chaque évolution technique a entraîné une évolution du travail.

ECF a déjà mis en place des formations sur le numérique. Un BarCamp à Lyon et un parcours « Clés du numérique » à Paris ont enregistré des records de participation. Ces dispositifs sont étendus à tout le territoire dès cette rentrée. Nous serons à Aix-en-Provence le 18 octobre pour co-construire la stratégie numérique des cabinets, et à nouveau à Paris le 27 octobre pour anticiper les nouvelles missions de l'expert-comptable indépendant après la vague d'ubérisation de la saisie comptable.

L'accompagnement numérique des cabinets libéraux doit être la priorité absolue du Conseil supérieur. Et il faut commencer dès la formation initiale en s'assurant que nos futurs confrères et cons½urs en aient la totale maîtrise. L'Ordre doit également se doter d'un Club numérique qui proposera des formations spécifiques et accessibles ainsi que des outils pratiques et mutualisés. L'objectif est de donner à tous les cabinets, quelle que soit leur taille, les mêmes chances de prospérité et de développement.

 

Je ne pense pas que les dirigeants de cabinets soient en retard dans la prise de conscience de la transition numérique.

Comme toujours en pareille situation, il y a deux aspects dans cette « révolution numérique » :

  • Un aspect positif, car les gains de productivité que nous allons réaliser doivent nous permettre de nous concentrer sur des tâches à plus fortes valeur ajoutée.
  • Un aspect négatif illustré notamment par l'émergence d'acteurs dont l'objectif est de prendre notre place dans la relation unique que nous avons avec nos clients.

Les cabinets ont donc de belles opportunités s'ils font les efforts nécessaires pour conserver la relation avec le client. C'est sur la base de celle-ci et grâce au temps gagné sur les tâches courantes que les cabinets pourront renouer avec la croissance.

 


Les experts-comptables et la transition numérique

Retour en haut