BanStat
Logo Compta Online

Les experts-comptables et le conseil en gestion de patrimoine

7 850 lectures
2 commentaires
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
7 850
2
Article écrit par (1311 articles)
Publié le
Modifié le 26/07/2018

Gestion de patrimoine : une mission pour l'expert-comptable

Les experts-comptables doivent développer des missions, mais lesquelles ?
L'une des missions les plus naturelles pour l'expert-comptable est très certainement la gestion de patrimoine.

L'expert-comptable n'a pas toujours eu la chance d'avoir la formation nécessaire pour gérer le patrimoine des particuliers, chefs d'entreprises ou non. La gestion du patrimoine d'un particulier diffère sensiblement de celle du patrimoine d'une entreprise.

La gestion de patrimoine est pourtant une mission qui semble très demandée, surtout lorsque vient le moment de transmettre son entreprise. Qu'est-ce qui manque à l'expert-comptable et quelles sont les solutions pour qu'il puisse se spécialiser ?

 

Devenir conseiller en gestion de patrimoine ne peut se faire sans une formation complémentaire

Pour devenir conseiller en gestion de patrimoine, l'expert-comptable doit se spécialiser. Il a besoin d'une formation complémentaire, notamment :

  • en droit civil (droit des successions) ;
  • en fiscalité du patrimoine ;
  • parfois aussi en finance.

Les formations complémentaires existent dans les universités qui proposent des diplômes universitaires ou des masters spécialisés.

Elles existent aussi au sein des instances professionnelles. Par exemple, le Club Expert Patrimoine (CEP) propose des formations chaque année, en fonction de l'actualité.

En effet, on ne s'improvise pas conseiller en gestion de patrimoine, on le devient (1).

 

L'intérêt de la mission gestion de patrimoine pour le cabinet

C'est une mission qui intéresse beaucoup plus les clients que la mission traditionnelle, qui perd peu à peu de son intérêt et donc de sa rentabilité.

C'est aussi une mission qui nécessite un changement de mentalité. Pour vendre cette mission, l'expert-comptable doit bien la préparer et être à l'écoute de son client.

Le secteur est également très concurrentiel, contrairement aux missions plus traditionnelles protégées par un monopole.

Pourtant, une fois que cette mission est en place et que le cabinet commence à acquérir de la notoriété dans ce domaine, elle permet d'attirer des clients d'abord intéressés par la gestion de leur patrimoine personnel. Ces mêmes clients peuvent ensuite confier d'autres missions au cabinet.

Enfin, la mission permet de garder le contact avec un ancien client qui a vendu son entreprise ou pris sa retraite : c'est parfois le moment de réfléchir à la transmission de son patrimoine personnel.

 

L'expert-comptable doit toutefois respecter sa déontologie professionnelle et l'ordonnance de 1945

L'expert-comptable qui se spécialise ne peut pas faire de la gestion de patrimoine son activité principale. Il s'agit d'une mission qui ne peut être qu'accessoire afin de ne pas empiéter sur le périmètre d'autres professions telles que les professions juridiques (avocats, notaires...).

 

Plus d'infos

  • (1) « On ne s'improvise pas CGP, on le devient ! » Revue profession CGP, Janvier Février Mars 2016 p.70
  • « Le prolongement naturel d'une offre de services » Revue profession CGP, Janvier Février Mars 2016 p.68
  • « Les experts-comptables et la gestion de patrimoine » Revue profession CGP, Janvier Février Mars 2016 p.62

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.


Le 10/02/2017 16:11, Charlib46 a écrit :
  

Bonjour,

Vous notez dans votre article que cette mission ne peut être qu'accessoire pour un expert-comptable, or, cette profession n'est pas réglementée et n'est le monopole d'aucune autre profession.

Quels éléments vous amène à dire que cette mission doit être accessoire ?

Cordialement


Le 10/02/2017 17:11, Sandra Schmidt a écrit :
  

Bonjour,

Le terme conseil en gestion de patrimoine n'est certes pas réglementé mais il peut englober plusieurs choses. Si le fait de faire du conseil en gestion de patrimoine vous amène surtout à faire du conseil juridique et fiscal, vous êtes potentiellement sur le monopole des avocats.

Si pour vous, conseiller en gestion de patrimoine signifie faire du conseil en investissement financier, vous devez respecter la réglementation spécifique à cette activité.

Ensuite, la formulation accessoire est entendue ici au sens de l'article 22 de l'ordonnance de 1945 : à mon avis, l'expert-comptable ne peut pas en faire l'objet principal de son activité.

Cordialement,

Sandra



Les experts-comptables et le conseil en gestion de patrimoine

Retour en haut